28 mai 2017

La non-qualité du Made in China

GSM

Préambule : J'avais déjà décrit la fragilité des tire-bouchons chinetoques à crémaillère...
 
-Je viens d’acheter un réveille-matin Hangarter, fabriqué en Chine. 12,90 €. La sonnerie n’est audible que si l’on met l’oreille tout contre le haut parleur au dos de l’appareil. Autant dire qu’il est impropre à sa destination. J’ai donc tenté de réparer l’ancien réveil et j’y suis parvenu. Quant au Hangarter… Il finira à la décharge d’ici peu…
 
-J’ai acheté il y a un mois, une penderie démontable en tissus synthétique. Made in China. 35 €. Le problème est la jonction entre les tubes d’armatures. Ces 4 jonctions sont en plastique souple et ne supportent pas le poids des vêtements. C’est ma quatrième penderie Made in China. Les jonctions fermeture éclair / Tissus se déchirent. Je passe mon temps à les recoudre. Le problème c’est que l’on en trouve plus que de ce type, entre 20 et 40 € mais avec la même non-qualité des jonctions. J’en possède une autre made in France qui a plus de 25 ans, dont les jonctions sont métalliques et qui est toujours « nickel ».
Au bout d’un mois de réflexion, je l'ai monté hier, cette penderie Chinoise, en bricolant des entretoises métalliques en triangulation. Coût 13 € et 4 heures de travail supplémentaire.
Pour les trois précédentes penderies, je leur avais rajouté 22 goussets en panneaux de particules de 18mm et fil de fer d’attache. Coût 0 parce que j’avais ce qu’il fallait, mais 6 heures de main-d’œuvre quand-même.
 
-Au début de l’hiver, j’ai acheté à la Redoute un super beau Trench-coat hiver qui était en promotion à moins 70%. 54 € au lieu de 180 ! C’est vrai qu’il avait l’air beau et épais sur le site web. Made in China. Il est beau, c’est vrai. Mais question épaisseur, le tissu n’est pas plus épais qu’une veste demi-saison. Et pour lutter contre le froid, je crois qu’il fonctionnera bien en Avril, pas avant. Pour moi, si c’était à refaire je ne l’aurais pas acheté. 54 €, ça ne les vaut pas ! Je m’en vêtirai l’été…
 
-Il y a quelques temps, du temps ou j’avais encore un salaire, pour aller à un baptême huppé, j’ai acheté un costume 3 pièces d’hiver sur mesures « pas cher » en Suisse, sur un site « sérieux » qui a pignon sur rue. 200 €. Un mois après il est arrivé de Chine via la Suisse (L’étiquette finale ne recouvrant pas entièrement l’étiquette d’envoi initiale). Le tissu, pourtant d’hiver, est si fin, comme du papier à cigarette, que pour reprendre la hauteur de l’ourlet, impossible de faire un ourlet « invisible ». Et quand il y a une légère brise, on a l’impression d’être tout nu, tellement on a froid. Et question solidité… Il faut rester loin de tout. S’asseoir est risqué… J’hésite entre le jeter ou le brûler…
 
Je ne citerai pas cet ordinateur portable qui est tombé en rade au bout de 2 ans et 4 jours (pour une garantie de 2 ans)… Il y a tant d’autres exemples. On achète de la merde, parce qu’il n’y a que de la merde à acheter, mis à part les produits de luxes hors de prix et surtout hors des moyens des couillons que nous sommes.
 
Les prix sont chers malgré tout, parce que les intermédiaires et commerçants s’en foutent plein les poches au passage. Ils font plusieurs fois la culbute sur ces produits asiatiques, ce qui n’était pas le cas du temps de la production Française où les marges brutes des commerçants tournaient dans les 28 à 33%...
 
Mais au moins, nous avions des produits de qualité suffisante, qui avaient des durées de vie importantes. Une estimation simple prouverait que nous serions amplement gagnant de revenir à une production locale.
 
Mais que deviendraient les vendus du libéralisme ???
 
Il est vrai qu'eux aussi, bien qu'impropres au service des citoyens, ils sont "achetés" et même "à jeter" par la fenêtre (Coluche). Mais qui y parviendra ?

Posté par zalandeau à 09:33 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,