11 février 2018

Mémoires et radotages (49) – Paraître

GSM

J’ai parlé des notions ‘être’ et ‘paraître’, au cours de ces quelques dernières années… J’ai expliqué mon évolution… J’ai dit que, pour moi ‘être’ était directement lié à ‘faire’, pendant ma vie de jeune, puis dans toute ma carrière professionnelle… et comment depuis quelques années, privé de faire, mon ressenti étais que je ‘n’étais’ plus rien… et également pourquoi j’essayais de faire, n’importe quoi, des choses inutiles bien souvent, pour essayer d’être, ne fut-ce que l’espace d’un instant, afin de revivre la vie jubilatoire de celui qui se sent utile, nécessaire et surtout, la plupart du temps est content de ses actes, tâchant chaque jour de ‘faire’ mieux que la veille… C’était si bon…
 
J’ai expliqué mon basculement progressif vers le ‘paraître’… Mais ce n’était plus le ‘paraître utile’ nécessaire du temps d’une vie active où le ‘être’ devait être en harmonie avec le ‘paraître’, pour une plus grande efficacité et une crédibilité absolue. Je basculais en fait, vers le paraître pour paraître.
 
Maintenant, le basculement est total… La condition physique ne permettant plus de 'faire', dans le sens le plus noble qui soit, c'est à dire le travail si beau du travailleur, de l'ouvrier ou de l'artisan, l’acuité intellectuelle amoindrie ne consentant plus la pertinence acerbe pour dire, attaquer, réveiller les consciences, ce qui était également une façon d’agir, une façon de ‘faire’, il me semble ne plus exister… Je suis comme un zombie, voire un individu transparent, un fantôme invisible…
 
Alors, je parais… Pour qui ? Sûrement pour moi, pour me faire exister, seulement à mes propres yeux… Si le ridicule tuait… Alors je serais mort… Et je crois que le jour où je ne paraîtrais plus, c’est que je ne serais pas loin du passage de l’autre coté du miroir…
 
Que ce naufrage est désolant ! Mais pourrait-il en être autrement d’un naufrage ?
 
Heureusement, je peux quand-même me consoler un peu, en me disant que si je suis dans le 'paraître', ce n'est que depuis quelques années (depuis que je suis à la retraite), alors que beaucoup de gens que j'ai croisés, n'ont fait que paraître, mais toute leur vie...

Posté par zalandeau à 09:43 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :