GSM

Macron a fait son show égotique devant le congrès, à Versailles, ce lundi 3 juillet 2017… Vague sur tous les sujets, hormis les sujets institutionnels, je ne dirai pas que son ton était lyrique, comme certains commentateurs vendus à sa cause l'ont exprimé, mais plutôt complètement onirique…
 
Certes son ‘Gérard’ Philippe, acteur de service au talent contestable, a un peu plus mis les points sur les « I », dans son rôle du méchant…
Et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, les mesures qui vont être prises en premier, sont celles qui vont ponctionner un peu plus le portefeuille des Français et celles qui vont asservir les ouvriers de France, les ramenant dans un passé misérable de servage datant de l’ère préindustrielle, dans le but évident de mettre en œuvre une politique de l’offre qui a toujours échoué en France par le passé !
Bien évidemment, les mesures sociales concernant les remboursements à 100% de prestations qui ne l’étaient pas, dont nous pensions fort justement qu’elles n’étaient pas financées dans le ‘projet’ du prestidigitateur de l’Elysée, à fort impact budgétaire, sont remises aux calendes grecques, privant ainsi les idiots qui n’avaient voté Macron que pour ces promesses sociales intenables, de la satisfaction d’une avancée sociale… N’auraient-ils pas pu être moins naïfs deux mois plus tôt, ces électeurs égarés ?
 
Mais franchement, pouvait-il se faire qu’un candidat qui propose des mesures complètement ultralibérales, puisse en même temps mettre en œuvre des promesses entièrement sociales et très coûteuses ?
 
Les seules mesures qu’il prendra, seront celles qui, sociétales, ne coûteront rien à l’état, mais diviseront un peu plus la société Française sur le plan de la morale conventionnelle. Après tout diviser, c’est régner !
 
Les cocus, comptez-vous !