04 juin 2017

Mémoires et radotages (37) – Terrorisme, victoire ou chaos ?

GSMNDLA : Suite à l'actualité des récents attentats en Grande Bretagne, je ré-édite ce texte de mars 2016 relatifs aux attentats. Je n'ai rien à dire, sur les événements qui, dans leur horreur et dans la bêtise du fanatisme sont semblables...

 
Il vient de se produire beaucoup d’évènements, ‘terroristiquement’ parlant, cette quatrième semaine de mars 2016…
Au-delà de ces attentats Bruxellois, du roman de l’extradition d’un minable et de la ‘découverte’ d’un réseau prêt à passer à l’action dans l’hexagone, il est à constater que nous sommes pris dans un labyrinthe de conjectures, sur le devenir de nos sociétés occidentales et de la société Française en particulier, celle qui me concerne le plus…
 
Quand on voit la facilité qu’ont les avocats à mettre des bâtons dans les roues de la justice, ne faudrait-il pas interdire le recours à ces baveux pour défendre des terroristes ?... Ou du moins, limiter leur domaine de nuisance ? En clair, je suis en train de dire : ne pas appliquer l’état de droit à ces barbares… Mais ce serait ainsi, livrer le peuple entier à la merci d’un état totalitaire…
Que va-t-on faire de tous ces radicaux que nous chopons ? En détention, pourront-ils continuer de fomenter leurs actions barbares ? Les relâcherons-nous, puisque l’on ne sait pas garder les gens en détention dans cette putain de démocratie ? Ne parviendront-ils pas s’évader, tant notre laxisme est patent ?
 
Comment neutraliser ces êtres infâmes ?
 
Heureusement que ceux qui passent à l’action s’éradiquent eux-mêmes ipso-facto, pour la plupart… mais en ce qui concerne les milliers d’entre eux qui ne sont pas encore passés à l’acte, nous en sommes réduits à les laisser faire et à ne pas pouvoir leur reprocher quoi que ce soit… Il n’y a pas de délit d’intention et encore moins de crime d’intention… Devons-nous pour autant les laisser commettre leurs forfaits pour pouvoir faire quelque chose ?
 
Les éradiquer, serait la seule solution acceptable… Un état de guerre permettrait bien évidemment une ‘justice’ sommaire de temps de guerre : Fusillés séance tenante… Avec les risques de bavures forcément inhérents à ce type de régime d’exception… Je pense que ce sera la solution de dernier recours…
 
D’autre part, l’état joue à l’apprenti sorcier en profitant de cette sorte de rassemblement des Français devant un péril commun, pour faire passer des lois sur le travail, qui sont de véritables pièges à salariés, des retours en arrière, aussi asservissants socialement, que la barbarie extrémiste islamique l’est ‘sociétalement’…
 
Nous sommes donc devant deux blocs : Libéralisme mondialiste contre terrorisme mondial…
Qui nous dit que les jeunes ne vont pas voir dans Daesh une alternative à la récession sociale que crée le libéralisme ?
 
Revenant à l’état, que je qualifie d’apprenti-sorcier, a-t-il pris la mesure du chaos social que risque d’engendrer tous ses méfaits législatico-permissifs favorables au capital ?
Le chaos et la division, sont la seule péripétie qui pourrait permettre au terrorisme de s’enraciner, de prospérer et voire, de l’emporter sur nous…
Hollande, doit arrêter ses conneries ! S’il veut nous unir dans cette guerre, qu’il cesse de tirer dans le dos des forces vives de la nation … La trahison n’est pas un bon moyen de gouvernement…

Posté par zalandeau à 09:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :