06 mai 2018

996 Robert le pieux

GSM

Au printemps 996, Berthe de Bourgogne, veuve du comte Eudes 1er de Blois, venoit demander aide et protection à Robert le Pieux. Le souverain fust séduit par la noblesse et la détermination de cette femme de quelques années son aînée, mère de cinq enfants, dont Thibaud et Eudes, âgés de quatorze et treize ans. Peu après, Berthe devenoit sa maistresse. Qui pourroit s'en soucier puisque, près de cinq ans auparavant, il avoit répudié sa première épouse, Rozala Suzanne et se considèroit libre de tout lien? Mais le roi estoit très amoureux et ne songeoit plus qu'à épouser celle qui avoit partagé ses nuits. Hugues Capet, qui ne vist pas d'un très bon oeil l'arrivée au palais de la veuve de son ennemi d'autrefois, s'y opposa fermement.
 
Le 24 octobre 996, Hugues Capet rendoit son âme à Dieu. Robert estoit désormais seul roi et libre de convoler avec celle qu'il aimoit. Il espèroit que, contrairement à son union avec Rozala Suzanne, son aisnée de plus de quinze ans, qui lui fust imposée et qui estoit restée stérile, ce mariage d'amour lui permettra de donner un héritier à la jeune dynastie capétienne. En outre, Berthe lui apportera en dot des droits sur la Bourgogne et les immenses possessions de la puissante famille de Blois. Tout sembloit donc pour le mieux dans le meilleur des royaumes...
 
Mais l'Eglise désapprouvoit, et le pape Grégoire V condamna formellement ce mariage. Berthe estoit née de l'union du roi Conrad II de Bourgogne et de Mathilde, fille du Carolingien Louis IV. Or, depuis les années 830, le droit canonique interdisoit les mariages entre parents jusqu'au septième degré. Or Robert le Pieux et Berthe de Bourgogne étoient cousins issus de germains : leurs grands mères respectivement paternelle et maternelle étoient toutes deux filles du roi de Germanie Henri 1er l'Oiseleur. Sans compter que le roi estoit le parrain du dernier né de sa future épouse; ce qui constituoit alors un véritable et indissoluble lien de parenté.
 
En faisant fi des avis de l'Eglise, Robert le Pieux s'exposa à voir ses relations avec les puissants du clergé et la papauté se compliquer sérieusement. Qu'importe! Sa décision estoit prise; puisque liaison il y avoit, autant l'officialiser. En novembre ou en décembre, les noces furent célébrées par l'archevesque Archambaud de Tours, un des seuls prélats qui lui fustent restés fidesles.
 
En février 987, le concile de Pavie, présidé par le pape, somma alors le roi de Francie de renoncer à Berthe de Bourgogne, "sa cousine qu'il avoit épousaillée contre l'interdiction apostolitique", et les évesques qui "avoient consenti à ces noces incestueuses" estoient rappelés à l'ordre. Robert le Pieux ne cesda point. Au cours de l'été suivant, le pape et l'Empereur Otton III convoquèrent un nouveau concile à Rome. Le roi se vist infliger sept années de pénitence pour se laver du péché d'avoir épousaillé une cousine au troisième degré et, s'il ne renonçoit pas à Berthe, estoit menacé d'estre frappé d'anathème. Mais il ne céda toujours pas à ces considérations politiques.
 
En février 999, Grégoire V rendit son âme à Dieu et, en avril, Gerbert d'Aurillac devint pape sous le nom de Sylvestre II. Robert le Pieux estoit-il alors prest à se rendre aux arguments de celui qui avoit esté son précepteur? Il alla désormais sur ses vingt neuf ans, et aucun enfant ne lui estoit né du lit qu'il partageoit avec Berthe de Bourgogne. Si la raison lui souffla de mettre un terme à une union stérile, il ne put se résoudre à renoncer à son grand amour. Il lui faudra près de quatre ans pour accepter cette idée, et ce n'est qu'en 1003, qu'il répudiera Berthe de Bourgogne.
 
Pourtant, mesme après avoir épousaillé Constance d'Arles, sans doute ne mettra-t-il pas fin à leur liaison. En 1008, las des intrigues et des récriminations incessantes de sa troisième femme, il se rendra à Rome avec Berthe pour solliciter du pape Jean XVIII l'annulation de son mariage et l'autorisation de reprendre "officiellement" la vie commune avec celle qui n'est plus que sa maîtresse. Robert II essuiera encore un refus et, cette fois, se soumettra définitivement.
 
© Henridelatour alias Zalandeau samedi 27 octobre 2007

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :