En 2018, on estime qu'un Français sur 7 vit sous le seuil de pauvreté. Cela signifie se débrouiller avec moins de 1015 euros par mois. Matéo, 12 ans, raconte comment les colis alimentaires font partie de son quotidien. Sébastien, surdiplômé de 32 ans, a financé lui-même ses études. Sans-emploi, il vit avec moins de 7 euros par jour. Comme plus de 2 millions de Français, Erwan fait partie des travailleurs pauvres. Kiosquier à Paris, il frôle la précarité bien qu'il travaille plus de dix heures par jour. Isabelle, 54 ans, survit grâce au RSA. Marianne touche mensuellement 672 euros à 63 ans. Elle a pourtant travaillé plus de 35 ans. Ces personnes en marge témoignent, avec pudeur, entre révolte et résignation.

 

 

« Tu deviens quelqu’un qui à la limite baisse tout le temps les yeux. Et moi je ne veux plus les baisser ! Tout ce que je demande, c’est d’avoir une usine qui me permette de faire mes sept heures, d’avoir un smic, je demande pas plus, d’avoir un smic pour avancer… »

 

Sire, descendez de l’Olympe et venez voir ce reportage, afin que vous puissiez enfin regarder ces Français que vous méprisez tant ! Ce n’est pas du chômage, mais du travail que veulent les petites gens de France que vous devriez respecter davantage dans vos choix de société ultra libéraux !