09 février 2018

Histoire de France - La panne de l'ascenseur social

Ecrit le 2 juin 2016
Il est  bien certain que l'égalité, dans l'idée de beaucoup de Français, est prise dans son sens pécuniaire.
Je sais bien qu'il s'agissait tout d'abord, dans l’esprit révolutionnaire, d'une égalité devant la loi.
 

GSM

Outre que cette égalité devant la loi n'est pas franchement avérée actuellement, parce que certains magistrats jugent avec une optique idéologique : jugements trop sévères ou trop laxistes, il y a l'inapplication des peines partielles ou totale. Même en matière d'affaires non délinquantes, une décision de justice (dommage et intérêt, pension alimentaire, etc...) est la plupart du temps inexécutée faute de moyens.
 
Alors ces constatations étant posées, il est bien évident que la justice est davantage du coté de ceux qui ont les moyens de payer des avocats, des huissiers, des conseils juridiques.
 
En ce qui concerne le reste de la vie des citoyens, elle est aussi décrite dans notre constitution, en termes d'égalité d'accès et de suffisance de moyens.
 
La période qui vient de s'achever, marque bien que les Français percevaient bien un net recul de nos droits en termes d'éducation, de santé, de travail, de retraite ou même d'assistanat des plus pauvres. Ils ont bien vu la mise en place d'un système à deux vitesses, synonyme d'un retour aux privilèges de l'ancien régime...
 
Par voie de conséquence, les Français sans le savoir, ont raison : L'égalité pécuniaire serait un vecteur d'égalité totale, y compris judiciaire... Ce n'est pas réciproque, bien sur. Car la justice peut être injuste du fait de celui qui juge, ou du fait de la loi. Là encore, il y a à réorganiser le système humain des tribunaux, afin d’éviter les abus de pouvoirs judiciaires et pour ce qui est des lois, le "peuple", devrait pouvoir s'opposer à celles qui sont injustes!
 
Car franchement, peut-il y avoir une réelle liberté sans justice ? Peut-il y avoir une réelle fraternité sans justice ?
 
Comme on le voit les trois termes de la devise de notre république «  LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ », sont intimement liés.
Ce qui prouve que ces mots ont été mûrement réfléchis et c'est peut-être cette devise qui devrait guider nos gouvernements, autant si ce n'est plus, que le seul respect de la constitution...

Posté par zalandeau à 09:23 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


08 février 2018

2040, les bas instincts

GSM

Comment parvenir à rejoindre ma famille ?
 
Je rassemble mes forces et mes affaires, je me lève… Je regarde longuement de chaque coté des ruines où je suis en m’aidant de la lunette infra rouge de mon arme. Rien, du moins apparemment.
 
Je ne pourrai bientôt plus me servir de la fonction infrarouge faute de batterie. Nous allons tous perdre l’avantage que la technologie nous procurait. La suite de la guerre sera une suite de duel à un contre vingt. Autant dire que notre fin est proche…
..........
Je trottine courbé, avec mon arme à deux mains. Il me faut éviter tout contact avec les soldats de l’Axe.
 
Je passe la nuit à éviter toute zone éclairée, que ce soit des incendies ou des campements. Le contournement de ces zones me fait faire beaucoup de chemin pour ne guère avancer. Je suis obligé de ramper très souvent.
Je ne connais plus l’heure depuis que j’ai cassé ma montre, il y a un mois.
 
Je marche en progressant d’obstacle en obstacle. Je n’en peux plus…
Cela doit bien faire deux heures que je ne rencontre que des villages en feu. Je les contourne avec moins de précaution. Je pense avoir passé les lignes ennemies.
 
Je fais la jonction avec nos lignes au petit matin, non sans avoir échangé quelques rafales par méprise réciproque, avant que mon identité soit reconnue.
 
Triste spectacle que ces soldats dépenaillés, sales, hirsutes et hagards. Je pense que mon aspect doit être semblable. La troupe qui est là, est composée des restes d’unités décimées de différentes nationalités.
 
Je demande des munitions à la cantonade « Do you have ammunitions five fifty six ? ».
 
Un Oberleutnant Allemand me désigne un petit bâtiment. Je me dirige vers la porte dont je tourne la poignée…
 
Le temps que mes yeux s’accommodent à la pénombre et je vois des soldats à l’uniforme russe violer à plusieurs une femme bâillonnée qu’ils maintiennent. Je crie d’arrêter et je m’approche de celui qui a son pantalon sur les pieds. Je l’assomme d'un coup de crosse…
 
Je reçois ensuite la trempe de ma vie…
 
Plusieurs heures après je reprends connaissance dans l’hôpital de campagne. Mes cocards m’empêchent de voir clair et j’ai des pansements…
 
J’apprends que j’ai eu tort d’intervenir et qu’il faut laisser nos alliés s’amuser un peu…
 
Ainsi, ils ne valent pas mieux que les autres, que ceux d'en face…
Après avoir mangé avec difficulté, récupéré mon arme et des munitions, je m’en vais en catimini et surtout sans prendre congé, en profitant d’une alerte aérienne. Je suis affaibli et dégoûté …
 
Qu’ils aillent tous se faire foutre !
 

Posté par zalandeau à 09:41 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2018

Mémoires et radotages (47) – CGT, voyous

GSMEcrit le 23 mai 2016

La ‘débandade CGTiste’, ai-je dit précédemment… dans le cadre de sa capacité à mobiliser les gens… Il est vrai qu’au sujet de cette loi, ils veulent aller jusqu’au bout, c'est-à-dire jusqu’à l’abrogation totale de la loi… C'est-à-dire ne rien changer… l’immobilisme… au lieu de proposer autre chose... Ah si ! Ils proposent les 32 heures ! N'importe quoi, ces débiles mentaux ! Ils proposeraient de l'essence pour éteindre le feu !  Ils sont jusqu’au-boutistes et cela est très mal perçu par nombre de leurs sympathisants…
 
J’ai d’ailleurs évoqué leur affiche anti-flic, de très mauvais goût, qui les rend suspect d’extrémisme syndical…
 
Par contre, il n’y a pas de débandade quand il s’agit pour cette centrale de bloquer des dépôts de carburants, d’empêcher la circulation et l’approvisionnement… Evidemment, ce sont les seuls encartés purs et durs qui, en groupuscules bloquent ces établissements, sans avoir recours aux sympathisants… Cette attitude de prise en otage des usagers par une minorité, relève plus de procédés de voyous que de défense des salariés…
 
Qu’ils aillent bloquer les ministères, Matignon, l’Élysée… ou ce qu’ils veulent, à condition qu’ils s’en prennent à ceux qui leur font du mal… Beaucoup de gens, n'approuvant pas cette loi, seraient prêts à les soutenir... Mais pas dans des conditions pareilles ! Comment croire qu’ils veuillent défendre une grande partie des Français, quand ils les emmerdent pareillement ?
 
C’est pourquoi je n’ai jamais pu saquer la Confédération Générale Terroriste…

Posté par zalandeau à 09:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2018

Mémoires et radotages (160) – Les impôts de l’ère Macron

GSM

Ecrit le 02 février 2018.
 
Une nouvelle taxe sur le tabac, deux sur l’exploration d’hydrocarbures et de gîtes géothermiques, une autre sur les plus values immobilières des offices HLM, encore une pour les fabricants de papier, etc… Et bien sûr, le fameux impôt sur la fortune immobilière, qui a remplacé celui sur la fortune…
Au total, huit prélèvements ont été créés depuis l’élection de Macron, soit presque un par mois.
Bien que Édouard Philippe jure ne jamais compenser une retentissante disparition par une discrète création, deux nouvelles contributions sur l’impôt sur les sociétés des grandes entreprises ont été instaurées pour amortir en fait, la suppression de la taxe de 3% sur les dividendes.
 
Il en est de même au niveau local ! Ce n’est pas parce que Macron réjouit le petit peuple par sa réduction progressive jusqu’à disparition partielle de la taxe d’habitation, soit disant en compensation de l’augmentation de CSG, que les choses vont en rester là !
 
Depuis des mois on se dit que les collectivités locales devront faire des coupes drastiques dans leurs dépenses… Que nenni !
 
Il suffit par exemple (c'est en cours) :
-D’augmenter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) très substantiellement… (C'est en cours)
-De créer de nouveaux impôts…
Le législateur a récemment inventé la compétence GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations), qui a la particularité d’être financée par une taxe dédiée. De nombreuses collectivités en France ont pris cette compétence et dès 2018, conformément à l’article 1 530 bis du code général des impôts, elles peuvent  instaurer et percevoir une taxe visant, selon l’article L.211-7 du code de l’environnement, à créer un bassin hydrographique, ou aménager des cours d’eau, ou prévenir les risques d’inondations ou protéger les zones humides…
Le législateur considérant que les effets des inondations peuvent concerner chacun d’entre nous, assujettira même les communes n’ayant aucun problème d’inondation puisqu’elles font partie de la communauté de communes… Une centaine d’euros par an et par propriétaire, c’est toujours ça de pris ! Il suffit qu’une seule maison soit inondée pour justifier la taxe, ou bien de raconter qu'une zone humide est protégée !
 
Il faut que le contribuable se rassure, il a échappé au pire :
La loi sur l’eau avait instauré la possibilité pour les collectivités locales une taxe sur l’eau de pluie qui devait faire payer aux propriétaires jusqu’à 1 euro par mètre carré de couverture et de zone imperméabilisée (toiture, terrasse, etc.). Très peu utilisée, cette taxe a été abandonnée. Peut-elle ressurgir un jour, éventuellement sos une autre forme, par exemple les cabanes de jardins qui, bien qu'elles ne nécessitent pas de permis de construire, font l'objet d'une déclaration en Mairie ?
 
Mais, ce n’est que le début ! La réflexion est en marche
 
A quand le rétablissement de l’impôt sur les portes et fenêtres abandonné en 1926 ?
Et la réactivation de la taille et de la Gabelle, c’est pour quand ?
Pourquoi pas un impôt sur l’air respiré, qui serait modulé suivant la pureté de l’air ?
 
L’imagination de nos politiciens est sans bornes lorsqu’il s’agit d’aller chercher l’argent dans les poches du contribuable. Nul doute que la suppression partielle de la taxe d’Habitation sera largement compensée par tous les impôts nouveaux qui vont bientôt poindre à l’horizon…

Posté par zalandeau à 09:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2018

Mémoires et radotages (48) – Les casseurs et le pouvoir, Valls

GSMEcrit le 30 mai 2016

NDLA : En ce temps là le gouvernement était libéral-socialiste...

 

Ce gouvernement, n’est pas différent de tous ceux que nous avons eu de tous temps… La manipulation est une arme plus efficace, que la probité candide !
Selon Valls, concernant les casseurs, on n’a pas affaire à un groupe constitué…
 
C’est vrai et c’est pas vrai !
 
Disons qu’il y a une nébuleuse de casseurs d’extrème gauche, de toutes motivations et dont le point commun est de vouloir casser du flic ! Certains en plus, veulent démonter la société, certains veulent établir un néo marxisme, d’autres, l’anarchie, etc…
Mais il y a quand même parmi eux, des groupes constitués… Et en particulier, l’un d’entre eux une certaine « action antifasciste » est présente… Mais les propos de Valls montrent à l’évidence, que la dissolution de cette organisation n’est absolument pas envisagée…
 
Et pourquoi les dissoudrait-ils ? Après tout, le bénéfice de dé-crédibilisation des manifestations, le détournement de l’attention des Français, vaut largement de laisser prospérer les méfaits de ces petits extrémistes pervers…
 
D’ailleurs, n’en a-t-on pas relâché 3 sur 4 ? Il joue avec le feu le Valls ! Quand se brûlera-t-il les doigts ?
 
J’avais déjà signalé que les attentats étaient du pain béni, pour rassembler les Français en leur faisant « oublier » momentanément les problèmes sociaux inextricables dans lequel le pouvoir nous plonge avec délectation.
Mais bon ! N’ayant pas de djihadistes sous la main, quoi de mieux que des groupuscules d’extrême gauche, moins sanguinaire, mais de violence suffisamment spectaculaire pour casser le mouvement social ?
 
Nous vivons une époque, où état, syndicats, islamistes, casseurs, grévistes, prennent les Français en otages…
 
Démocratie ? Liberté ? Fraternité ? Egalité ? Que sont tous ces mots ?... De simples souvenirs...
 
En tous cas, ce gouvernement a des méthodes de voyou…

Posté par zalandeau à 09:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2018

Je vous prie

GSMNDLA : Ce n'est que de la fiction...

Même la nature n'a plus le goût du printemps. Le froid désert glacé  de l'amour qui s'enfuit, me laisse un goût amer, je suis vide au dedans.
Aimer est un puits noir où l'on tombe sans fin. Et mes veines qui saignent à la mourante vie, terrorisent mon cœur pour un nouveau matin. Il me faut réapprendre la cuirasse d'acier, qui me protégera de l'amour et d'aimer. Ô toi, Seigneur tu m'as tant donné ! Neuf semaines de joie intense et de bonheur. Pourquoi ta volonté est-elle, de m'enlever matin, ce que tu m'as donné ? Me faut-il à présent retourner au malheur, qui me poursuit sans cesse, est-ce donc mon destin ?
Les souffrances qui me rongent, je les avais bien oubliées. Je croyais, pour toujours le bonheur ineffable, mais je m'étais trompé, ce n'était qu'une fable.
 
Mon Dieu, je vous prie, oui, je suis égoïste. Ramenez mon amour, la vie ne m'est plus rien. Je ne veux plus jamais être un équilibriste, entre la vie et la mort, entre rien et puis rien...
 

La compagne et amie, qui faisait mes beaux jours, mon Dieu rendez-la moi, j'ai faim de son amour.

 

Posté par zalandeau à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2018

La meilleure petite maman du monde, seule pour attendre la fin

GSMEcrit en Juillet 2010

 

Je suis allé voir Maman avec mon fils mardi 20 juillet, dans cet hôpital de Lozère...
Nous avons été très émus. Toto a éclaté en sanglots. Il m'a fait promettre de ne pas le dire à sa mère...
 
Finalement Maman essaie de communiquer mais il est très difficile de comprendre... Elle ne sait pas répondre par oui ou non. Dans les deux cas cela donne "Buuu", ou même pas de réponse. Elle ne sait plus hocher de la tête non plus...
 
Ma sœur, qui par hasard était là, a traduit quelques paroles, car elle est davantage habituée que nous... Mais elle est cependant loin de comprendre tout...
 
Maman se rend compte qu'on ne la comprend pas, je crois.
Elle m'a demandé des nouvelles de mes 3 enfants (le signe 3 étant fait par sa main gauche, seule valide)...
 
Elle ne pleure plus... Elle rit, à la place... Elle rit aussi quand elle ne comprend pas et peut-être aussi quand elle comprend. Car on ne sait pas toujours si elle a compris...
 
Mais pour qui l'observe, on voit qu'elle est parfois triste... Elle savait que nous allions partir mercredi matin... Même si son attention retombe très vite... Il parait qu'elle sait encore lire... Je vais donc lui écrire...
 
Mais il ne faut pas faire compliqué...
 
Toto et moi, sommes heureux de l'avoir revue, car c'est toujours la merveilleuse mamie et la bonne maman que nous avons toujours connue. Nous avons été réconforté qu’elle nous ait reconnus… Mais la prochaine fois ? Ce ne sera peut-être plus le cas. D’ailleurs y aura-t-il une prochaine fois ?
 
La mort est si injuste, qu’elle nous prend petit à petit, les êtres que l’on aime, dans un naufrage qui n’en finit pas…
 

Posté par zalandeau à 09:56 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2018

Mémoires et radotages (159) – D’intenses moments de solitude

GSMEcrit le 29 janvier 2018

Il y a d’intenses moments de solitude dans la vie… Je ne vais pas les décrire tous, car je ne commets pas  un essai sur un sujet à la manière d’un intellectuel que je n’ai jamais été et que je ne serai jamais.
 
Dans ma vie professionnelle, cela m’est arrivé fort peu souvent, car je me donnais à fond et la tête dans le guidon, je n’étais jamais seul avec moi-même… Sauf lors des périodes de licenciement et de chômage où je me posais bien des questions sur ce que j’étais et ce à quoi je pouvais bien servir.
 
Dans ma vie d’étude, cela est arrivé plusieurs fois et j’ai déjà raconté ces terribles moments où l’on est le seul à avoir raison contre tous. J’ai parfois réussi à inverser la situation et à faire triompher mon point de vue, mais peu souvent hélas… Mais même si je triomphais, je ressentais encore cette solitude, lorsque l’on me félicitait. Peut-être que le combat avait été trop dur et que j’étais seul à encaisser tout cela…
 
Encore maintenant, dans ma vie de… de quoi au juste ? D’inactif ? D’inutile ?... On va dire de retraité, c’est plus cool ! Certains de mes textes portants sur des sujets de société, de politique ou d'économie, auxquels je tiens le plus, parce que je les trouve bien écrits, selon mes critères ou parce que je pense y avoir exprimé mes pensées au mieux possible, appuyé sur une information vérifiée… sont ceux qui sont les moins lus et les moins commentés sur les différents blogs que j’ai tenus depuis des années… Là encore, je ressens cette grande solitude… comme si j’étais transparent et que mes propos étaient insipides, totalement inutiles et inintéressants. Ce qui est certainement le cas, je pense…
Dans la mesure où il ne peut y avoir de preuve mathématique ou technique pour faire valoir de l’intérêt à des textes ou à des exposés qui sont par nature subjectifs et qu’il n’y a rien pour me conforter dans mon idée d’avoir raison, il n’est alors aucun remède à ce vide sidéral dans lequel je me retrouve sans aucun repère ! Je me dis que je n'aurais pas du publier mais garder pour moi...
 
Le seul moyen de s’en sortir, c’est bien évidemment de continuer, c’est d’écrire autre chose ou de faire autre chose en pensant que tout ce qu’on fait n’est pas forcément inintéressant et que parfois un texte léger ou farceur est bien davantage apprécié que ce à quoi je tiens le plus...
 
Si je pouvais savoir d’avance quels textes seront inintéressants, je les garderais pour moi, car tout ce que l’on fait pour soi-même, si on le trouve réussi, nous satisfait… Je n'aurais pas cette déception d'une solitude totale, avec l'impression d'être le plus con de la terre. Et tant pis pour cette envie de communiquer et de rester dans la société !

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2018

2040, Sauver ceux que j’aime

GSM

« Lorsque l'on voit
Loin devant soi 
Rire la vie 
Brodée d'espoir 
Riche de joies
 Et de folies
 Il faut boire jusqu'à l'ivresse 
Sa jeunesse
 
Car tous les instants
De nos vingt ans
Nous sont comptés
Et jamais plus
Le temps perdu
Ne nous fait face
Il passe
 
 Souvent en vain
On tend les mains
Et l'on regrette
Il est trop tard
Sur son chemin
Rien ne l'arrête
On ne peut garder sans cesse
Sa jeunesse… » *
 
J'ouvre les yeux…
 
La nuit est probablement tombée. Je me réveille avec cette chanson dans la tête…
 
Que s'est-il passé ? J'ai du m'endormir, épuisé par la peur…
 
Je n'entends que le crépitement des brasiers que cette guerre allume partout sur son passage. Il n'y a plus de mouvement perceptible. Je me redresse doucement sans faire de bruit. J'ai mal partout, d'avoir dormi sur ces gravats…
 
Qui aurait dit qu'un jour, tout ce que je connaissais du monde serait impitoyablement détruit ?
 
Je pense à mes enfants, à ma femme, que sont-ils devenus ? Sont-ils encore vivants ?
 
Je me dois de les retrouver, si je peux ! Je ne sais pas où se trouve mon unité, si elle existe encore… Rien ne me lie plus à cette solidarité d'armes. Pour moi, à cet instant, plus rien ne compte que de tenter de retrouver ma famille, pour les protéger jusqu'à mon dernier souffle…
La providence m'a épargné cette fois encore. Je crois que c'est pour réaliser ce seul et simple but : aller protéger ceux que j'aime. Je pense un moment à tous ces gens que j'ai connu. Amis, (faux-amis), connaissances… Ce qu'ils sont devenus, après tout que m'importe… Ils étaient des gens cyniques, veules, égoïstes… Si le monde s'écroule, c'est bien de leur faute ! Je ne vois pas pourquoi je porterais leur deuil !
 
Il me faut penser uniquement à sauver mes êtres les plus chers, s'il est encore temps…
 
2040, Que s'est-il passé ?
 
Nous sommes en 2040. Je repense à tout ce qui s'est passé depuis la fin du 20ème siècle…
 
L'Europe qui commençait à se structurer, n'a jamais réussi à s'unir vraiment. Financièrement, oui. Mais l'Europe est restée une entité sans aucune union politique, militaire, ni diplomatique. L'abandon de souveraineté de chacun des membres s'est fait sans contrepartie. L'Europe, démocratie, n'a de moins en moins su ni eu envie de faire respecter les principes fondamentaux des démocraties. Elle n'a pas su empêcher les guerres en Europe (Ex Yougoslavie), elle n'a pas su appliquer un droit d'ingérence qu'elle avait pourtant su adopter. Elle n'a pas su se faire respecter. Elle a commercé avec des dictatures, n'ayant que l'intérêt marchand comme principe moral. Et surtout l'Europe n'a pas vu qu'elle était engagée dans une guerre économique et n'a pas compris que si elle perdait cette guerre elle perdrait toutes les autres. L'Europe a évidemment perdu la guerre économique parce qu'elle n'a pas compris que tous les coups sont permis.
 
Six blocs se formèrent au fil des années :
 
-L'Europe (sans la Russie).
-La coalition Indonésienne qui regroupe la Birmanie, la Malaisie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, l'Indonésie, les Philippines, la Nouvelle-Guinée.
-La Chine, avec ses possessions Mongole et Tibétaines à laquelle se sont réunies la Corée du nord et le Kazakhstan.
-L'Inde avec ses alliés un peu contraints, Bengladesh et Népal
-La coalition ou ligue Musulmane qui va du Maroc au Pakistan et comprend également le Sri Lanka et le Soudan
-Le continent Américain qui est, bon gré, mal gré derrière son leader : les USA.
 
Les guerres de conquêtes commencèrent dans les années 2025.
 
C'est ainsi que tombèrent La Corée du sud, Taïwan et le Japon tout récemment (à force de rester dans la démilitarisation forcenée), dans le Giron Chinois.
 
Parallèlement La coalition Indonésienne signa un pacte tripartite avec la coalition musulmane et la Chine. « L'Axe Arabo-Asiatique ». Fort de sa puissance nouvelle l'Axe s'empara de l'Australie et des Pays sub-sahariens.
 
Mais les Blocs Occidentaux Américains et Européens affaiblis, manquants de sources d'énergies, ne prirent que trop tard la mesure de la menace qui pesait sur eux.
 
La Russie en 2038 signait avec l'Europe un traité de défense mutuelle. Il n'était que temps pour elle de le faire. L'Occident commençait à réarmer, mais en manquant de matière première, la sidérurgie ayant disparu depuis longtemps…
 
La situation en 2038 était la suivante :
 
Les Forces Militaires Occidentales regroupaient l'Amérique avec 30 millions d'hommes et l'Europe-Russie qui pouvait compter sur 36 millions de soldats ayant une moyenne d'âge de 36 ans.
 
Les Forces de l'Axe Arabo-Asiatique comptaient 180 millions d'hommes de 23 ans d'âge moyen.
 
L'Inde mobilisait 50 millions d'hommes.
 
Depuis 2039, l'Inde avait fort à faire contre les attaques de l'axe (sans déclaration de guerre) sur toutes ses frontières et face au blocus maritime imposé par la marine de guerre Indonésienne. Dans tout l'occident, des attentats étaient commis par la cinquième colonne fanatisée de la coalition musulmane.
 
C'est en mai 2039 également, que la Russie fut attaquée en Sibérie, sur toutes ses frontières avec la Chine, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, l'Iran et la Turquie.
 
Le déferlement de 80 millions de soldats chinois renforcés par 6 millions d'Arabes et 4 millions d'Indonésiens, soit 9000 divisions, anéantirent en 3 mois les 600 divisions Russes.
 
Pourquoi trois mois ? Parce que les distances à parcourir sont considérables pour les forces de l'Axe. Ces trois mois furent le seul délai de grâce accordé à l'Europe.
 
Il y a un an l'Axe attaquait l'Europe et les survivants de l'Armée Russe sur 4000 km de front (Est, Sud-est, Sud-ouest).
 
Depuis un an nous reculons partout. Les poches de résistance s'organisent en milieu montagneux.
 
En plaine, les cohortes de réfugiés sont souvent dépassées et anéanties par l'ennemi.
 
Les pertes civiles sont atroces, plusieurs capitales ayant subi le feu nucléaire. L'Armée Française peut s'enorgueillir d'avoir anéanti la deuxième attaque Chinoise par l'emploi des bombes à neutrons. Mais les troisième et quatrième vagues d'assaut Sino-arabe ont débordé le dispositif Européen…
 
Après avoir reculé de plusieurs milliers de kilomètres, je suis seul au milieu de nulle part. Où sont les autres ? Il n'est aucune âme qui vive et je veux tout simplement aller retrouver les miens…
 
Note : Mon post va déclencher une avalanche de lectures cybernétiques. Cela proviendra des algorithmes d'espionnage qui vont détecter les mots clés et je peux dire qu'il y en a beaucoup dans le texte ci-dessus…
 
* Chanson de Charles Aznavour.

Posté par zalandeau à 09:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :