21 octobre 2017

Bulletin N° 8 Dimanche, 16 juillet 2000

GSM

Rubriques du bulletin
 1  Travail
 2  Moral
 
Travail (de merde!)
 
J’ ai fini avant-hier chez le poivrot.
J’ai trouvé un emploi à Argenteuil dans une boite de bâtiment tous corps d’état.
C’est fou ce que ça me remplit de joie.
 
Ils n’ont trouvé personne d’autre , ni moi non plus.
 
C’est vraiment une bonne base de départ que de travailler ensemble contraints et forcés.
 
Le patron s’appelle ‘SALIM’ et je comprends un mot sur quatre de ce qu’il dit.
 
Le salaire promis ainsi que le grade sont bien meilleurs que ce que je viens de quitter.
Cadre supérieur (à la limite inférieure du point de vue salaire) puisque je serai directeur d’exploitation.
 
Je commence demain.
 
Il me reste à obtenir mon contrat dans un premier temps et à bien veiller à percevoir mon salaire. C’est fou ce que j’ai confiance !
 
Moral (jamais content!)
 
Demain soir, ma première nuit à l’hôtel!
J’ai bien pensé au camping mais ça revient plus cher et en plus il faut amener sa maison comme les escargots.
 
Pas de chambre ou de studio en location, car il faut avancer plusieurs mois de loyer et vu la confiance que j’ai dans cet emploi...
 
Il faut quand même dire que cette entre- prise doit être en difficulté prononcée,
c’est pour cela qu’elle trouve peu de monde pour la place proposée.
 
Cela ressemble à “Mission impossible”,
 
“- Cette mission si vous l’acceptez, etc...”. Bien sur que je l’accepte, je n’ ai rien trouvé d’autre !
 
Je redeviens cadre, j’ai un titre qui permet à mon CV et à mon ego d’être plus reluisants et j’aurai  aussi un chômage meilleur.
 
Un mois de travail dans cet emploi, et j’aurai acquis un droit au chômage de quatre mois. Je commencerai à être un salarié comme les autres. Pas que je veuille être au chômage, mais cela fait une sécurité au lieu de bouffer mes économies...
 
           
 
Pour le reste , et bien, beaucoup de travail en vue.
Je cherchais un job dans lequel je mènerai, contrôlerai et animerai des conducteurs de travaux. En théorie, j’ai la main sur tout, sauf le commercial; c’est à dire sur le personnel des études et l’ encadrement travaux.
En fait, études: effectif zéro, travaux: un conducteur pas très dynamique.
Le reste a été ou est en train d’être lourdé.
 
Pas de compta analytique, pas de contrôle de rendement ni de qualité, pas de prise en compte des exigences clients, pas de bibliothèque de prix (pratique, pour les commandes de matériaux courants ! ). Tout ça, je sais mettre en place. Mais l’essentiel de mon boulot ne sera pas de réorganiser mais de conduire les travaux, c’est évident.
 
 Je mettrai beaucoup plus de temps pour mettre en place ma qualité ( pas celle d’ ICOPREF).
Et puis conduire les travaux j’ai déjà donné. Cela ne m’intéresse plus.
Ce qui me plait, c’est la synergie d’une entreprise, faire marcher tout le monde au même pas, d’une discipline plus ou moins librement consentie, suivant les individus.
 
Mais c’est une autre histoire !

Posté par zalandeau à 09:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :