GSM

Ecrit le dimanche 2 octobre 2011.
 
C’est fou ce qu’il fait beau. Le ciel d’azur me fait tout oublier : Les chagrins, les soucis, la mort, le désamour, la guerre, la faim dans le monde, Sarko-le-fou, les experts escrocs de la finance folle, le tapioca aux épinards couleur de morve, mais aussi le bonbon acidulé au goût d’orange que me donnait ma maman à la sortie de l’école, mais qui ne reviendra plus jamais …
..........
C’est un jour à la chaleur de l’amour, le soleil brûle le crâne comme la passion dévore…
 
C’est comme ces matins pleins d’espoir et de promesses. Nous allions à la plage retrouver nos amis. L’aventure était là, avec son galbe de déesse, arborant son 95D, qu’elle enlevait parfois pour un bronzage intégral ; mille paires d’yeux masculins profitant de la libération sexuelle, de la libération de la femme et de la libération des seins…
 
Le transistor distillait le clapot envoûtant et suave de « The Dock of the Bay »…
 
Nous voulions changer le monde et nous nous accordions toutes les libertés, mais dans le respect de l’autre, malgré tout… Aube d’un avenir que nous pensions fruité et pétillant (funeste erreur)…
 
Il fait beau et j’aime ça. Il faut en profiter, car demain… Sera un autre jour…
..........
Et... Il y en a eu bien d'autres, des jours, depuis 1968...