25 juin 2017

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

GSM

 

 

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

Posté par zalandeau à 09:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


24 juin 2017

Mémoires et radotages (113) – 1er Conseil Européen du nouveau Messie Français

GSM

Macron… Celui que l’on porte aux nues… Le nouveau ‘de Gaulle’ selon les mauvaises langues libérales qui font bloc autour de lui… Ce n’est pas compliqué : Nous attendons tous que tombent nos écrouelles et que se lèvent nos paralytiques…
 
A peine les législatives sont-elles terminées que déjà le masque commence à tomber…
 
Lors de son premier Conseil Européen, les sujets bizarrement s'effritent  :
 
La Turquie, hop ! A la trappe !… L’immigration, hop ! A la trappe !... Et le contrôle des investissements Chinois (pour empêcher l’accaparation de nos moyens stratégiques)… Devinez !... A la trappe aussi ! C'est qu'il faut bien se plier aux exigences des autres états européens, quand on est comme Macron un pro UE !
 
Quant aux travailleurs détachés ? On ne sait pas… Affaire à suivre… Tout ce qu’on a appris à l’issue de ce conseil, c’est qu’il faut réformer l’Europe… Je suis désolé, mais nous, on le savait déjà… Les Français, c'est leur choix, ont préféré voter pour celui, qui réformera au service des grands intérêts privés, plutôt que pour protéger la France et les Français… Je dis cela… Mais ce n’est qu’un début… Triste début auquel il fallait bien s’attendre !
 
Il a juste engagé des discussions sur la coopération antiterroriste… Normal, les attentats, cela nuit aux affaires…
 
Mais que l'on se rassure... Il garde tous ces sujets non abordés pour plus tard... beaucoup plus tard... disons peut-être pour fin 2022...
 

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2017

Les tentatives d’escroqueries : Tout est bon

GSM

Inutile de dire qu'il ne faut en aucun cas répondre à ce genre de courriel, si vous ne voulez pas vous retrouver déplumé et en calbut...

 

 

 

Posté par zalandeau à 09:05 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2017

Qui rêve de la mondialisation et de ses "bienfaits" ???

GSM

Qui rêve de la mondialisation et de ses "bienfaits" ???
 
La mondialisation, effet ultime du capitalisme sans aucun frein, qui se pare de jolis mots comme libéralisme (Madelin disait : "Dans libéralisme, il y a liberté", mais il ne disait pas liberté de qui ni pourquoi faire), est la machine infernale qui va droit dans le mur...
 
Oui mais nous sommes dans les wagons...
 
Liberté de la concurrence : Cela se solde par la liberté pour les multinationales les plus financièrement solides de faire main basse sur les autres.
 
D'abord on met en concurrence la main d'oeuvre du monde entier. La guerre économique, fait "tomber", les plus "chers" et les plus faibles...
 
Ensuite on passe à l'étape suivante : "Manger" les survivants...
 
Il n'y aura à la fin :
- Soit qu'une multinationale en état de monopole et donc qui dictera ses prix.
- Ou bien un partage du marché entre deux ou trois multinationales avec entente illégale. Avec pour conséquence, une organisation de la pénurie, afin d'augmenter les prix (ce qui est rare est cher).
 
Prenons l'exemple de la viande :
 
On organise un déficit de 1 à 2% de l'offre par rapport à la demande, la conséquence sera un emballement des prix de 30%.
Les 28% de bénéfices vont directement dans la poche des multinationales, ce qui peut doubler ou tripler leur marge brute...
 
On pourrait rétorquer : Les producteurs vont vouloir leur part de cette manne inespérée. Que nenni !
Les multinationales font alors appel à des producteurs lointains, ils mettent 1 ou 2 % de produit en plus sur le marché que la demande de leur clientèle captive, les prix s'effondrent. Les producteurs rescapés viennent tels les bourgeois de Calais se prosterner devant leurs vainqueurs...
 
Ceci est valable pour tous les domaines dans lesquels l'humain travaille...
 
Nous voyons bien l'évolution de la spéculation sur les prix du pétrole, du blé, des métaux et des aliments !!!
 
Alors qui rêve de la mondialisation ?
 
Ceux qui machiavéliquement pensent à leurs profits, quitte à tuer la terre entière, sans vergogne !!!
 
Mais nous, voulons-vous rester les jouets dans les mains de ces bandits internationaux et de leurs complices politiciens ?Et surtout, avons-nous les moyens de nous débarrasser d'eux ?

Posté par zalandeau à 09:04 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2017

Conte très contemporain...

GSM

Une petite histoire dont il est dommage que l'auteur n'en soit pas connu. Elle m'a bien amusé :


Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.
Il appelle son météorologue
et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui-ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait y aller.

> > > > > >   
Le roi va tranquillement à la pêche aucune pluie n'est prévue.
Pour plaire à la reine il met ses plus beaux atours.

> > > > > >    
Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne
qui en voyant le roi lui dit :
"Seigneur il vaut mieux que vous rebroussiez chemin
car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps"

> > > > > >    
Bien sûr, le roi continue en pensant :
"Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps
que mon spécialiste diplômé grassement payé
lequel m'a indiqué le contraire

> > > > > >    
Poursuivons...

> > > > > >    
Et c'est ce qu'il fait...
mais il se met bientôt à pleuvoir à torrent.
Le roi rentre trempé, la reine se moque
de le voir dans un si piteux état.

> > > > > >    
Furieux, le roi revient au palais et congédie illico
son météorologue, puis il convoque le paysan
lui offrant le poste vacant...
Mais le paysan refuse en ces termes :

> > > > > >    
"Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose
dans ces affaires de météo et de climat,
mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées
cela signifie qu'il va pleuvoir "
   Et le roi embauche l'âne...

> > > > > >    
C'est ainsi que commença en FRANCE
la coutume de recruter des ânes
pour les postes de conseillers les mieux payés.

> > > > > >    
C'est depuis ce moment, qu'il fut décidé de créer
une école : l'E.N.A. (l'Ecole Nationale des Anes)
et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer,
tous les jours, les brillantes compétences...

Posté par zalandeau à 09:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


20 juin 2017

Les vieux ne sont plus jeunes

GSM

C'était en août 2014...
 
L’autre jour, nous sommes allés chercher notre grand fils à 300 kilomètres.
 
1ère période : Avant le départ, l’anxiété de l’accident qui foutrait mes trois fils dans une merde… Anxiété de vieux, de ces vieux qui perdent l’allant et la confiance de leur jeunesse…
 
2ème période : Trajet en bagnole, où, petit à petit, me sont revenues l’ivresse de la vitesse, le bonheur de l’action, un faux sentiment d’utilité, une immense liberté, la plénitude de la conquête d’espaces infinis. C’était le départ joyeux vers l’aventure… Comme un retour vers la jeunesse… La conquête de l'ouest et la fièvre de l'or...
 
3ème période : On s’est promené à pieds avec mon fils aîné, dans cette grande ville, qu’il a voulu nous faire visiter... Mal aux pieds, mal aux hanches, mal au dos, épuisement, plusieurs stations assises un peu partout, sur des marches, sur des plots en béton, sur n’importe quel mobilier urbain… Une souffrance physique prononcée et une lenteur pour arquer, comme de vieilles machines rouillées… Un vrai enfer… L’enfer de la décrépitude physique des vieux… 
 
4ème période : Le retour n’était pas comme l’aller. D’abord parce qu’il y avait tous ces connauds du « chassé-croisé » inter-mensuel estival et ensuite parce que notre destination était le retour vers la prison… La prison des habitudes, du monotone, de l’ennui, la promiscuité de cette population écœurante et à chier de la microrégion où j’ai eu le malheur d’habiter... L’endroit des ondes négatives et des envies mortifères. L'endroit où les vieux retrouvent leur stress de vieux…

Posté par zalandeau à 09:13 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2017

Mémoires et radotages (112) – 2ème tour législatives 2017

GSM

C’était le dimanche 18 juin 2017…
 
-C’est l’annivelsaile d’l’appel du Génélal, vingtdious !
-Ah, non ! C’est le deuxième tour !
-Melde alors ! Il a olganisé son boldel le joul du Génélal ! Y va s’faile d’la pub sur le Génélal ! Quel culot ce salopald !... Bin, on va aller voter, quoué ! Toi, tu votes pour l’banquier ?
-Bin ouais !
-Bin, j’préfèle encore bouère un coup d’Suze, c’est moins amèle qu’ton Maclon, boldel !
……….
Alors j’entle dans l’isolouère… Quand j’sors, j’voué qu’tous les assesseurs qui tiennent la caisse (l’urne) et le comptouère (les listes), y sont d’la drouète ! Fi’d’putain ! Y sont qu’entre eux ! V’là t’y pas qu’y vont bouller les ulnes pendant l’repas ces fi’d’galce là !
 
C’est l’maile qui tient l’ulne ! Salopelie ! C’est chouette pour lui, comme ça, y sait quels administlés ne viennent pas et donc n’votlont pas pour sa copine ‘députée’ ! (ou bin ‘des putains’, j’chais point)... Il influence ses administlés, l’salopald !
Au moment d’foute mon enveloppe dans la fente (la fente ? Ah ça y est, c’est des putains qu’y faut dile)… J’lui dit « l’Macron, y va-t-y m’remboulser mes lunettes, j’y vois pus rin avec celles-ci !...
L’est resté interloqué, l’gars ! Même pas capab’ d’rigoler, ou dire « ben, j’chais point ! », ou quek-chose dans l’genle, quoué !... Y doit s’dire « Mais pour qui qu’il a voté c’gars là, pour mon gang, ou pour l’Maclon auquel on se rallie dès d’main ? »
Alors j’ai lâché mon enveloppe bleue… Avec d’dans un joli bull’tin blanc qu’j’ai découpé la veille ! Hé, hé, hé… J’t’emmerlde, m’sieur le Maile avec ta députain et vos magouilles d’appel d’offles tluqués pour des tlavaux de melde qui n'servent à rin !
 
J’chais même point si va y avoil des sclutateuls ? J’croué qu’j’vas aller sclutater dès 18 heules ! Vingtdious d’bondla d’melde !
 
……….
 
A la téloche on voit les ministes aller voter poul eux-mêmes, pace qu’y parait qu’y s’sont plésentés comme dépités ??? Bin melde, alols ! Ça leul suffit point ? Y veulent tout : Le beuulle, l’algent du beulle, le cul d’la clémièle… tout , qu’y veulent !
 
Alors, y palait qu’c’est pace que leul notoliété de ministe, ça les aide à empolter une cilconscliption !!! Mais si y gagnent ? Y devraient démissionner de ministe, melde alors ! Pace que, voyons vouère… Y z’aulaient le dloit de ploposer les loués et d’les voter en même temps ? Hummmm…. Boldel de melde !.. C’est comme si dans une coul d’assise, l’ploculeur y faisait l’julé en même temps ! Qu’est c’est qu’c’boldel ? Ah elle est belle leul démoclatie, melde !
 
Y palait qu’si y peldent, y sont vilés ! Bien fait poul eux ! Ben… y devlait les viler même si y gagnent ! Ca s’rait nolmal, ça, fi’d’putain !

Posté par zalandeau à 09:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2017

Macron, la Cour des comptes et les Retraites

GSM

Ecrit par autrui :
 
Il y a gros à parier que pour une fois les conseils de la Cour des Comptes  vont être suivis à la lettre
La seule arme pour les retraités, c'est le TRANSFERT de ce document de retraité à retraités.
Inutile de rajouter le moindre commentaire, il suffit de lire le texte ci-dessous ; et malheureusement nous savons que tout cela est exact !
 
Bon courage, les retraités...
 Les retraités doivent se défendre et, pour cela, il suffit qu'ils fassent la grève de leurs actions dans le bénévolat, ce gouvernement aura vite compris qu'ils sont indispensables à la nation et qu'ils méritent un peu plus de respect !
"Vent debout les retraités"
 La Cour des Comptes considère que l'objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.
  Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.
Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.
Dans son dernier rapport sur la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale. D'après la Cour des Comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s'appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d'euros pour l'État et la Sécurité Sociale*.
Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus. Selon le président de la Cour Didier Migaud,
"*les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, *notamment les jeunes*."Et l'objectif de ces avantages, qui était de réduire l'écart avec les actifs, est atteint."
Revue des mesures préconisées par la Cour des Comptes :
Supprimer progressivement *l'abattement de 10%* car ils n'ont plus de frais professionnels (gain de 2,7 milliards d'euros).
- Supprimer progressivement l'exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants (gain de 800 millions d'euros).
 
- Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs.
 Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49%) de retraités aujourd'hui assujettis à une CSG de  6,6% à un taux de 7,5% (gain de 1,2 milliard d'euros).
 Les 585 000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d'une *exonération de cotisations patronales*,se la verraient supprimée (gain escompté de 380 millions d'euros).
 C'est vrai qu'un chirurgien, un ingénieur ou un pilote d'avion en retraite est en situation plus favorable qu'un jeune actif qui bosse à la poste...
 
Voilà bien une injustice de taille. 
*Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu'à 30 ans... c'est dingue non ?*
 C'est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l'époque de travailler plus pour gagner plus (48 h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant, sont... has been en regard des 35 h , 5 semaines de congés et RTT.
Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :
 -          Des sénateurs, des députés, des ministres qui ont la retraite à vie, après 8 mois de ministère
 -          Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs, de députés et de fonctionnaires de l’Administration Territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalités et communes.. sans parler de l'administration européenne...
-          Des régimes spéciaux
-          De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années...
-          Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG.
-          Et…des Présidents de la République en retraite (excepté Giscard qui n’a pas voulu) Chirac, Sarkozy et Hollande.
Ex : Sarkozy coûte environ 1 500 000 EUR à la nation chaque année (chauffeurs, retraite, gardes du corps, personnels, voyages, etc., etc.…)
 -          Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place.
 -          Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.
 Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d'ailleurs, alors tout est bon pour trouver des coupables...
 Au passage, ils sont loin d'expliquer les 12 ou 17 milliards du trou de la sécu (même pas foutus de savoir combien...).
 D'une part, il n'y a pas de déficit, d'autre part, si l'Etat payait la cotisation de ses fonctionnaires, nous serions "haut la main" en positif !   Bon courage pour l'avenir...
 Sont-ils devenus fous ? Combien de temps les Français vont laisser faire cela
  Le ridicule absolu.
 

FAIRE SUIVRE POUR NE PAS SE LAISSER FAIRE...

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2017

Mémoires et radotages (111) – Divers (et de printemps)… écologique

GSM

J’ai décidé de réagir ! Je vais refaire de la marche me suis-je dit le week-end dernier !
 
De fait, j’ai marché dimanche 11 juin, lundi, mardi et jeudi… Passant de 4,8 à 8 km parcourus et d’une vitesse moyenne de 3,9 à 4,1 km/h… Je suis loin des cent bornes en 24 heures de ma jeunesse… Jeudi, j’ai été obligé de stopper tant j’avais une douleur de plus en plus intense entre l’omoplate gauche et les vertèbres cervicales et dorsales… Etrange, mais c’est comme ça !
Total… En une semaine, je n’ai pas arrêté de prendre du poids… Ce n’était pas du tout un effet collatéral recherché… Bon ! On verra bien !
Mercredi, je suis allé voir un de mes deux amis ( qui sont, non pas de promotion, mais de ‘profession’ dirai-je).
Lundi, j’avais aussi mis à jour la carte vitale de Toto et j'ai fait 140 bornes en bagnole pour la lui rapporter.
 
Cela fait du bien de ne pas rester à la maison, de voir ceux qu’on aime, de se marrer un bon coup, de parler du bon vieux temps, d’embrasser son fiston tout en lui rendant service…
Même si à chaque fois c’est la soupe à la grimace, la jalousie, la paranoïa, la haine, le harcèlement, les aboiements de roquets qui m’attendent au retour…
 
Depuis mon retour de nos retrouvailles de promo… je me demande s’il y a eu une journée, sans au moins une fois qu’elle me fasse la gueule ?
 
Si on fouillait dans mon cerveau concernant les idées que j’ai sur ma moitié et si ces idées étaient condamnables, comme les actes… J’irai tout droit en prison ! Dieu fasse que je continue à me retenir !
 
……….
 
Il y a un sujet que je croyais avoir raconté… mais je ne le retrouve pas… A classer dans le tag « société des pourris »…
 
C’était du temps où il était ministre et où je travaillais…
J’étais allé faire un devis chez Brhice-Lalhonde. Il habitait dans le Marais, pas loin de l’horrible centre Pompidou…
Pour un écologiste ministre de l’environnement, habiter dans un immeuble non isolé, dans un appartement de 3,20 m sous plafond, avec de grandes baies en simple vitrage, je trouvais cela assez fort de café, eu égard aux frais immenses de chauffage qu’il se permettait en dehors des caméras… Mais passons !
Les Lalhonde employaient une bonne Portougaiche… (Oui, je sais, on dit ‘employée de maison’).
Ils la traitaient purement et simplement comme de la merde ! Surtout la femme Lalhonde, puisqu’elle se la jouait ‘maîtresse de maison’… Quant à Lalhonde, je me suis retenu, pour ne pas lui mettre une pêche dans sa gueule de c.., tant son comportement hautain me donnait des démangeaisons dans les paluches. J’ai été très écoeuré, de voir que ces gens soi-disant de gauche étaient de semblables en….. Et je pèse mes mots !
 
Inutile de dire que j’ai fait un devis d’un prix si exorbitant que j’étais certain de ne pas avoir l’affaire…
 
Voilà un exemple (à ne pas mettre en exemple), d’une famille bobo, de la gauche écologiste… aux comportements aussi peu écologistes que sociaux…

Posté par zalandeau à 09:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2017

À diffuser le 12 septembre 2014

GSM

NDLA : A cette date, il y avait un an que je sévissais sur blog.fr (aujourd'hui disparu) sous le nouveau pseudonyme de Zalandeau... A la fois attachant et perturbant, ce site, beaucoup trop convivial favorisait par trop des échanges très et trop vifs, empreints de tendresse, mais aussi et surtout de haine et de ressentiment...
 
Cela fait un an aujourd'hui qu’Al Zandeau sévit sur ce blog (blog.fr). Il a raconté plein de trucs sur lui-même, très impudiquement d’ailleurs, déballé ce qu’il pense de la politique et de la société, raconté quelques vacheries pratiquées par les gens croisés dans sa vie d’avant.
Mais il y a toujours eu continuité entre avant et maintenant, entre maintenant et après…
Il n’est nul havre de paix, tant que nous sommes plus nombreux qu’un seul, dans un monde donné.
 
Il y a eu une mouche à merde ne sachant que déstabiliser et que Zalandeau a interdit de séjour sur son blog, parce qu’échanger, oui, mais être harcelé, non !
 
Il a eu ces amitiés écloses après beaucoup de méfiance. Il en a été extrêmement content, mais déçu quand elles ont rompu sans qu’il sache pourquoi. Pourquoi un jour on te félicite et le lendemain on coupe les ponts avec toi ? Pourquoi un jour on plaisante avec toi et le lendemain on ne publie plus tes commentaires et on ne te répond plus ?
Est-ce un mot qu’il a dit ? Il vérifie, il ne voit pas quoi. Est-ce un mot d’un commentaire tiers ? Est-ce une calomnie que l’on répand dans son dos ? Est-ce un chantage exercé ? Sa venue sur des blogs ayant entrainé d’autres commentateurs, a-t-il été instrumentalisé momentanément puis rejeté après usage ? Il ne le saura jamais. 
 
Heureusement il se borde en n’acceptant pas ces fausses icônes de l’amitié fausse. Cela fait moins mal de perdre quelque chose qui n’a aucune représentation.
 
Il y a heureusement ces personnes qui partent et reviennent régulièrement, apportant un peu de convivialité…
 
Il a pu constater que les structures cybernétiques permettent une exacerbation de l'intolérance de certaines personnes, aussi bien en politique qu'en amitié ; les amis de leurs ennemis deviennent aussi leurs ennemis, peut-être davantage que dans la vie réelle. Il a compris que s’il veut s’exprimer librement, il doit accepter le silence autour de lui. Il suppose que cet isolement est celui de l’écrivain, le talent en moins et les droits d’auteur en moins aussi...
 
Il a eu souvent à se demander "Est-ce que je mets un commentaire ?". Si c’est trop personnel, il n’ose pas. Si le texte est très beau, comment peut-il le dire sans tomber dans la flagornerie ou l'obséquiosité ? Comment ne pas perdre un ami parce qu'il ressentirait des flatteries malsaines ?
 
Il continuera peut-être son espèce de journal quotidien, seul moyen d’écrire mieux qu’il ne parle, tant il perd son vocabulaire au fil du temps, pour continuer à faire travailler son cerveau et pour déverser son trop-plein de stress, comme dans une sorte d’auto-thérapie…

Posté par zalandeau à 09:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :