GSM

Je rêve parfois que nous puissions rassembler les gens de bonne volonté et de bonne foi. Nous nous réunirions dans un réduit, réduit Breton ou bien réduit Auvergnat comme il avait été envisagé avant notre reddition du 22 juin 40. Et là, nous construirions un monde juste, équitable, d’où nous exclurions toute personne jugée malhonnête. Chacun aurait sa place et participerait par son travail au bien-être de tous…
 
Hélas, même si cette chimère pouvait voir le jour, ce qu’à Dieu ne plaise, elle ne durerait pas très longtemps. Car une telle perfection serait attaquée par tout le reste de l’humanité qui n’aurait de cesse d’abattre une société lui faisant prendre conscience de son animalité abominable. Résister au mal décuple le mal. Quand on coupe une tête de l’hydre, une autre repousse immédiatement.
 
Pour autant, il ne faut pas baisser les bras. On ne parviendra jamais à éradiquer la haine, l’arbitraire et maintenant la barbarie, mais on peut leur faire subir des échecs. C’est en procédant ainsi que l’on parviendra à sauver le « bien », même s’il est périodiquement menacé. Le « bien » ne survit qu’en se défendant perpétuellement contre le « mal ». C’est le seul moyen pour empêcher le « mal » de triompher universellement…
 
Nous sommes dans une période où la perversité et l’égoïsme triomphent partout tandis que les valeurs humaines reculent dans une immense débâcle. Et pourtant ce sont ces valeurs humaines et elles seules qui pourront renverser la tendance.
Il faudra combattre le feu par le feu, parce que l’iniquité possède trop de complices, trop de ressources, trop de perversité, pour être vaincue par de simples prières ou de simples exhortations.
Mais avant tout, les gens de bonne volonté doivent s’unir.
Et ça…