26 mars 2018

Mémoires et radotages (165) – Arnaud Beltrame, l’abnégation et l’amour du prochain

GSM

Quatre morts, voilà le bilan de ce barbare. Je ne compte pas la mort de ce dernier, sa vie ne valait rien à mes yeux. Il y a ainsi en France 10 à 15 milliers de djihadistes dont la disparition ferait économiser la vie de dizaines de milliers de futurs morts innocents et qui eux auraient le droit de vivre…
 
Il est une victime de cet attentat, à laquelle je tiens tout particulièrement à rendre hommage. Il s’agit bien sûr du Lieutenant Colonel Arnaud Beltrame.
 
Cet officier brillant était en plus, tout ce que l’on peut imaginer du serviteur de la patrie, avec son sens du devoir, de sa mission envers la France et les Français. Il a donné sa vie, pour en sauver une autre et cela, c’est tout le contraire du terrorisme et tout le contraire de la société égoïste que l'on nous bâtit actuellement ! Cet acte de bravoure ultime, le place d’emblée dans ce cercle très fermé des gens d’honneur et de devoir, comme Jean Moulin.
 
C’est à lui que je pense, ému, et à ses proches et aux proches des autres victimes. Je sais qu’à travers leur douleur, ils ont compris qu’un homme admirable a tenté vendredi 23 mars d’empêcher et d’atténuer les horreurs d’un crime aveugle, au prix de sa vie. Cet homme mérite le respect et le remerciement de tous les vrais Français pour cet acte qui va nous rapprocher, dans ce qu’il a de désintéressement et de générosité, dans une France gangrenée par la corruption et la barbarie…
 
Il est mort, mais il nous laisse un capital d’espoir et de détermination propre à rehausser le moral des Français dans cette guerre qui ne dit pas son nom…
 
Quand on dira « Arnaud Beltrame », nous pourrons dire voilà un héros, voilà un brave ! Mort pour la France !
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :