GSMADIA - Lettre d'info n° 12 du 26 10 2017

Ecrit par le secrétaire de l'association de défense des Anciens
Bonjour cher(e)s ami(e)s Anciens élèves et élèves en formation. 
 
Voici les dernières nouvelles concernant la gestion de notre amicale rebaptisée depuis quelques temps « Mines Alès Alumni » (le terme amicale a disparu !!!).
 
Comme vous le savez, par jugement du TGI d'Alès en date du 16-06-17, l'équipe gestionnaire de l'amicale a été désavouée et quasiment toutes les instances ayant été organisées depuis 2013 ont été annulées par la juge qui dans ses conclusions a désigné un mandataire pour organiser des élections générales.
 
Mais l'équipe Deveaux, comme nous nous y attendions, a décidé de faire appel de ce jugement afin de gagner du temps pour lui permettre d'organiser des élections à sa manière afin d'assurer la réélection des membres sortants du CA ou d'autres candidats qui lui sont favorables.
C'est ce qui a été voté au dernier conseil d'administration du 25-09-2017 par une majorité d'administrateurs qui ne sont pas à jour du paiement de leur cotisation. Eh oui, cela est impensable mais c'est pourtant la réalité (entre 3 et 10 ans de retard de paiement suivant les individus).
 
Une AG est donc prévue le 2 décembre 2017 avec l'élection de 4 administrateurs.
 
L'équipe Deveaux sachant qu'elle a été mise en minorité lors des deux dernières AG a mis en place un stratagème qui pourrait lui permettre de s'assurer la majorité.
 
DE QUOI S'AGIT IL :
 
En utilisant une clause des statuts qui permet à titre exceptionnel que le conseil d'administration accepte d'affilier quelques élèves qui en feraient la demande, l'équipe en place a proposée d'affilier 371 élèves en plus de la presque centaine d'élèves déjà affiliés l'année dernière, soit plus que le nombre de votants des dernières AG. ; A noter que cette clause des statuts n'est pas confirmée par les modalités de vote qui figurent dans le règlement intérieur.
 
Cette pratique qui n'a jamais eu lieu avant que l'équipe Deveaux ne la mette en place, est assimilable à un abus de pouvoir caractérisé et à un détournement d'objet social, car elle remet en cause l'objet même de l'amicale (Association des ANCIENS élèves DIPLÔMÉS ….). Elle mettrait gravement en danger notre amicale puisqu'avec leur nombre les élèves deviendraient obligatoirement majoritaires ce qui créerait un réel conflit d'intérêt.
Les élèves seraient à la fois gestionnaires et locataires des logements mis à disposition par l'amicale et deviendraient donc « juge et partie ». Ce qui pourrait conduire à de graves dysfonctionnements de gestion. Ils deviendraient notamment les supérieurs hiérarchiques du directeur chargé entre autre de veiller au bon fonctionnement de la maison des élèves et seraient de fait amener à fixer leur propre loyer.
Bien entendu ces deux exemples sont volontairement caricaturaux et nous ne doutons pas que les élèves affiliés et votants sachent garder raison. Néanmoins un gestionnaire compétent doit s'assurer qu'il n'y a pas de faille dans les décisions qui sont prises, ce qui est loin d'être assuré dans ce cas.
Nous pensons qu'il y a d'autres moyens plus adaptés pour associer les élèves aux travaux et aux décisions prises par les instances dirigeantes de l'amicale sous conditions de ne pas avoir comme principal objectif de se faire réélire à tout prix.
 
Lors du CA du 25-09 les administrateurs membres de l'ADIA (association de défense des intérêts de l'amicale) se sont bien sûr insurgés sur les points cités ci dessus et d'autres qui leur sont apparus comme extravagants, à savoir :
 
1-Que le Président et de nombreux administrateurs ne soient pas à jour de leur cotisation. A noter que les deux administrateurs membres d'ADIA qui par manque d'information n'étaient pas à jour de leur cotisation ont remis séance tenante leur chèque de régularisation alors que d'autres se sont quasiment glorifiés de ne pas être à jour (quel exemple pour les futurs anciens !!!).
 
2- L'Affiliation en masse des élèves pour leur donner la possibilité de voter sous le prétexte fallacieux de leur permettre d'être plus impliqués dans la gestion de l'amicale. Est ce bien là, la vraie raison et la meilleure façon de leur rendre service ? N'est ce pas plutôt la puissance des réseaux et l'expérience des anciens qui par leur travail et leur talent occupent ou ont occupé de hautes fonctions ou sont chargés de diriger de grosses entreprises.
 
3-Le paiement sur le budget de fonctionnement de l'amicale des frais de justice qui doivent être assumés personnellement par les gestionnaires mis en cause (plus de 200.000€). (Abus de bien social ou tout au moins grave erreur de gestion ?).
 
4-Indemnisation pour un montant de 213.000€ du bailleur « Un toit pour tous » qui, soit disant, aurait refusé de construire les 180 logements.
Pourquoi ? la question mérite d'être posée et d'avoir une réponse que nous attendons toujours malgré nos demandes réitérées. (Comment peut on indemniser un partenaire qui ne rempli pas ses obligations, c'est le monde à l'envers !!!). Encore une grave erreur de gestion.
 
Pour étayer nos dires, vous pouvez si vous le souhaitez par un simple clic prendre connaissance de (copiez-collez le lien):
 
Le jugement du 16-06-17 :
La note remise à tous les administrateurs la veille du CA du 25-09—17:
La motion remise en séance au CA du 25-09-17:
 
Cette équipe fermée à toute concertation, au comportement despotique et autocratique, doit être remplacée au plus vite afin que la gestion de notre amicale permette à ses administrateurs et à ses salariées de retrouver la sérénité indispensable pour accomplir pleinement leur mission.
 
Comme beaucoup l'on déjà fait, nous vous invitons donc à rallier en nombre l'ADIA pour la soutenir et l'aider à mettre en place une nouvelle équipe plus soucieuse de la défense de l'intérêt général que des intérêts particuliers.
Pour cela il vous suffit de voter pour les candidats qui soutiennent son action et ses principes.
 
A bientôt avec toutes nos amitiés eschouliennes.
 
Le bureau de l'ADIA