GSM

Ecrit le 18 juin 2010 (Sous le règne de Sarko premier) :

 

Aujourd’hui, un tapage est fait sur la commémoration de l’appel du Général de Gaulle il y a 70 ans pile ! Evidemment notre président (qui a déjà montré à plusieurs reprises, depuis le début de son mandat, son dédain pour son illustre prédécesseur qu’il exècre d’autant plus que celui-ci était populaire, grand, intègre et soucieux des Français), en profite largement pour essayer d’être, le temps d’une journée, le chantre d’un Gaullisme dont il est pourtant l’exact inverse et opposé…

 
Ceci n’échappe pas à certains anciens combattants, qui insistent sur le pouvoir de dire NON que représentait le grand homme, et sur les leçons à tirer dans la conjoncture actuelle, où la résistance n’est pas assez virulente et où les jeunes n’exaltent pas les valeurs de refus que leurs ancêtres ont déployées dans la lutte contre l’envahisseur.
 
Car la situation actuelle, c’est un président qui collabore avec les nantis, le grand capital et la finance pour asservir le peuple Français auquel il sert un discours de compassion affecté… A cet égard notre Sarko national serait plutôt à comparer à Pétain, pour avoir livré la France au pillage de ses amis du Fouquet’s…
 
Alors, l’esprit du 18 juin va-t-il être compris par les Français dans son vrai sens, sans qu’ils soient abusés par la mise en scène racoleuse qui leur est servie ?
 
Saura-t-on dire NON au muselage de la presse ? Saura-t-on dire non, à l’abandon des soins médicaux pour les plus faibles ? A la diminution des retraites ? Au chômage de masse ? A la diminution de l’accès à l’éducation ? A la diminution des droits des justiciables les plus démunis ? A la politique ultra libérale qui privilégie les capitaux internationaux au détriment du travail en France ?
 
J’ai peur que la comparaison du 18 juin 2010 pour les Français, ne soit à faire qu’avec un certain 18 juin 1815 (Waterloo)… C'est-à-dire le sentiment d’une grande défaite, à laquelle notre souverain s’est appliqué à donner corps comme Domenech a su le faire pour notre équipe nationale…
 
Quand aura-t-on un 18 Juin de la résistance, de l’espoir et de la reconquête d’un avenir possible pour nos enfants ? Pour bientôt, je l’espère…
 
Jeunes de France, sortez votre nez de vos consoles de jeux ! La situation n’est pas définitivement noire ! Il ne faut pas croire les oiseaux de mauvais augure qui vous font gober que tout est inéluctable, afin de servir leurs seuls intérêts… vous pouvez inverser la situation !...
 
Jeunes, ne caillassez pas les autobus, les pompiers, les ambulances, les médecins de nuit… 
Votre énergie est à mettre en œuvre contre un pouvoir exécutif qui veut vous enfermer dans le désespoir et la résignation… Votre énergie doit soutenir ceux qui pensent que le peuple Français doit passer avant toute considération d’intérêts privés, dans l’édification d’un projet de vie commune…
 
NDLA : Rajouté le 26 novembre 2016 (sous le règne de "Moi je", fallot personnage). On peut le dire : Le 20 novembre 2016 a été notre 18 juin 40... Mais ce n'est pas encore, loin de là, notre 8 mai 45...
Et surtout, j'ai bien peur, telles que se présentent les choses, que le 7 mai 2017 soit notre10 mai 40... Le combat n'est pas fini ! L'ennemi djihadiste est à l'intérieur... Saura-t-on le neutraliser ?
 
NDLA : Retour vers octobre 2017. Nuit et brouillard. Hélas, j'avais bien raison... Le 7 mai 2017 a bien été notre 10 mai 1940, une grande défaite pour la France et une grande victoire pour les collabos et pour l'invasion ennemie... Est-ce qu'un jour une résistance se lèvera et nous libérera de nos deux ennemis intérieurs ?