11 juillet 2018

Ma chronique - De tout et de rien

GSM



De la Panurgie :

Il faudra combien de temps aux Français pour comprendre la situation, pour réaliser les méfaits de leur dirigeant, pour réagir autrement qu’avec le sentimentalisme éprouvé par les mots qu’il leur prodigue ?...


De la solitude brisée :

A croire comprendre ce que je comprends, à entrevoir ce que j’entrevois, je ne savais plus si j’étais fou d’être seul, si je n’avais pas tort… Et voici qu’un économiste du monde diplomatique explique à la radio tout ce que j’ai compris. Il démontre la funeste machination dont nous sommes victime, telle que je la construisais dans mon recul, borné par des raisonnements cartésiens…

Il en arrive dans son explication humaniste aux mêmes conclusions à  connotations révolutionnaires…

Alors je comprends que je ne suis pas plus fou que lui et même aussi lucide…

Sur le coup cela fait du bien… Mais après je me dis que nous sommes deux à penser ce qu’on pense, c’est quand même bien peu devant la compréhension commune de nos concitoyens…


Du martèlement de la pensée unique :

Comment ne pas être taxé d’utopisme et de marxisme, quand le moindre Français le plus à gauche, croit dur comme fer à des mensonges comme « Les bienfaits du libre-échangisme ». Pense-t-il à l’échangisme sexuel, ou bien a-t-il gravé dans son cerveau ce dogme non-démontré et indémontrable du libéralisme ? Comment lui faire comprendre qu’une nation forte est une nation qui protège tous les siens ? Comment lui parler de protectionnisme, d’autogestion ? D’économie planifiée ? De nationalisations ? De TVA sociale ? De suppression de la bourse ? De politique de ré-industrialisation ? De plein emploi garant de notre niveau social ? De solidarité afin de garder notre liberté ?... Le Français a trop assimilé les foutaises conservatrices sans en comprendre la vacuité, alors les remettre en doute… Le formatage des cerveaux parvient à faire admettre l’inacceptable lorsqu’il est au service du capital et à le faire refuser quand il est défavorable au capital, alors même que l’intérêt du plus grand nombre est exactement inverse… Oui, je dis ici, que le Français est endoctriné, au même titre que le Chinois ou l’islamiste… Mais les uns comme les autres ne le savent pas…


De la prévision :

Faire œuvre de prévisionniste en matière géopolitique est à la fois complexe et simple… Les évidences s’imposent d’elles-mêmes et imposent leurs conclusions. Mais encore faut-il que les gens voient les évidences et sachent les interpréter… Et dans ce domaine, il vaut mieux ne rien dire. Car l’expérience historique prouve que les idées des visionnaires servaient la cause des ennemis de ceux que ces mêmes visionnaires voulaient protéger et de plus, leur valaient les avanies les plus féroces et les plus injustes… Ne rien dire vaut mieux que d’être glorifié à postériori par une opinion qui tourne sa veste et ne se souvient pas de son propre comportement…


De la suite dans les idées :

Lorsqu’une droite sociale, équitable, juste, devient une droite de privilèges, de castes, inique et égoïste, est-ce dévier dans notre pensée de citoyen que de passer de l’adhésion à l’opposition ? Est-ce trahir ses idées que de refuser de cautionner ceux qui continuent de suivre cette faction ?...

Posté par zalandeau à 08:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :