28 février 2018

Mémoires et radotages (163) – La grande invasion

GSM

Ecrit par autrui
 
« Le 30 novembre 2017 étaient organisées par le CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique) et préparées par Alain Bauer, son président, les « Assises Nationales de la recherche Stratégique ». 
 
Le lieu : École Militaire à Paris.
 
Le thème général : Entre instabilité et chaos Hybridation des Menaces.
 
Le discours d'’ouverture a été prononcé par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’'Europe et des Affaires Étrangères.
 
Une importante délégation russe était présente : le général Anatolyi Koulikov, ancien ministre de l'’Intérieur, le général Vladimir Verkhotsev de l’'armée russe, Viktor Kulikov, éditorialiste militaire, Mikhaïl Remizov, expert en sciences politiques et Gennady Samouilov, professeur d'’université d’état .
 
Ils ont décrit l’'inquiétude de la Russie devant la décadence française et européenne et invoqué sans détour l’'invasion migratoire extra-européenne ainsi que l'’abandon des valeurs traditionnelles et l'accroissement des évolutions sociétales mortifères.
 
En conclusion, ils ont informé que la Russie se préparait à l'’idée d’'affronter, aux environs de 2050, une Europe devenue musulmane.
 
Cela a provoqué une très forte réaction d'un public pourtant initié mais divisé entre applaudissements nourris et sifflets.
 
Alain Bauer a éprouvé quelques difficultés à rétablir le calme. » 
 
Note de Zalandeau :
 
- L’empire romain a disparu par l’invasion des barbares…
 
- Nombre de pays ont subi des invasions à travers les siècles, par les Visigoths, les Ostrogoths, les Maures, les Mongols, etc…. Certains pays ont sombré et d’autres ont survécu parce que les envahisseurs adoptaient les us et coutumes des peuples au sein desquels ils s’intégraient…
 
Mais il est une première dans l’histoire du monde : C’est la toute première fois qu’un groupe de pays (Europe occidentale), incite les envahisseurs à venir les envahir, sans combattre et même dans le cas de la France, se plie d’avance à des exigences à peine exprimées par une minorité extrémiste de ces populations intrusives…
 
Nous avions connu la collaboration avec les Allemands qui nous avaient vaincus et occupés. Même si de mauvais Français ont trahis, ils ont pu le faire parce que nous étions battus.
 
Et bien maintenant, on fait venir ceux qui vont nous asservir à une doctrine théologique rétrograde et on s’aplatit devant eux, dans une collaboration qui n’est que le début d’un asservissement total… Et même si la majorité des immigrants ne cherche qu’à se fondre dans la masse, une petite minorité, adepte d'une théologie totalitaire, rétrograde et barbare impose sa loi à l’occident.
 
Le laxisme de nos dirigeants est le début de notre décadence et de la fin de notre modèle sociétal…
 

http://arcachon33120.canalblog.com/archives/2018/02/24/36170268.html

 

 

Posté par zalandeau à 09:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


27 février 2018

Ma révolte

GSM

Écrit le  14 février 2008.
 
Cela a commencé en 1967. Nous avions 17 ans. Nous avions été bercés et éduqués par des feuilletons comme « Zorro », « Thierry la Fronde », « Rintintin », par des films « Robin des bois », « Lagardère » etc… Nous avions inconsciemment acquis des notions de justice et de liberté…
 
Quand en 67 éclate la guerre civile au Biafra, fortement médiatisée, nous, jeunes de 17 ans et plus généralement la jeunesse de 16 à 25 ans, nous avons ressenti un élan vers ce peuple dont nous trouvions éminemment injuste qu’il soit martyrisé, massacré, affamé. Nous avions des envies de partir combattre à leur coté.
 
C’est de cette époque que date mon esprit de révolte contre l’injustice, l’arbitraire la tyrannie la barbarie et mon désir de liberté pour tous.
 
Puis vînt 1968. Début avril dans mon lycée, la colère monte, contre la discipline plus que militaire à nous imposée par un surveillant général, imbu de son petit pouvoir, à l’esprit étriqué et passéiste. Nous étions dans un lycée technique, pas dans une caserne, merde ! La discipline, oui ! Le garde à vous, non !
 
Un comité s’est spontanément formé. Rapidement par mes prises de positions, par la définition de nos buts et ligne d’action, mes camarades me nomment chef de file du mouvement. Très vite, nous passons à l’action. Grève générale. Manifestation autour du lycée avec banderoles demandant le départ du « surgé ». J’ai ordonné le libre choix des élèves. Aucun piquet de grève. Mais spontanément 99 % des élèves se sont joints à notre mouvement de colère et de révolte. Au bout d’un mois de grève et de manifestation, j’avais décidé mes compagnons pour une action qui consistait à séquestrer le « surgé » et à parlementer avec le proviseur, afin, d’obtenir une libéralisation des règles arbitraires de surveillance du lycée…
 
C’est à ce moment là, que mai 68 a débuté…
 
Le mouvement est devenu politique. Les drapeaux rouges remplacèrent nos banderoles revendicatives.
 
Et fin des fins, le « surgé », (notoirement de Gauche) s’est fédéré au mouvement des lycéens.
 
Nous avions dans nos rangs, celui contre lequel nous combattions quelques jours auparavant ! Et notre cause, dirigée essentiellement contre l’autoritarisme de cet individu, devenait une lutte contre le pouvoir Gaulliste, qui n’était vraiment pour rien, dans le comportement d’un « surgé » appartenant au ( PSU ) Parti Socialiste Unifié…
 
J’ai alors quitté un mouvement pour lequel je n’avais plus de sympathie. Je n'allais pas suivre celui contre qui je me battais et je n'allais pas suivre des gens qui combattaient celui que je soutenais... J'ai repris le chemin de la classe du prof de maths (seul à encore travailler) avec cinq autres élèves dont j'avais exigé le passage libre à cette bande de traitres qui faisaient de la politique au lieu de défendre leurs revendications...
 
Mon esprit de révolte s’est renforcé à l’expérience de ce phénomène de trahison des idées…
 
Que sont devenus mes compagnons, les gens de ma génération, les Français qui avaient 18 ans en 68 ?
 
Ils ont vite abandonné l’esprit de lutte pour construire leur avenir, bien au chaud dans des pantoufles. Mais surtout, certains ont contribué à construire cette société injuste, égoïste, décadente, inhumaine ; une société de merde !

Posté par zalandeau à 09:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2018

Mémoires et radotages (162) – L’éducation permissive

GSM

Écrit le 18 février 2018 

Moralité de ce qui précède dans le numéro 161, mes enfants, bien qu’ils soient de quelque part sont donc, pour les gens d’ici, les fils de personne… Parce que leur père n’est pas d’ici… La « noblesse » de terroir n’est pas transmissible à ceux qui viennent d’une autre région, surtout s’ils n’ont pas pris racines dans leur zone domiciliaire…
 
Mais mes enfants ne me considèrent pas comme n’étant personne parce que pour eux j’ai représenté une certaine valeur morale et une autorité qui les a guidés…
 
Il est un autre aspect de la société qui m’interpelle au plus haut point ! Il s’agit de l’éducation des enfants… J’ai pu observer dans mon entourage une tendance qui bien heureusement ne touche pas toute la société.
 
Une mode apparue il y a plusieurs décennies, consistait pour faire court, à considérer sa progéniture comme des ‘enfants-rois’ ; rien de moins ! C'était l'éducation permissive.
En fait il ne fallait pas punir, pas taper, pas réprimander… Le but était (et est toujours) en quelque sorte, de ne pas troubler la croissance et l’épanouissement des enfants, de ne pas les troubler, ni les traumatiser en leur mettant des barrières qui pouvaient être des « empêcheurs de s’épanouir en rond »… Le problème, c’est que la tendance est de toujours combler les désirs des enfants et même de précéder leurs demandes. L’enfant décide alors lui-même de ce qu’il fait, de ce qu’il dit, de ce qu’il veut, sans aucune punition ni entrave…
 
J’ai pu observer plusieurs exemples dans ma belle famille…
 
Le résultat est, selon moi, catastrophique ! Des enfants pourris gâtés, vaniteux, présomptueux, prétentieux, égoïstes, qui se croient tous le centre du monde… « C’est moi qui ai les plus beaux habits », « C’est moi le (la) plus intelligent(e) », « Je ne fréquente pas les pauvres »...
 
Ils deviennent des affreux tyrans et sont fort malheureux si on les laisse dans un milieu traditionnel… C’est le cas pour les familles pauvres…
 
Mais en ce qui concerne les familles plus aisées, les enfants sont alors sortis de ce monde ordinaire pour des écoles privées ou des cours particuliers… Mais pour les faignants, quel calvaire ! Ils peuvent ainsi laisser libre cours (dans une certaine mesure) à leurs complexes de supériorité.
 
Dans ce cas là ; les parents ont ainsi réussi à concevoir une génération de parvenus et sont de par leur attitude et leurs intentions des parvenus eux-mêmes, finalement !
 
L’appellation « parvenu », est je sais, très péjorative ! On est toujours le parvenu de quelqu’un d’autre… Il n’est pas honteux de progresser dans la vie et d’acquérir davantage de confort matériel, de fréquenter plus de gens, ne n’avoir plus les mêmes soucis…
Mais si je tiens quand même à ce terme de « parvenu », c’est pour bien distinguer ces personnes qui, quittant un milieu, pour un autre, se mettent à renier totalement leur milieu d’origine et à couper totalement les ponts avec ce qu’ils croient ne plus être…
 
C’est ainsi que sont nées les castes, les privilégiés… C’est aussi une forme de communautarisme : On se regroupe et on ne fréquente que ceux qui ont un certain niveau de vie.
Je conçois que l’on ne fréquente pas les gens malhonnêtes, de mœurs très différentes des nôtres ou avec lesquels nous ne pouvons pas nous entendre. Mais je ne comprends pas pourquoi il faudrait cesser de fréquenter les gens qui sont comme nous, avec lesquels nous sommes bien, au seul prétexte qu’ils ne « joueraient » plus dans la même catégorie.
 
Je crois personnellement, mais je sais que j’ai tort puisque cette mentalité engendre les puissants de demain (Car chacun sait ue la raison du ^plus fort est toujours la meilleure), que ces méthodes d’éducation sont mauvaises et engendrent tout ce que l’on n’aime pas en l’être humain…

Posté par zalandeau à 09:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2018

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

GSM

Ecrit le 3 juin 2016 (sous l'ère Hollandiste)
 
Pollution

qui nous coûte cher, regardez!!!!!

 

 Taubira et son biclou
Si ça c'est pas de la connerie démago-socialo !!!
2 personnels de sécurité à vélo
+ 1 monospace (pour mettre le vélo)
+ 1 Peugeot en fermeture
+ 1 équipage à moto.

> > > > > > > > >
Cela fait quand même 2 voitures et une moto qui polluent pour une conne en vélo et je ne parle pas du nombre de personnes mobilisées pour les 2 gardes du corps en vélo (ça leur fait leur sport du jour)

Et à part cela,
on ne prend pas les gens pour des cons en France ..!
Elle n'est heureusement plus au gouvernement... Mais... comment cela se passe-t-il maintenant ???
 
Réponse au prochain numéro : On n'a pas mieux maintenant. Nicolas Hulot, Anne Hidalgo et bien d'autres, continuent à perpétuer :
 
Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

Posté par zalandeau à 09:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

24 février 2018

Le plus décevant

GSM

Le plus décevant dans la vie… C’est de croire être l'ami de quelqu’un qui vous prouve un jour, que pour sa part, il ne l’a jamais été.
C’est d’aller dans son sens, avec quelques nuances et être reçu comme un apostat.
C’est croire le comprendre et s’apercevoir qu’il ne vous a jamais compris, ni même essayé.
C’est voir qu’il prend votre humour pour arrogance et idiotie.
C’est comprendre enfin que vous vous êtes fourvoyé en fréquentant quelqu’un qui ne supporte que lui-même…
 
Alors on reprend son chemin, en se jurant (mais un peu tard), qu’on ne nous y reprendrait plus. On se promet qu’on ne supportera pas plus raciste que soi, qu’on ne supportera pas moins raciste que soi, ni les plus intolérants, ni les moins intolérants, ni…
 
Car, à quoi bon essayer de comprendre ceux qui ne font pas l’effort de vous comprendre ?…
 
De manière générale, il vaut mieux éviter les dogmatistes. Ils érigent leurs idées en intelligence universelle et unique ! Et même lorsque leurs buts sont sociaux, leurs œillères leur font ignorer la compréhension de l’autre… Au nom du principe que personne ne peut ni ne doit être plus (ou moins) radical qu’eux-mêmes…
 

Posté par zalandeau à 09:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


23 février 2018

Pesticides - quels fruits et légumes faut-il éviter de consommer ?

GSM

http://www.europe1.fr/societe/pesticides-quels-fruits-et-legumes-faut-il-eviter-de-consommer-3579539 
 
Diffusé sur Europe1, 11h39, le 20 février 2018, modifié à 11h48, le 20 février 2018 
 
Raisin, cerise, laitue et autre endive non bios contiennent des traces de pesticides à des niveaux plus ou moins élevés. Quels fruits et légumes vaut-il donc mieux consommer ? 
 
Les trois-quarts des fruits et près de la moitié des légumes non bios consommés en France contiennent des traces de pesticides, selon un rapport de l'ONG Générations futures publié mardi. En compilant les données fournies par la Direction générale de la Répression des Fraudes (DGCCRF) entre 2012 et 2016, l'ONG a établi des classements pour 19 fruits et 33 légumes. Europe 1 a fait le tri pour dresser un bilan de ceux qu'il vaudrait mieux acheter bios. 
 
Le fruit le plus souvent contaminé : le raisin 
 
Avec 89% des échantillons contaminés, le raisin est le fruit qui contient le plus systématiquement des traces de pesticides. Et 2,6% de celles-ci dépassent les limites maximales en résidus (LMR). Une concentration qui peut s'expliquer par les multiples traitements appliqués dans les vignes. Par exemple, en 2013, les viticulteurs ont appliqué en moyenne 19 traitements de pesticides, dont des fongicides (contre les champignons) à 79%, des désherbants chimiques (11%) et des insecticides (10%), précise Générations futures.
 
Les Français ingèrent donc un certain nombre de pesticides puisque l'on consomme en moyenne quatre kilos de raisin par an. D'ailleurs un fruit sur sept acheté est une grappe de raisin.
 
Dans la suite du classement des fruits à éviter, la clémentine/mandarine (dont 88,4% des échantillons sont contaminés) et la cerise (87,7%) complètent le podium. 
 
Le légume le plus souvent contaminé : le céleri-branche 
 
Du côté des légumes, c'est le céleri-branche dont les échantillons sont les plus souvent concernés par des traces de pesticides (84,6% des échantillons étudiés). Les résidus trouvés dans ce légume, dont la France est le cinquième producteur européen, dépassent de plus les limites maximales dans 16% des cas. Pourtant les Français semblent apprécier ce légume vert puisqu'ils en consomment en moyenne 400 grammes par an.
 
De leur côté, les herbes fraîches sont concernées à 74,5% par ces traces de pesticides, suivies par l'endive (72,7%) qui est le sixième légume le plus consommé en France, et le céleri-rave (71,7%) - qui se présente sous forme de boule. 
 
>> À LIRE AUSSI - Pesticides : quels sont les gestes à adopter pour en consommer le moins possible ? 
 
Le fruit dont le taux de pesticide dépasse le plus les limites maximales en résidus : la cerise 
 
Dans 6,6% des échantillons de cerises, la DGCCRF a détecté des taux de concentration de pesticides supérieurs aux seuils légaux fixés par l'Union européenne. Par ailleurs, ce fruit, 16ème le plus consommé par les Français, occupe la troisième place dans le classement des fruits les plus souvent concernés par des traces de pesticides. Et ce fruit, dont la France est le huitième producteur européen, est largement consommé par les Français malgré sa courte saisonnalité (de mai à juillet). Chaque personne mange en moyenne 790 grammes de cerises par an.
 
Les mangues/papaye (4,8%), les oranges (4,4%) et les kiwis (4,1%) font également partie des fruits dont les taux de pesticides dépassent les seuils. Bien que ces taux soient relativement bas, Générations futures précise que les dépassements concernent tous les fruits. Sur les cinq années étudiées, pas moins de 19 fruits dépassent les LMR au moins une fois. 
 
Le légume dont le taux de pesticide dépasse le plus les LMR : les herbes fraîches 
 
29,4% des herbes fraîches étudiées dépassent les limites maximales de résidus. Dans ce classement, le céleri-branche arrive en deuxième position (16%) suivi par les blettes (12,1%) et le navet (9,1%). Bien que ces taux soient bien plus élevés que ceux des fruits, plusieurs légumes ne les ont pas dépassés pendant les cinq années étudiées par la DGCCRF comme l'artichaut, la betterave, le maïs, les pois non écossés et le potiron. 
 
Le top 3 des fruits et légumes les moins concernés par les pesticides : le maïs, l'asperge et l'igname 
 
Parmi tous ces fruits et légumes contaminés, certains font néanmoins office de bons élèves. Par exemple, seulement 1,9% des échantillons de maïs contiennent des pesticides. L'asperge, quant à elle, est concernée à seulement 3,2%, juste avant l'igname (3,3%) - ce légume racine à la peau marron.
 
Du côté des fruits, le trio de tête est occupé par l'avocat, le kiwi et la prune. Mais dans ce cas, les taux restent bien plus élevés que pour les légumes avec respectivement 23,1% des échantillons contaminés, 27,1% et 34,8%. Alors pour éviter de consommer des pesticides, mieux vaut manger une fricassée de légumes qu'une grande salade de fruits.
 
Sur le même sujet :
·  Trois-quarts des fruits et près de la moitié des légumes présentent des traces de pesticides
·   Le plan gouvernemental de réduction des pesticides prévu fin mars
·  "Zéro résidu de pesticides" : un nouveau label pour les fruits et légumes frais 
                         
………. 
 
Note de Zalandeau : Il y a longtemps que l’on sait que les cultures maraîchères sont fortement impactées par les pesticides. Il y a longtemps aussi que l’on nous incite à consommer 5 fruits et légumes par jour… Il y a donc longtemps aussi que je me demande : Pourquoi nous inciter à manger des fruits et légumes alors que ceux-ci sont porteurs de cancers à plus ou moins long terme ?
 
Il est à remarquer que devant l’insistance de certains consommateurs qui osent poser cette question, les médecins commençaient à dire à la télé, que le risque représenté par ces résidus de pesticides était bien moins néfaste que les bénéfices sur la santé apportés par la consommation des fruits et légumes…
 
J’ai bien aussi remarqué que Laurent Mariolle, il y a peu de temps s’est mis à éplucher ses légumes devant la caméra, alors qu’avant il n’ôtait pas la peau, pour mitonner ses recettes de merde…
 
Et pour ma part, le bio, je n'ai aucune confiance en ses qualités exemptes de pesticides... Quels sont les agriculteurs bios qui ne trichent pas ? Surtout quand les produits viennent de très loin ? 
 
A quand le grand déballage sur un scandale alimentaire à propos des fruits et légumes ?
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2018

Voies sur berge, bonne nouvelle !

GSM

Envoyé par la ligue des conducteurs le 21 février 2018

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

 

Nous avons appris cet après-midi l'annulation de la fermeture des voies sur berges à Paris par le tribunal administratif.

 

Et c'est une véritable volée de bois vert qui a été administrée à la maire de Paris Anne Hidalgo : le tribunal a en effet jugé que l'étude d'impact sur laquelle s'était fondé le projet "comportait  des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores".

 

L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs, qui,  avec votre soutien, bataille depuis des mois contre ce projet démagogique et stupide, se réjouit évidemment de cette mesure d'annulation qui relève, de la part du tribunal administratif, du pur bon sens !

 

La mobilisation et l'union des conducteurs paient : alors, savourons cette bonne nouvelle, et continuons à nous battre, ensemble, pour lutter contre toutes les mesures de répression qui frappent les conducteurs !

 

Bien cordialement,
L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs

 

Note de Zalandeau : Bien entendu, la sale bonne femme, ne va pas en rester là ! Elle va tenter un recours contre cette décision... Et en attendant, la voie sur berge n'est toujours pas une voie !!! La pollution décuplée par cet embouteillage monstre artificiel continue... Et l'exaspération contre les vues socialo-écologistes sont au plus haut dans l'opinion...

Posté par zalandeau à 11:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

2040 : Voyage vers l'arrière

GSM

Je marche à travers bois et forêts, évitant les routes et chemins d’où pourrait surgir le danger.
Les collines du Morvan se succèdent. Je suis parfois à découvert. Je presse alors le pas pour rejoindre des zones moins risquées.
 
Lorsque je rencontre de  nombreux campements de fortunes, c’est que je ne suis pas loin d’une ville, d’un village, voir d’un hameau.
Je fais alors un détour pour éviter toute rencontre éventuellement inopportune.
 
Les jours passent… Je suis dans le massif central… J’observe au loin par ma lunette de visée l’autoroute que le Génie fait sauter en de nombreux endroits et notamment tous les ouvrages d’arts.
 
Il me faut faire attention. Ma décision de retrouver les miens sera considérée comme une désertion par l’armée alliée. Ma chance réside dans le fait que l’on ne me recherche pas.
Je vais poursuivre ma route jusqu’au soir avec pour but de gravir cette montagne herbeuse propice au pâturage. J’y rencontrerai peut-être un troupeau de mouton…
 
En fait, arrivé sur le plateau, un berger près de ses moutons m’accueille d’un ton bourru, mais avec toute l’hospitalité bienveillante des gens de la campagne.
Le soir n’est pas encore tombé. Nous mangeons autour des braises du feu qui achève de se consumer. Le berger a compris, sans que je ne lui dise rien, ma situation.
 
Il se lève, piétine le feu, le recouvrant de terre afin de l’étouffer « Faudrait pas qu’on nous repère ! », me lance-t-il.
 
Il me fait signe de le suivre. Il dirige avec son chien, son cheptel vers un versant abrité des regards, pour ne pas être repéré par les vols de reconnaissance de l’Axe. Nous rejoignons son campement de fortune à couvert sous la frondaison. Il m’explique que sa cabane, que nous avons laissée derrière nous, fait l’objet de tir à chaque fois que les avions ennemis passent.
 
Je m’installe et je m’endors terrassé de fatigue.
 
Le lendemain matin après un bon casse-croûte, je prends chaleureusement congé de mon hôte, qui m’a donné des provisions et souhaité une bonne route.
 
Il s'est démuni de nourriture, pour moi, ce n'est pas banal en cette période de guerre... Je suis content d’avoir rencontré un être humain…
 
Suivant les indications verbales de l'homme rude du plateau, j'emprunte les sentiers qu’il m’a recommandés…

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

21 février 2018

Le monde est à ceux qui croient au soleil d’une si belle journée

GSM

Ecrit le dimanche 2 octobre 2011.
 
C’est fou ce qu’il fait beau. Le ciel d’azur me fait tout oublier : Les chagrins, les soucis, la mort, le désamour, la guerre, la faim dans le monde, Sarko-le-fou, les experts escrocs de la finance folle, le tapioca aux épinards couleur de morve, mais aussi le bonbon acidulé au goût d’orange que me donnait ma maman à la sortie de l’école, mais qui ne reviendra plus jamais …
..........
C’est un jour à la chaleur de l’amour, le soleil brûle le crâne comme la passion dévore…
 
C’est comme ces matins pleins d’espoir et de promesses. Nous allions à la plage retrouver nos amis. L’aventure était là, avec son galbe de déesse, arborant son 95D, qu’elle enlevait parfois pour un bronzage intégral ; mille paires d’yeux masculins profitant de la libération sexuelle, de la libération de la femme et de la libération des seins…
 
Le transistor distillait le clapot envoûtant et suave de « The Dock of the Bay »…
 
Nous voulions changer le monde et nous nous accordions toutes les libertés, mais dans le respect de l’autre, malgré tout… Aube d’un avenir que nous pensions fruité et pétillant (funeste erreur)…
 
Il fait beau et j’aime ça. Il faut en profiter, car demain… Sera un autre jour…
..........
Et... Il y en a eu bien d'autres, des jours, depuis 1968...

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

20 février 2018

Langages Femmes et hommes - Petit lexique

GSM

 

Sacrée foutue expérience. Elle ne servirait à rien si on ne la partageait pas...
 
Langage des femmes !!!
 
Oui = Non
Non = Oui
Peut-être = Non
J'aurais besoin = Je veux
Fais ce que tu veux = Tu vas payer pour ça plus tard
Je voudrais te parler = Je veux me plaindre
D'accord, vas-y = Je ne veux pas que tu le fasses
Je ne suis pas fâchée = Bien sur que je suis fâchée, maudit innocent
Sois romantique, éteins les lumières = J'me trouve grosse, j'veux pas que tu me voies
Cette cuisine n'est pas pratique = Je veux une nouvelle maison
M'aimes-tu? = J'ai quelque chose que tu ne vas pas aimer
Je suis prête dans une minute = Enlève tes souliers, assis-toi et regarde la télé
Il faut que tu apprennes à communiquer = Il faut que tu apprennes à être d'accord avec moi 

 
Langage des hommes :
 
Oui = Oui
Non = Non
J'ai faim = J'ai faim
Je suis fatigué = Je suis fatigué
Veux-tu aller au cinéma? = Je voudrais baiser après
Veux-tu aller au resto? = Je voudrais baiser après
Veux-tu aller danser? = Je voudrais baiser après
Belle robe = Beau décolleté
T'as l'air tendue, je vais te faire un massage = Je veux te tamponner
Qu'est-ce que t'as? = J'imagine qu'on ne baisera pas ce soir
Ouais! C'est plat à la télé! = Veux-tu baiser?
Je t'aime = On baise?
Moi aussi, je t'aime = Bon, je te l'ai dit ! Contente ? Est-ce qu'on peut baiser maintenant?
Ça te fait bien ta nouvelle coupe de cheveux = J'aimais mieux avant

Posté par zalandeau à 09:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :