22 février 2018

Voies sur berge, bonne nouvelle !

GSM

Envoyé par la ligue des conducteurs le 21 février 2018

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

 

Nous avons appris cet après-midi l'annulation de la fermeture des voies sur berges à Paris par le tribunal administratif.

 

Et c'est une véritable volée de bois vert qui a été administrée à la maire de Paris Anne Hidalgo : le tribunal a en effet jugé que l'étude d'impact sur laquelle s'était fondé le projet "comportait  des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores".

 

L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs, qui,  avec votre soutien, bataille depuis des mois contre ce projet démagogique et stupide, se réjouit évidemment de cette mesure d'annulation qui relève, de la part du tribunal administratif, du pur bon sens !

 

La mobilisation et l'union des conducteurs paient : alors, savourons cette bonne nouvelle, et continuons à nous battre, ensemble, pour lutter contre toutes les mesures de répression qui frappent les conducteurs !

 

Bien cordialement,
L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs

 

Note de Zalandeau : Bien entendu, la sale bonne femme, ne va pas en rester là ! Elle va tenter un recours contre cette décision... Et en attendant, la voie sur berge n'est toujours pas une voie !!! La pollution décuplée par cet embouteillage monstre artificiel continue... Et l'exaspération contre les vues socialo-écologistes sont au plus haut dans l'opinion...

Posté par zalandeau à 11:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


2040 : Voyage vers l'arrière

GSM

Je marche à travers bois et forêts, évitant les routes et chemins d’où pourrait surgir le danger.
Les collines du Morvan se succèdent. Je suis parfois à découvert. Je presse alors le pas pour rejoindre des zones moins risquées.
 
Lorsque je rencontre de  nombreux campements de fortunes, c’est que je ne suis pas loin d’une ville, d’un village, voir d’un hameau.
Je fais alors un détour pour éviter toute rencontre éventuellement inopportune.
 
Les jours passent… Je suis dans le massif central… J’observe au loin par ma lunette de visée l’autoroute que le Génie fait sauter en de nombreux endroits et notamment tous les ouvrages d’arts.
 
Il me faut faire attention. Ma décision de retrouver les miens sera considérée comme une désertion par l’armée alliée. Ma chance réside dans le fait que l’on ne me recherche pas.
Je vais poursuivre ma route jusqu’au soir avec pour but de gravir cette montagne herbeuse propice au pâturage. J’y rencontrerai peut-être un troupeau de mouton…
 
En fait, arrivé sur le plateau, un berger près de ses moutons m’accueille d’un ton bourru, mais avec toute l’hospitalité bienveillante des gens de la campagne.
Le soir n’est pas encore tombé. Nous mangeons autour des braises du feu qui achève de se consumer. Le berger a compris, sans que je ne lui dise rien, ma situation.
 
Il se lève, piétine le feu, le recouvrant de terre afin de l’étouffer « Faudrait pas qu’on nous repère ! », me lance-t-il.
 
Il me fait signe de le suivre. Il dirige avec son chien, son cheptel vers un versant abrité des regards, pour ne pas être repéré par les vols de reconnaissance de l’Axe. Nous rejoignons son campement de fortune à couvert sous la frondaison. Il m’explique que sa cabane, que nous avons laissée derrière nous, fait l’objet de tir à chaque fois que les avions ennemis passent.
 
Je m’installe et je m’endors terrassé de fatigue.
 
Le lendemain matin après un bon casse-croûte, je prends chaleureusement congé de mon hôte, qui m’a donné des provisions et souhaité une bonne route.
 
Il s'est démuni de nourriture, pour moi, ce n'est pas banal en cette période de guerre... Je suis content d’avoir rencontré un être humain…
 
Suivant les indications verbales de l'homme rude du plateau, j'emprunte les sentiers qu’il m’a recommandés…

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :