GSM

Écrit le 3 Août 2015

Ecrire... Pour quoi dire, pour quoi faire ?
 
Pour exprimer sa pensée, en direct.
Pour exprimer sa vision du monde, de la société, de la vie, de l'évolution.
Pour démontrer des théories mathématiques et physiques.
Pour dire ses rêves et les vivre en direct sur le papier.
Pour exprimer ses émotions.
Pour soulager sa conscience et trouver la paix.
Pour formaliser les actes professionnels.
Pour polémiquer avec, ou sans bonne foi.
Pour vivre des romans que l'on écrit, sans savoir comment l'histoire va se terminer.
Pour raconter des aventures vraies, sa vie.
Pour transmettre son savoir aux générations futures.
Pour donner notre interprétation de l'histoire ou de la biographie d'un personnage disparu.
 
Pour se libérer en exprimant tout ce qu'on ne dit pas avec des mots, des choses plus profondes, plus élaborées... Comme par exemple :
 
Aujourd'hui était jour de deuil, jour d'autoroute de 3h du matin à 17h30 et pour écrire quoi ? "Un dernier au revoir", la main tremblante sur le registre devant l'église d'Ambazac, adressé à l'ami de promotion qui n'avait pas su attendre que je vienne le voir, comme je lui avais promis, comme une promesse non tenue, comme un mensonge du destin ...
 
"Un dernier au revoir", ô combien dérisoire, Pour soulager ma conscience, pour essayer de me libérer, mais me suis-je libéré ? Pas vraiment.
 
Au revoir Marc, excuse-moi, j'aurais tant aimé te revoir au moins une dernière fois avec ton charisme, ton autorité naturelle, ta gentillesse, ta fidélité en amitié, ton besoin de justice, ton humanité, ta bonhomie...
 
Des mots écrits, comme des feuilles mortes, disparues, emportées par le temps...
 

Lien vers "Marc" :

http://zalandeau1.canalblog.com/archives/2016/12/21/34713573.html