GSM

Histoire de France d’après « de Gaulle » à avril 2007
 
Le pacte social existait. Mais petit à petit, les idées de profits, propres aux partis politiques de droite, s'insinuèrent dans les esprits des dirigeants de gauche, à l'occasion d'une confusion habilement créée par la bourgeoisie conservatrice : "Libéralisme", dont le dogme était la similitude avec le mot "liberté", chère aux hommes de gauche...
 
Forts de cette évolution, les différents pouvoirs comprirent que la magie était dans la déviation du sens des mots.
Le parti socialiste vendit son âme au diable et le petit peuple ne su plus à qui il fallait faire confiance...
 
Petit à petit, la part de l'argent qui allait aux salaires, se transféra vers la bourgeoisie, avec la complicité des dirigeants de droite ou de gauche
 
Nota bene : Ce processus est mondial, n'est pas propre à notre pays, il se caractérise par une modernisation des moyens de production abaissant le nombre d'emploi, puis ensuite par la délocalisation dans des pays dont la concurrence est déloyale (mais légalisée par le laisser faire des états occidentaux...
Moins d'emplois, plus de retraités, plus de malades, une hémorragie de devises partant vers la Chine, un Euro trop fort qui interdit l'exportation...
Une désindustrialisation et une paupérisation du peuple, alors que la classe riche s'enrichit davantage par la mobilité des capitaux et des profits...
....................
 
History of France after "de Gaulle" until April, 2007
 
The social pact existed. But bit by bit, the ideas of profits appropriate for the political right parties, insinuated in spirits of left leaders, on the occasion of a confusion skillfully created by the conservative bourgeoisie: "liberalism", the dogma of which was the resemblance with the word "freedom" (“liberty” in French langage), dear to the men of the left...
 
Strong of this evolution, the various powers included that the magic was in the abnormality of the sense of the words
The socialist party sold its soul to the devil and the common people not known more to whom it was necessary to rely...
 
Bit by bit, the part of the money which went to salaries, transferred towards the bourgeoisie, with the complicity of the left or right leaders
 
Please note: this process described below is global, is not appropriate for our country, it is characterized by a modernization of the means of production lowering the number of employment, and then by a relocation in countries the competition of which is unfair (but legalized with “let-it-make” of western states...
Fewer employments, more pensioners, more patients, a bleeding of currencies leaving towards China, a too strong Euro which forbids the export...
A deindustrialization and an impoverishment of people, while the rich class grows rich more and more by the mobility of capital and profits...