01 septembre 2017

La menace Coréenne ? (2009)... Et 2017

GSM

Ecrit le 28 mai 2009.
 
Certes, il ne faut pas prendre les menaces de Pyongyang à la légère.
Les USA ainsi que la Corée du sud, les ont prises très au sérieux, puisque le niveau d’alerte a été porté à 2 en cette année 2009.
Mais on se doit de reconnaître que c’était la 4ème fois depuis 1982, qu’un tel niveau d’alerte était atteint.
 
Pourquoi ces menaces ? Simplement parce que des pays adhérents de l’ONU avaient mis en place le PSI (Initiative de sécurité contre la Prolifération), contrôlant les navires suspectés de transporter des matières nucléaires et des armes de destruction massive au large des cotes de Corée du nord.
La décision de Séoul d’adhérer à cette résolution avait mis le feu aux poudres de la colère de Kim Jong-Il. En effet la perspective de la présence des forces navales Sud Coréennes très proches et beaucoup plus présentes que la force expéditionnaire internationale, permettrait l’arraisonnement de manière beaucoup plus efficace des navires communistes. De quoi interrompre le commerce actuellement en cours avec l’Iran (but final des américains) et surtout déchainer l’ire des dirigeants du Pays des matins calmes…
 
Ces menaces restent des gesticulations. En effet, si la Corée du Nord avait eu envie d’attaquer la Corée du Sud, elle aurait déjà franchi le 38ème parallèle sans sommation comme elle l’avait déjà pratiqué en 1950.
Donc s’il y a menace ouverte et médiatique, il n’y a pas envie fondamentale de guerre…
 
Cependant, il ne faut pas oublier que la Corée du Nord possède la 5ème armée du monde avec 1.200.000 hommes et la bombe atomique.
La priver de sa source de revenus à l’exportation, pourrait l’amener à une colère dont les débordements pourraient être imprévisibles, d’autant que la Corée du Sud avec ses 670.000 soldats et les forces Américaines de 25.000 hommes qui y sont stationnées auraient l’infériorité numérique dans un tel assaut.
 
Néanmoins, la situation géopolitique a bien changé. La Corée du Nord ne peut plus compter sur ses deux anciens alliés (Russie et Chine), qui se passeraient bien d’un voisin aussi encombrant et même le désapprouvent complètement. De plus il faut ajouter que
Kim Jong-Il, moins virulent que son père, se contente de gesticulations beaucoup plus symboliques...
 
Pour conclure : Les évènements actuels d’Extrême-Orient, présentent moins de risque de générer une conflagration mondiale, qu’un conflit localisé tout au plus, contrairement aux actuelles poudrières Moyen-Orientale et d’Asie centrale…
 
NDLA : Retour en cet été 2017. La Corée du Nord a perfectionné son arsenal avec des vecteurs pour son arme atomique. "Un" a remplacé "Il" à la tête de la dictature Nord-Coréenne... A-t-il le sang froid ? Il est en tous cas bien plus virulent que son prédecesseur. Dans l'autre camp, Trump a remplacé Obama. Il semblerait que le président étasunien ait tendance à réagir au quart de tour ! Affaire à suivre. Les hommes changent mais pour le pays des matins calmes, la situation reste la même : aussi peu calme, aussi incertaine et dangereuse qu'elle puisse être !!!

Posté par zalandeau à 09:26 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :