19 septembre 2017

Mémoires et radotages (129) – Le verre à moitié plein ou à moitié vide

GSM

Depuis que je m’éloigne temporellement de plus en plus de ma période d’activité professionnelle, quand je porte un jugement sur cette époque, je vois de moins en moins le verre à moitié plein et de plus en plus, par conséquent, le verre à moitié vide.
Je dirais même, que je vois un verre presque totalement vide… Ce dont j’étais fier et content, n’est plus qu’inutilité de prétentieux, poussière cosmique, rien ! Par contre tout devient échec, nullité, à commencer par cette non-réussite chronique dont je suis en grande partie responsable, aidé en cela par une chance pas toujours de mon coté…
 
Je ne dirais pas cependant, que la malchance était mon pain quotidien, car il ne m’est rien arrivé de fâcheux, finalement ! Simplement le petit coup de pouce du destin n’a pas été là… Il faut dire aussi que je n’ai pas souvent pris les bonnes décisions dans les grands choix de ma vie… Mais à ma décharge, on ne sait que les décisions sont bonnes ou non, que très longtemps après…
 
Les femmes… Un véritable échec aussi ! Passés les trois ans fatidiques d’amour hormonal, c’est le chaos…
 
Mais finalement, quand je réfléchis bien, j’ai une chance phénoménale… J’ai deux amis indéfectibles depuis 42 et 35 ans et surtout trois enfants les plus formidables du monde que j’aime et qui m’aiment et cela depuis 29, 28 et 25 ans ! Ce sont les grands amours de ma vie. Et cela, c’est inappréciable !
C’est d’autant plus inappréciable que je ne pense pas avoir mérité cet amour ! Qu’ai-je fait à mes enfants à part les avoir mis dans un monde qui est l’antichambre de l’enfer !
 
Cela ternit bien évidemment ce bonheur d’avoir des enfants formidables que je n’ai pas su préserver et que je ne pourrais pas préserver…
 
Là encore, c’est un verre vide ou plein ? Quel crève-cœur !

Posté par zalandeau à 09:23 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :