04 février 2018

Je vous prie

GSMNDLA : Ce n'est que de la fiction...

Même la nature n'a plus le goût du printemps. Le froid désert glacé  de l'amour qui s'enfuit, me laisse un goût amer, je suis vide au dedans.
Aimer est un puits noir où l'on tombe sans fin. Et mes veines qui saignent à la mourante vie, terrorisent mon cœur pour un nouveau matin. Il me faut réapprendre la cuirasse d'acier, qui me protégera de l'amour et d'aimer. Ô toi, Seigneur tu m'as tant donné ! Neuf semaines de joie intense et de bonheur. Pourquoi ta volonté est-elle, de m'enlever matin, ce que tu m'as donné ? Me faut-il à présent retourner au malheur, qui me poursuit sans cesse, est-ce donc mon destin ?
Les souffrances qui me rongent, je les avais bien oubliées. Je croyais, pour toujours le bonheur ineffable, mais je m'étais trompé, ce n'était qu'une fable.
 
Mon Dieu, je vous prie, oui, je suis égoïste. Ramenez mon amour, la vie ne m'est plus rien. Je ne veux plus jamais être un équilibriste, entre la vie et la mort, entre rien et puis rien...
 

La compagne et amie, qui faisait mes beaux jours, mon Dieu rendez-la moi, j'ai faim de son amour.

 

Posté par zalandeau à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :