19 août 2018

Amour de ta jeunesse, chagrin de ma vieillesse

GSM



Au soir du temps qui fuit
Était une romance
Tu es là, mais l’absence
De ton cœur qui m’oublie
Fait saigner mon chagrin
Aux lambeaux des matins
Où est donc ton amour
Auquel mon cœur a cru
Je le croyais toujours
Mais tu n’en voulais plus
Je sais quelques mots doux
Que j’aurais pu donner
La vie est un courroux
Qui m’a abandonné
Ton cœur est bien mouillé
Il ne s’allume plus
A mes élans tendresse
Allumettes rouillées
Adieu douces caresses
Ce qui était, n’est plus
……………
Amour de ta jeunesse
Chagrin de ma vieillesse
……………

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :