GSM

Ecrit le lundi 27 octobre 2014.

 

NDLA : Cela se passait sur blog.fr. A la suite d’émission de jugement par le lectorat, du genre tribunal soviétique, se basant sur une information très partielle. Je fais un historique succinct des faits.
 
2005 : mort de mon père, ma mère se déplace en déambulateur, chez elle.
Abus de faiblesse sur ma mère par sa fille et sa petite fille. Mise à la porte violente de toutes infirmières, aide soignante et aide ménagère par sa fille. Je fais une demande de curatelle.
 
Un soir ma mère ne peut plus se mouvoir, sa petite fille refuse de se déplacer (15 km). Ma mère dormira assise et se fera sur elle, Elle sera secourue par les pompiers que j’ai appelés (J'habite à 700 km). Ma mère ne remarchera plus.
 
Ma sœur trimballe et abandonne ma mère chez de vagues connaissances et oublie d’aller la rechercher. Je suis alerté par les pouvoirs publics.
Je réserve une place dans une maison médicalisée près de chez moi. Ma mère refuse et préfère rester près de sa fille, sa petite fille et ses arrières petits enfants locaux (et près du cimetière ou est mon père). Je trouve une place dans une EHPAD selon ses souhaits.
 
Tout le monde signe (y compris ma sœur) pour vendre le logement de ma mère afin de payer l’hébergement. J’assure moi-même la curatelle provisoire, mais constamment harcelé par sœur, nièce et ma mère sous influence de ma sœur. Puis la curatelle est prononcée en 2006, dont je refuse catégoriquement de continuer à avoir la responsabilité. Un organisme est nommé.
 
Ma sœur fait scandale sur scandale dans l’EHPAD, pénètre par effraction dans la pharmacie de l’établissement, est mise en cellule par les gendarmes. Elle empêche véhémentement toute visite d’acheteurs et d’agence immobilière chez ma mère, où elle squatte sans autorisation. Elle se met à harceler moi, mon frère et oblige ma mère à se rallier à elle pour avoir la garde exclusive de ma mère. Mon frère cède pour être tranquille. Je dis à tout le monde qu’il est impossible de s’occuper seul d’une personne devenue totalement grabataire. Seul contre tous, après des mois de résistance, j’accepte de faire une demande au juge des tutelles en précisant que je le faisais pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être de mes liens familiaux (cela se passait environ en 2007).
 
Au bout de quelques temps, (comment tenir sans aide extérieure), plus de contact téléphonique possible : mère et sœur disparues : Elle a kidnappé ma mère et l'a emmenée sans ménagement (avec un trou d’une année, où les pérégrinations en squat sont inconnues), dans un EHPAD, éloigné de tous les membres de la famille, mais je ne sais rien encore. C’est la curatelle qui obtient par le réseau judiciaire et hospitalier le point de chute de ma mère. Ma sœur fait à nouveau des scandales à répétitions dans le nouvel établissement. Déplacement des gendarmes locaux. Décision judiciaire de mise sous tutelle renforcée. Je suis informé de la situation courant 2010…