10 octobre 2017

Mémoires et radotages (137) – Les trois soeurs

GSMEcrit le 30 septembre 2017

 

Il est une fois, (je ne vais pas dire "il était une fois" puisque c'est actuel), une fratrie à moins que l’on ne dise une ‘soeurerie’ de 3 membres…
Nous les nommerons Adeline, Brigitte, et Cassandra, pour simplifier.
Cassandra est veuve et ne travaille pas. Elle n’a pas encore demandé sa retraite, mais perçois la réversion de feu son mari.
 
Cassandra raconte à sa sœur Adeline que sa proprio lui a écrit pour la foutre à la porte parce qu’elle ne paye plus ses loyers, qu’elle touche 400 euros de réversion, qu’elle a un loyer de 670 euros. Elle appelle au secours pour que Adeline fasse pression sur leur mère pour pouvoir loger dans la maison inoccupée de cette dernière !
 
Brigitte apprend que sa sœur Cassandra a tous ces malheurs et contacte son autre sœur Adeline pour lui enjoindre de laisser Cassandra occuper la maison vide de leur mère et de faire pression sur leur mère afin que celle-ci paye les arriérés de loyer de sa fille Cassandra.
 
Adeline n’est pas tout à fait d’accord, étant donné que la maison est inhabitable, nécessite de très coûteux travaux (pas de chauffage, pas de WC, pas de salle de bains, pas de fosse septique, pas d’isolation, etc…) et qu’elle y nourrit toute une tribu de chats (Plus des rats parce que les murs sont pourris). De plus, Adeline sur les conseils de son mari, dit à Brigitte que sur simple dénonciation de la part des membres malveillants de la de la belle-famille de Cassandra aux services d'hygiène, elles-mêmes Adeline et Brigitte pourraient être condamnées pour héberger Cassandra dans de pareilles conditions, dans l'hypothèse où cette maison qui ne vaut rien pourrait bientôt leur revenir en héritage, vu l’âge avancé de leur mère…
 
Brigitte, du coup, va se renseigner. Elle ‘cuisine' sa sœur Cassandra et obtient les renseignements suivants :
Cassandra touche 800 euros de réversion et non 400. Cassandra perçoit une APL de 270 euros et de plus, c’est Cassandra qui a écrit à sa proprio pour dire qu’elle ne pourrait plus payer le loyer et non pas l'inverse !!! Faut-il être con, ou bien ?
 
Alors, Brigitte contacte sa sœur Adeline et échange ces renseignements pour le moins très différents. Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ?
Brigitte donne ensuite l’ordre à Adeline de ne plus laisser leur mère payer quoi que ce soit, ni de loger Cassandra dans cette baraque pourrie (Cela s'appelle un revirement à 180 degrés).
 
Adeline en a plein le cul de ces ordres péremptoires de sa sœur Brigitte « pour qui elle se prend, celle-là ? », mais abonde dans le fait que Cassandra n’a pas à loger dans une baraque vétuste et inhabitable.
 
De plus, à mon sens, il est bizarre que tous les trois enfants de Cassandra, l’aient abandonnée seule à son triste sort, alors que deux d’entre eux ont toujours aidé financièrement le troisième et également aidé leur père récemment décédé. Pourquoi pas leur mère ?... Des enfants aimants, mais seulement avec leur père ???
 
Brigitte, ancienne fonctionnaire retraitée du service social d’une mairie, va enquêter sur la réalité de la situation de Cassandra et tenter de démêler tous les mensonges de Cassandra et veut mettre leur mère sous tutelle ou curatelle.
 
Nota : Seuls son ascendante (sa mère) et ses descendants ont une obligation alimentaire envers Cassandra !
 
Depuis longtemps j’ai bien compris que Cassandra est une menteuse, égoïste, détestée par ses enfants, mais que Adeline et Brigitte prennent pour une sainte Nitouche innocente et toujours victime…
Du temps où son mari était de ce monde, Cassandra disait énormément de mal de lui, alors que ses trois enfants aimaient beaucoup leur père. De plus, Cassandra a traité sa propre mère plus bas qu'une merde quand celle-ci cherchait un toit pour quelques temps avant de trouver un petit studio en ville. Cassandra est une personne ingrate, que ses parents et sa soeur Adeline ont aidée toute sa vie sans jamais qu'elle émette le moindre remerciement, qui n'a jamais pris aucune nouvelle de ses soeurs ni de ses parents, quand ceux-ci séjournaient à l'hôpital après avoir frôlé la mort, qui n'a aucune empathie avec personne, mais qui a toujours su se plaindre, pour appitoyer et obtenir des aides. Pour moi, elle est, bien que peu intelligente, psychopathe et manipulatrice.
 
Il serait peut-être temps qu'Adeline et Brigitte voient Cassandra comme elle est et non avec les yeux de l’amour fraternel (soeurternel?).
 
Adeline est ma femme. Je suis donc très au courant de ce qui se passe… J'ai aussi des yeux et des oreilles... C’est aussi pourquoi au fil des années je me suis forgé une opinion quelque peu (et c’est un euphémisme) différente sur Cassandra et également sur son mari, qui s'est montré lui, toujours très gentil, agréable, serviable. Ce dernier s’était mis progressivement à haïr sa femme et à boire comme un trou, probablement pour supporter sa femme. A défaut d'avoir pu divorcer, il était, à mon avis, très content de quitter ce monde, il y a quelques mois… Il ne tapait probablement pas sa femme comme celle-ci le proclamait (on n'a jamais vu Cassandra avec  un  seul hématome, ni écchymose, ni faire aucun séjour à l'hosto). Mais les deux soeurs croient encore à la fable de Cassandra victime innocente du monde entier...
 
Qu’elle aille voir les services sociaux, cette saleté !

Posté par zalandeau à 09:32 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :