GSM

 Histoire de France de 2007 à 2010
 
En 2007, le candidat Sarkozy, ment aux électeurs et est élu par la bourgeoisie et par une partie du petit peuple séduit par les promesses de plus de travail, plus de justice, moins de gaspillage et le contrôle de l’immigration...
 
Dès le premier jour et chaque jour, les Français découvrent alors un homme hypnotisé par l'argent, fréquentant les riches, ne parlant que de lui-même, disant des conneries, se contredisant le lendemain, disant "blanc" et faisant "noir", insultant les Français et les méprisant... Stupeur !
 
Certes, il a sauvé le système bancaire (mais pas pour nous, seulement pour les riches). Qu'importe !
 
En comptabilité il y a les recettes et les dépenses, le crédit et le débit... Chacun connait cela.
Mais il ne sait que réduire les dépenses concernant le petit peuple, supprimer des recettes fiscales dont il fait profiter ses amis, creusant ainsi un peu plus le déficit, ce qu'il lui permet ainsi de ponctionner à nouveau un peu plus les pauvres... Les nantis avaient déjà les flèches pour transpercer le peuple, ils ont avec Sarko, le bouclier fiscal.
 
Par son comportement procédurier (il est avocat), il fait des procès et menace ceux qui osent parler...
Il prend le contrôle de la presse télévisée et tente de museler tous les journalistes (La france descend au 35ème rang mondial pour la liberté de la Presse)
Les Français commencent à baisser la tête et à avoir peur, bien que la colère commence à se substituer à l'incompréhension.
 
Il arrive qu'un jour une goutte de trop fasse déborder le vase...
 
Ce jour arrive en mai (quel beau mois que le mois de mai).
Dans son délire de persécution et son envie de supprimer la critique, il fait renvoyer plusieurs chroniqueurs très polémistes et moqueurs, puis insulte les journalistes de la presse écrite qui osent modestement parler de ces faits.
 
Cela déclenche crescendo, une insurrection médiatique de la presse écrite papier et numérique, alors que les medias radiophoniques et télévisuels restent, tremblants, dans les tranchées...
 
Depuis, les "affaires" dégoûtent les Français par le cynisme que les coupables arborent alors que sont dévoilées leurs fautes graves; Ensuite l'attaque en règle de Sarko sur les régimes de retraites, fait soulever le petit peuple pour ce motif, rejoint récemment par les mécontents du pouvoir... Le mouvement populaire passe de syndical à syndical + politique...
 
Il est à préciser que la France est un des pays les moins syndicalisés en Europe de l’Ouest…
 
Maintenant, seulement 25 % (la bourgeoisie et ses collabos) soutiennent la politique rétrograde
Il n'est plus le président de tous les Français depuis longtemps
 
Son parti s'accroche au pouvoir pour continuer la destruction, puisque nous n'avons aucun moyen légal de le chasser avant les prochaines élections.
 
Le peuple espère en pensant aux élections de 2012…
 
Mais Sarko et son gang préparent des solutions de rechange pour continuer la casse de la France par d'autres candidats aux fausses étiquettes politiques (Le président du FMI, M. DSK par exemple)...
....................

 

History of France from 2007 till 2010
2007 : The candidate Sarkozy, lies to voters and is elected by the bourgeoisie and by a part of the common people seduced by the promises of more work, more justice, less wasting and immigration control...
 
From the first day and every day, the Frenchmen discover then a man hypnotized by the money, frequenting the rich, speaking only about himself, saying bullshit, contradicting itself the next day, saying "white" and making "black", offending the Frenchmen and disdaining them... What a bewilderment!
 
Certainly, he saved the banking system (but not for us, only for the rich). Anyhow !
 
In accounting there are expenditures and revenue, credit and debit... Each knows it.
But he knows only how to reduce spendings concerning the common people, to abolish fiscal receipts which he shares with his friends, digging so a little more the deficit, what he so allows him to bleed again a little more the poor men... Richs already had arrows to pierce the people, they have with Sarko, the fiscal shield.
 
By his quibbling behavior (he is a lawyer), he makes lawsuits and threaten those who dare to speak...
He takes the control of the broadcast press and tries to muzzle all the journalists (France falls to the 35th world row for the freedom of the media !)
The Frenchmen begin to lower the head and to be afraid, although anger begins to substitute from incomprehension
 
It happens that one day a drop of excess made extend beyond the vase...
 
This day arrive in May (which beautiful month this month : May).
In his persecution mania and his envy to abolish the criticism, he makes dismiss several columnists very polemicists and derisive, then insult newspaper journalists who modestly, dare to speak about these facts.
 
It starts crescendo, a media uprising of paper and numeric print media, while radio and television media stay, trembling, in trenches...
 
Since, "affairs" disgust the Frenchmen by the cynicism which the culprits raise while are revealed their grave faults; then the Sarko's attack on the pension schemes, made raise the common people for this motive, joined recently by the dissatisfied with the power... The popular movement lead by Union activist crosses union activist + politics + popular...
 
That is to say : France is one of fewer union-members in western Europe (7% in public, 4% in private)…
 
Now, Only 25% (bourgeoisie and its accomplices) support the reactionary politics of Sarkozy… He is not any more the president of all the Frenchmen for a long time.
 
His party hangs on to the power, to continue the destruction, because we have no legal means to chase away him before the next elections.
 
But Sarko and his gang prepare extra solutions to continue the breakage of France by other candidates with false political labels (for example the actual president of FMI, Mister DSK)...