GSM

Il faut revenir en détail sur le cas de Milon II. (Toute ressemblance avec des personnages du blog serait purement fortuite et pour tout dire inespérée !).
 
Celui-ci, bien que ruiné par la restauration de la Forteresse de Mons Lehericus, n’augmenta pas les impôts que payoient ses serfs.
Ses villageois et notables, pour la plupart l’aimoient.
 
Ses soucis financiers et familiaux le firent changer. Il devint d’apparence futile et détachée, parfois ironique, pour mieux cacher ses problesmes dont il ne vouloit pas, par pudeur, embester la populace. L’effest fut contraire à ses attentes. Bientost, quelques notables et quelques commerçants, bien que toujours monstrant un air affable à Milon II, lui devinrent moins attachés et pour tout dire jaloux du caractère badin et narquois, de leur suzerain.
 
C’est à ce moment que le cousin de Milon II, Hugues de Crécy, de la famille des Garlandes, se fit inviter au Castel. Milon II n’y vit point malice et laissa faire.
Mal lui en prit.
 
En effet Hugues s’installa comme en sa maison et entreprit de détourner les vassaux et notables du domaine de Mons Lehericus, de leur Suzerain.
Il n’eust pas de mal à les flatter, à leur faire comprendre que les impôts étaient trop lourds, que leur Seigneur ne s’occupait point d’eux.
Manipulateur, Hugues, fist mesme distribuer des parchemins appelant à lui rapporter des témoignages sur des comportements déviants de Milon II.
 
Milon II ne se doustoit de rien, tant le nombre de ses fidesles avoit diminué.
 
Le félon Hugues de Crécy, n’eust point de mal à faire financer par ses nouveaux partisans, aveuglés par les propos doucereux, une bande de malandrins et de coupe-jarrets.
 
Une nuit ceux-ci firent irruption pour étrangler en son sommeil Milon II. Milon qui avoit pu se barricader dans la haute salle du Donjon, préféra se pendre que de se rendre à ses bourreaux. Hugues, hypocritement  fit faire des obsèques grandioses à son cousin.
 
Quelques fidesles de Milon, tentèrent de réhabiliter la mémoire de ce dernier… En vain !
Leur Seigneur disparu, Hugues devenu tout puissant, le calme revinst sur le domaine, par l’irruption tardive des soldats du Roy, qui chassèrent Hugues du Castel !