21 juillet 2018

Une explosion de bonheur (2)

GSMSuite de : http://zalandeau1.canalblog.com/archives/2018/07/08/36534857.html

 

Nous sommes fin août 2015.

 

Mon fils cadet a commencé son travail dans le " Nooooord ", le 1er Juillet. Une semaine et demie à jouer l’esclave de la machine qui va très vite et qui demande à manger en permanence.

 

Crises de colères dans l’atelier du genre « Qu’est-ce que je fous là ? C’est bien la peine d’avoir fait autant d’études ! », heureusement couvertes par le bruit des machines…

Mais malgré tout, ses colères sont entourées d'une envie de s'obstiner et non d'abandonner...
 
Puis deux semaines en Allemagne pour être formé aux nouvelles machines… Tranquilos, à l’aise Blaise, michto benez !
 
Puis, affectation depuis la dernière semaine de juillet dans son usine, avec deux autres gus. Manque de pot, le retard des travaux de construction, de l’installation technique, des réglages, fait que le client a retiré des pièces livrées, pour les usiner lui-même…
 
Or, sans pièces, pas de réglage possible et sans réglage, pas de pièces…
 
Comment va se terminer cette affaire ? Déjà deux jours à la maison au mois d’août (certainement non payés)…
Déjà 24 jours de trajets, parce qu’il n’a pas pris le risque de chercher un studio (il est en période d’essai, oui, mais il est le seul à se taper 150 bornes par jour…) et parce qu’il n’ose pas demander un créneau libre à cause de ses horaires au jour le jour (Difficile de prendre un rendez-vous dans ces cas-là ; il faudrait peut-être qu’il ait des c……. au c..)…
 
Toto a changé ! Il est rebelle et taciturne comme un adolescent… Enfin, il y a quand-même un progrès : il est moins enfant, mais pas encore un adulte dans sa tête…
 
Je m’implique un maximum pour lui chercher des logements, j’en ai trouvé 6, mais au-delà, je ne sais pas faire : C’est à lui qu’il faut que cela plaise, c’est à lui de visiter (même si je suis prêt à le conseiller en la matière, à sa demande)… C’est un homme et je lui laisse prendre ses responsabilités.
En fait c’est un petit homme qui se comporte sur certaines choses comme un enfant.
 
Quand je pense qu’à seize ans je me démerdais seul pour mes démarches, n’ayant recours à mes parents que pour les documents ou autorisations que seuls eux détenaient…
 
Enfin, il s’endurcit, même s’il ne fait pas toujours les bons choix dans ses décisions…
 
Les bons conseils sont ceux que l’on donne, mais jamais ceux que l’on reçoit, c’est en cela que je vis sa période d’adolescence attardé…
 
On est là pour toi, mon bonhomme, mais on s’efface, pour que tu t’affirmes…

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :