GSM

Un des premiers actes de Louis VI, devenu roi en 1108, à la mort de son père, fut d'enlever à Hughes (Hugues) de Crécy, fils de Guy le Rouge, la dignité de sénéchal, pour la donner à Anselme de Garlande, dont le frère Etienne reçut la charge de chancelier. Il fit présent à son frère naturel, Philippe de Melun, de la terre et du château de Montlhéry. Mais celui-ci rendit à Hughes de Crécy le château, pour entourer le roi d'un cercle d'ennemis. Hughes se hâta vers sa nouvelle seigneurie quand le roi se lança à sa poursuite. Pendant quelques jours les deux adversaires s'opposèrent, l'un pour avoir la seigneurie et l'autre pour empêcher de l'avoir. C'est alors que se présenta Milon Il de Braye, cousin de Hughes, qui demanda la seigneurie par droit héréditaire. Le roi offrit alors Milon Il comme seigneur aux habitants de la ville. Ceux-ci enjoignirent à Hughes de sortir au château, le menaçant de mort. Hughes fut alors obligé de s'enfuir.
 
A partir de là, il faut s'en remettre à la "chronique de Morigny" par laquelle il est dit que :
 
Hughes étoit furieux de s'être fait enlever le château de Montlhéry par son cousin Milon à qui il revenoit de bon droit. C'est pourquoi il se mit à en ravager les alentours. Peu après, il réussit à s'emparer du château grâce à une trahison. Il emprisonna alors Milon II dans sa tour de Châteaufort. Une nuit, "pris de folie" dit la chronique, il étrangla son cousin de ses propres mains puis le défenestra, peut-être pour faire croire à un accident. Les représailles royales ne se firent pas attendre : le roi se jeta sur le château de Gometz qu'il prit rapidement. Hughes, pris d'une peur panique, fut sommé de paraître à la cour de son seigneur.
 
Ce passage est intéressant car on apprend que son seigneur est en fait Amaury IV de Montfort, gruyer, de la forêt des Yvelines. Quoi qu'il en soit, Hughes de Crécy fondit en larmes, se prosterna aux pieds du roi qui étoit présent, lui remit ses terres et revêtit l'habit monastique. Tout ceci se passoit avant la mort d'Anseau de Garlande en 1118.
 
C'est ainsi que le château de Montlhéry rentra définitivement sous le joug royal après avoir eu successivement pour seigneurs : Thibaud File-Etoupe, Guy 1er, Milon le Grand, Guy II Troussel, Milon II de Braye et Hughes de Crécy.