GSMEcrit le 03 septembre 2014

 

Cela fait un certain temps que je me dis que cela devrait aller beaucoup mieux quand, dans quatre ans, ma femme aura sa retraite.

 

J'en avais parlé à mes amis, qui m'avaient dit que sa retraite, elle l'utiliserait pour elle et que je ne devais compter que sur moi-même.

 

Mais naïvement je me suis dis que leurs divorces les avait marqués…
 
Ce matin, le sujet me passe par la tête et après avoir hésité pendant au moins dix minutes, je me lance et dis à ma femme : « Qu'est-ce que tu en penses, ça devrait aller mieux financièrement dans quatre ans, quand tu auras ta retraite ? ».
Elle me répond : « Qu'est-ce que tu veux dire par là ? Je ne comprends pas ! ».
Aïe, aïe, aïe ! Ça sent mauvais ! C'est du genre 'je crois comprendre, mais je ne suis pas d'accord' ; alors je donne des précisions…
 
-Tu sais bien que je ne parviens pas à boucler les fins de mois, qu'on se prive de tout et que j'en ai marre de compter sou par sou !
-Ah, parce que tu crois que je vais te donner ma petite retraite pour que tu puisses mettre la tienne de coté ? Déjà quand je travaillais c'est moi qui payais tout pour les enfants, cantines, vêtements, car scolaire…
-Mais je ne m'en sors pas…
-Tu veux dire t'aider ?... J'aiderais les enfants et je pourrais enfin aller chez le dentiste et renouveler mes lunettes.
-Mais je ne t'ai pas empêché d'aller t'acheter des lunettes, c'est prévu dans mon budget de cette année ! (Budget qui est déficitaire mais à quoi bon le préciser elle le sait très bien. Et puis connaissant son cerveau vicieux et paranoïaque, elle le prendrait pour un reproche)…
-Non, non, pas question ! Je me payerai ça quand je pourrai !
 
Telle que je la connais, elle achètera plein de conneries inutiles pour les enfants, comme elle faisait toujours dans le temps. Ça ne diminuera pas le budget bouffe de toutes les bouches à nourrir, ni cette assurance-décès que je paye pour sa gueule si je crève !
 
Si je n'étais pas con, je stopperais l'assurance décès dont elle est bénéficiaire.
 
Décidément je n'aurais pas du poser cette foutue question. J'aurais pu continuer à vivre dans l'illusion que cela irait mieux dans quatre ans… Quel con, mais quel con !
 
Réflexion faite… Si elle est conne à ce point dans quatre ans… Je pourrais être encore plus con qu'elle ! Sa bouffe, les réparations et l'assurance de sa chiotte, ses habits, sa mutuelle, son médecin : ça sera pour sa gueule je ne payerai plus rien pour sa pomme et j'économiserai l'assurance décès…
 
Vive la vie de couple marié ! Quelle honte de se faire piéger par ça ! Et ça se fait passer pour des victimes, pendant qu'on bosse pour les entretenir ! Décidément toute ma vie je n'en ai pas fait d'autres ! Que des conneries…