06 septembre 2017

Sarkozy, je te vois (2009)

GSM

 
Dérives sécuritaires, d’un pouvoir absolu :
Enfants pris aux berceaux, menottés comme infâmes !
Où t’arrêteras-tu, toi le monarque insane ?
Parodie de pantin, tu n’es rien, tu n’es plus !
Grotesque ton action, décisions dérisoires
Tu fais rire tes sujets et même tu les dégoûtes
Et pendant ce temps là, miroir ton beau miroir
Te renvoie ton image, satisfait, sans un doute
Il me tarde de voir, ta tête sur une pique
Et les Français danser, sur ton corps en lambeaux
Fêter la liberté, en semant la panique
Parmi tes amis riches, parmi tes collabos
Et même si ce jour, j’étais déjà une ombre
Je reviendrais céans, pour pisser sur ta tombe
Zalandeau

Posté par zalandeau à 09:22 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :