15 juillet 2018

Mémoires et radotages (182) – 14 Juillet 2018 - Un défilé nul pour un président nul

GSM

Écrit le 14 juillet 2018
 
Alors j’ai tenté de regarder le défilé comme chaque année…
Alors du temps de de Gaulle, le défilé, c’était comme une revue de troupe, uniquement… Maintenant c’est au préalable, un show devant la tribune monarchique…
 
Et bien j’en ai eu pour mon pognon !
 
Garde républicaine à pied, à cheval et gendarmes en moto… Et ça te faisait des rondibets et des circonvolutions à la mord-moi-le-nœud, pour le plaisir du monarque, de sa cour et de ses invités (entre autre, un Chinetoque)…
 
On voit les soldats à pied, se regarder deux par deux, langoureusement yeux dans les yeux… Quelle chorégraphie de merde, on dirait des pédoques en train de se draguer. Il ne leur manquait qu'un tutu et des ballerines… L’armée, ce n’est plus ce que c’était !
 
Puis, les gendarmes sur leur moto BMW se frôlent dans leurs figures de patinage sans patin mais avec moto de 250kg… Je me suis dit : ces cons-là, y vont bien se rentrer dedans, cette bande d’andouilles ! Et bien ça n’a pas loupé ! A peine avais-je formulé ma pensée, que deux gros lourdeaux se rentrent dedans et se viandent par terre ! La poilade ! A deux, pour redresser les motos ! La musique de la garde républicaine, qui fait des fausses notes, impressionnée par la scène… Le chinetoque qui rigolait et le Roy de France qui applaudissait pour se donner une contenance ! Bien fait pour sa gueule !
 
Ensuite, la Patrouille de France survole les champs… Trois avions de gauche pour le rouge, trois pour le blanc et trois pour le rouge, enfin… en principe… Sauf que le premier à gauche à lâché du rouge, au lieu du bleu… Rouge, bleu, blanc, rouge, les quatre nouvelles couleurs de la France ! Bravo le personnel au sol qui a mis les fumigènes de couleurs… Encore bourrés ! J'te foutrais ça aux arrêts de rigueur !
 
Défilé des troupes au sol… Ouille ouille, ouille !...
D’habitude on voyait des hommes jeunes, sveltes, marchant parfaitement au pas cadencé…
Mais c’est fini, ça ! C’était avant, dans un autre monde !
Un défilé de vieux, de gros, d’obèses parfois, certains boitant, d’autre marchant avec les jambes pliées, d’autres avec les genoux cagneux, ou bien les jambes arquées, des bigleux qui ne savaient pas où aller… Quelle armée en déroute !
 
Avec la musique et les sapeurs de la légion, les choses sont revenues en place… Le Chinetoque à droite du Roy a rigolé et a imité les geste de balancement des bras des légionnaires en s’adressant au souverain Français… Que put-il bien dire ? Peut-être : «  Chez nous, soldats plus martiaux et rapides que vieux soldats fatigués à toi, Macron ! »
Celui-ci lui répondit… Comme je ne sais pas quoi non plus, j’invente : « Mon cul c‘est du poulet ! Vas voir chez toi, bol de riz ! ».
 
Complètement dégoûté, avant de prévoir et provoquer l’écrasement d’un hélico, ou la panne d’un tank, je préférais éteindre la télé, pour ne pas leur porter la scoumoune !
 
C’était le plus mauvais défilé du 14 juillet que j’aie connu !
 
 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :