26 janvier 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (10)

GSM

L’ADIA vous informe
INFOS n° 15 du 16 – 01 - 2018
Assemblées Générales des 02-12-17 et 13-01-18

Bonjour à toutes et tous,

SCANDALE AU 6 AVENUE DE CLAVIÈRES !!!

Nous : OPPOSANTS sommes largement majoritaires mais par ses basses manœuvres et manipulations l’équipe Deveaux usurpe le pouvoir de notre amicale et continue à gérer de manière despotique et irrationnelle notre association.

Lors des deux dernières assemblées générales pour conserver la majorité Deveaux et ses acolytes n’ont pas hésité en toute illégitimité à refuser les procurations que vous nous aviez confiées.

Ainsi ils ont réussi à obtenir une majorité artificielle qu’ils utilisent pour justifier de conserver la gouvernance de l’association.

Quel dédain et quel mépris pour l’association et ses membres.

Lors de l’AG de décembre ils n’ont obtenu que 15 voix d’anciens élèves et auraient été mis en minorité sans les 89 voix des élèves à qui ils ont accordé le droit de vote dans le seul but inavoué de garder le pouvoir.
Si nos procurations avaient été prises en compte nous aurions été largement majoritaires.

Lors de l’AG du 13 janvier 2018 en procédant de la même manière ils ont réussi à avoir 4 élus au lieu de ZÉRO si nos procurations avaient été décomptées.

Nota :
Il est bon également de rappeler :
1-que la plupart des administrateurs dont le président ne sont pas à jour de leur cotisation ce qui les privent officiellement de toute fonction ou prérogatives. Malgré ce, ils n’hésitent pas à dilapider l’argent de nos cotisations en frais de justice.
2-Que le désistement d’un candidat le 27 /12 /18 n’a été signalé à aucune étape de la procédure de vote.
A bientôt avec toutes nos amitiés eschouliennes.

Le bureau de l’ADIA

Pour d’info :
1-Pour consulter la copie de la lettre ouverte adressée au président le 16-01-18 ; voir plus bas
2-Nous avons pour la troisième fois sollicité le directeur de l’EMA pour qu’il intervienne au titre de médiateur afin de trouver une solution à cette situation. Pour la troisième fois le Directeur n’a même pas daigné nous répondre.
..........

A D I A
Association de défense des intérêts de l’amicale des anciens élèves de l’école des mines d’Alès
Assemblée générale du 13 janvier 2018

Lettre ouverte au Président

Monsieur le Président,
Depuis déjà plus de trois ans nous constatons régulièrement des entorses graves et répétées au pacte statutaire de notre association.
Entorses et abus de pouvoir qui servent d’alibi à certains d’entre vous dont vous même et le secrétaire général pour vous maintenir sans légitimité dans vos fonctions respectives.
Parmi la longue liste de manipulations qui ont été mises en œuvre pour garder le pouvoir et usurper vos fonctions ; je n’en citerai que quelques unes.
Lors de l’assemblée générale du 3 décembre 2016,
Vous avez été avec le secrétaire général André Moulin irrégulièrement élus grâce au refus des procurations remises avant la séance pour cette seule résolution alors que pour la plupart des autres points présentés à l’ordre du jour les résolutions votées en décomptant les procurations ont été rejetées très majoritairement ; notamment celles concernant l’approbation des comptes et le quitus de votre gestion.
Lors des l’assemblées générales du 2 décembre 2017 et du 13 janvier 2018
De nouvelles règles ont été instituées toujours de manière péremptoire et unilatérale :
1 - La fixation d’une date butoir pour l’envoi des votes par correspondance et des procurations ainsi que le refus des procurations remises avant la séance par les membres présents physiquement.
Procurations jetées à la poubelle devant les yeux de ceux qui avaient fait l’effort de se déplacer pour participer à ces Assemblées Générales,
Quel manque de considération et quel mépris pour les collègues concernés.
2 - Le droit de vote aux élèves en formation pour la plupart présents à l’école depuis seulement quelques semaines.
Ces deux manipulations ayant pour objet inavoué de faire approuver ce qui ne l’avait pas été l’année précédente notamment les comptes et le quitus et la cooptation pour désigner le président du groupe Ile de France ; point rajouté à l’ordre du jour sans information préalable.
L’examen du résultat des votes est à ce sujet très explicite :
Pour les résolutions :
104 voix dont 89 voix d’élèves en formation et 15 voix seulement d’adhérents anciens élèves diplômés.
Contre les résolutions :
31 voix d’anciens élèves diplômés sans décompte des procurations détenues et remises par les opposants.
Si comme il se devait les procurations rejetées avaient été prises en compte les votes contre auraient avoisinés et peut être même dépassés les 100.
Il est clair que sans ces manipulations la majorité aurait été inversée en faveur des opposants.
Par ailleurs de nombreux membres à jour de leur cotisation vous ont écrit pour vous signaler n’avoir pas reçus le matériel de vote sans que vous ne daignez en faire le moindre cas. De même pour le désistement par courrier du 27 décembre 2017 de Monsieur Jacques Perrin qui n’a pas été signalé ; biaisant ainsi le résultat du vote pour le renouvellement des administrateurs.
Pour terminer je rappellerai :
Que la convocation à cette deuxième assemblée générale est due à l’oubli de faire figurer pour la deuxième année consécutive dans la liste des postulants la candidature de notre collègue Mohamed Atouf.
Que de graves manquement dans l’organisation de ces deux assemblées générales ont conduit de nombreux collègues à signaler la non réception de leur convocation et du matériel de vote alors qu’ils étaient à jour de leur cotisation.
Qu’une grande majorité des membres des conseils d’administration des 25/09/17 et 1/12/2017 ayant validé les points inscrits à l’ordre du jour étaient illégitimes car non à jour de leur cotisation et ce, pour certains depuis de nombreuses années.
Malgré cela avec le plus grand des mépris pour le respect des règles ces deux instances ont été maintenues.
C’est pourquoi, nous déclarons solennellement qu’elles étaient illégitimes et que de ce fait elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme valides.
En conséquence nous vous demandons afin que notre amicale puisse retrouver sa sérénité de fonctionnement :
1-D’annuler ces instances entachées de nombreuses irrégularités qui ne manqueront pas d’être relevées par la justice et d’accepter les conclusions du jugement prononcées par le TGI d’Alès le 16 juin 2017. C’est à dire l’organisation par un mandataire Ad hoc de nouvelles élections générales dans l’intérêt de notre amicale.
2- D’annuler l’appel que vous avez interjeté contre le jugement cité ci-dessus sans, comme à l’accoutumée, vous préoccuper des nouvelles conséquences financières induites que vous faites supporter au budget de l’amicale.
Fait à Alès le 16 janvier 2018 pour servir et valoir ce que de droit,

Pour le Bureau de l’ADIA

Le Président

Posté par zalandeau à 09:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,