11 décembre 2017

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (6)

 

GSM

 

Lettre ouverte à SD du 29-11-17

 
 
Des administrateurs de Mines Alès Alumni, membres de l'association ADIA qui s'oppose à la gouvernance de Mines Alès Alumi ont adressé une lettre ouverte à Sébastien Deveaux, Président de l'association des anciens élèves de Mines Alès Alumni, à l'occasion de la préparation de l'assemblée générale Ordinaire du 02 décembre 2017.
Le Bureau de L'ADIA
Lettre ouverte à Sébastien Deveaux du 29 – 11 - 2017
Des administrateurs : Yanick Ginel – Georges Heriakian – André Lamy – Charles Loméro
 
Monsieur le Président revenez à la raison 
 
Vous persistez à maintenir l’Assemblée Générale du 2 décembre 2017 alors qu’avec le Directeur de la maison des élèves dont le niveau de rémunération pèse lourdement sur le budget de l’association (+ de 5000 net par mois rappelons le) vous avez été incapables de l’organiser correctement. Pour cause : 
 
1-Diffusion de l’information très partielle : de nombreux collègues nous ont prévenus qu’ils n’avaient pas été informés de la tenue de cette A.G. et n’ont pas reçu le matériel de vote alors qu’il est écrit à l’article 1-3 alinéa 3 du règlement intérieur : « tout membre de l’association peut jusqu’au jour de la séance se présenter et voter s’il se met à jour séance tenante pour le paiement de sa cotisation ». 
 
2-Utilisation erronée de l’Article 3 alinéa 2 des statuts : Ce qui permet de faire participer au vote plus de 370 élèves alors que l’objet de l’association est « Association Amicale des Anciens Elèves » et que le Règlement intérieur précise dans son article 1-3 alinéa 1 « la qualité de sociétaire s’acquiert ………lorsque l’élève achève le cycle de ses études » et dans son article 1-5 « la représentation des élèves au sein des Assemblées générales ………….est assurée par une délégation du cercle des élèves qui a voix consultative ». Cette interprétation abusive de l’article 3 n’aurait elle pas pour but de tenter d’obtenir une majorité qui vous serait favorable aux élections comme cela a déjà été fait d’une autre manière à l’AG de 2016 en interdisant le port des pouvoirs pour ce seul point de l’ordre du jour.
 
3-Prise en compte de la candidature d’une élève alors que l’article 1-5 du règlement intérieur stipule : « Au sein du conseil d’administration les élèves sont représentés par le président du cercle conformément à l’article 5 des statuts ». 
 
4-Oubli malencontreux et réitéré pour la deuxième année consécutive de la candidature de Mohamed ATOUF (promo 1990). Réitération qui pourrait être assimilée nous n’osons y croire à une forme de racisme.
4bis-Organisation d’un CA précipité le 1er Décembre 2017 : Pour rattraper ce « malencontreux oubli » et reporter les élections en janvier 2018 tout en maintenant, en la tronquant, l’AG du 2-12-2017, avec pour conséquence de nombreux collègues non prévenus 
 
5-Rédaction des bulletins de vote en séparant les candidats sortants des nouvelles candidatures (n’y a t il pas là rupture d’équité entre les candidats ?) 
 
6-Résiliation irrégulière d’un bail à construction avec indemnisation (213 000€) sans autorisation préalable de l’assemblée générale. 
 
7-Prise en charge de frais de justice particuliers par l’association. Les frais d’avocat des administrateurs mis en cause, dont les vôtres monsieur le président, sont réglés sur le budget de l’association et devraient être remboursés. 
 
8-Conseil d’administration irrégulier : Présence d’une majorité de membres non à jour de leur cotisation ce qui aurait dû faire l’objet d’une procédure de radiation (Article 4 des statuts : La qualité de membre de l’association se perd …. Par la radiation prononcée pour non paiement de la cotisation ou …….), présence d’un huissier sans autorisation du tribunal (ce qui est contraire aux textes règlementant le fonctionnement des associations) 
 
9-Cooptation de présidents de région contraire au pacte statutaire et Organisation précipitée des élections pour les groupes régionaux pour faire réélire ou élire vos fidèles, tel Dominique Marc qui monopolise ainsi la présidence du groupe Cévennes depuis 2012 et de ce fait occupe les fonctions de trésorier de l’association alors même qu’il a reconnu publiquement en AG ne pas en être capable. Egalement, annulation de l’élection en Rhône-Alpes sans aucune explication.
 
10-En conclusion : Plus de 400 000€ de dépenses inutiles qui aurait pu être évitées et qui entraîne votre équipe dans une impasse financièrement dangereuse pour tous.
 
11-Vous nous avez sollicités par le biais de l’avocat rémunéré au frais de l’association pour engager une transaction que nous avons accepté d’étudier. Vous semblez agir comme si vous vouliez la faire échouer. 
Pourquoi persister dans un tel égarement ?
Monsieur le président retrouvez un brin de lucidité ; annulez tout et confiez les élections générales au mandataire désigné à cet effet par le jugement du 16 juin 2017 que vous vous obstinez à contester en appel (encore des frais) 
 

Ainsi ce conflit pourrait enfin se terminer dans l’intérêt de la survie de notre amicale.

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,