GSM

Écrit le 18 juillet 2011
 
Souvenez-vous que je vous aime et que vous êtes ceux que j'ai aimés le plus dans ma vie...
 
Mais dans la vie tout ne se déroule pas suivant l'ordre naturel des choses...
 
Je croyais avoir fondé une famille avec une femme et des enfants que l'on fait et qu'on élève...
 
En fait mon couple est un trio, avec votre grand-mère... Ma femme est polygame…
 
Je pensais enfin pouvoir vivre un peu avec votre mère, maintenant que vous êtes grands...
Mais la belle-doche (et pourquoi dire belle ???), disons, la moche-doche nous empêche de vivre... Enfin, mettons que cela ne gêne pas votre mère, puisqu'elle est déjà l'esclave des 8 chats de sa mère, des chats de sa sœur, de ses deux sœurs, de la voisine, alors pourquoi pas être la boniche de sa mère, après tout ?
 
Mais si ça lui plait, moi, pas du tout ! Il n'y a aucun avenir pour moi ! Seulement un grand trou noir sans fond...
Et cette vieille bique, n'a même pas l'amour-propre de voir qu'elle gêne et brise mon couple ! Elle prive Nono de chambre à coucher, qui dort dans notre chambre à 19 ans... Elle a une baraque et trotte comme un lapin, bref, elle pète la santé, malgré le cinéma qu'elle fait de petite vieille qui a besoin de se faire servir comme un coq en pâte... Et elle OCCUPE ma maison ??? Les Boches sont partis en 44, alors fini l'occupation ! Qu'elle se casse !!!... Parce que si ça continue comme ça, quand elle cassera sa pipe, je serai dans un état de santé qui ne me permettra plus de profiter de la vie, ou même serais-je décédé avant cette squatteuse de longue durée, mais toujours écornifleuse de présence humaine constante alors qu'elle se porte comme un charme... Elle n'a qu'à prendre des aides ménagères, elle a du pognon, merde ! Jamais je ne pourrais partir en vacances avec votre mère, à cause ce cette vieille comédienne...
 
Je suis heureux d'avoir sacrifié ma vie pour vous mes enfants, mais pas ma retraite à cause de cette vieille saleté qui s'incruste comme un morbac dans les poils de couilles !
 
Ma femme ça lui plait, c'est sa mère... Elle préfère sa mère à moi. C'est son choix !
 
Moi ou votre grand-mère de merde est de trop dans MA maison qui sera VOTRE maison...
 
L'un ou l'autre partira bientôt dans l'au-delà, car je ne sais plus supporter cette situation...
 
N'hésitez pas à demander de l'argent à cette vieille p... pour terminer les études du petit... car il faudra bien qu'elle paye (si c'est elle qui reste), pour réparer le mal qu'elle aura fait...
 
Mais sachez que je vous aime pour toujours...
 
NDLA : Quelques jours après le texte ci-dessus, après plus de sept années de squattage, j'ai ordonné le départ pour le soir même de cette belle-doche de merde ! Ce qui fut fait ! Les voisins l'hébergèrent une nuit. Une des soeurs de mon épouse la pris pour un mois, mais dans des conditions proches du camp de concentration et ne chercha qu'à s'en débarrasser au plus vite en dégoûtant la vieille bique.
Enfin ma meuf lui trouva un petit deux pièces en face de l'hôpital...