07 juin 2017

Deuils meurtriers

GSM

Que n'ai-je donc tant vécu que pour voir partir un par un tous ceux que j'aime. Combattre, terrasser, être mis à terre, mourir, ne sont que peu de choses comparés à la perte d'un ami ou de quelqu'un que l'on aime. Il est tant de gens que l'on aime, parfois sans le savoir. L'annonce de leur perte est une blessure qui ne se referme pas.
 
Donnez-nous à combattre et nous combattrons. Mais ne nous donnez pas uniquement nos défunts à enterrer, sans espoir de victoire, sans espoir d'avenir, sans but à atteindre.

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :