26 mai 2017

Mémoires et radotages (107) – La mise en place du traquenard Macron

GSM

Que ferais-je si j’étais à la place de Macron ?...
 
J’attendrais… Je ne ferais que des réformes ou des lois consensuelles, en attendant les législatives. Car en un mois, les gens oublient les griefs et seules quelques images de bons comportements peuvent faire basculer tout électorat quel qu’il soit.
 
Il veut tenter d’avoir une majorité législative. Je pense qu’il l’obtiendra. Les gens sont déboussolés, dans la division, la démotivation… Tu parles ! Perdre parce que le système a installé un réflexe de Pavlov dans le petit peuple… C’est cocasse ! Voter contre ses intérêts…
 
Mais aux législatives ce sera pire encore… Car si « l’ennemi » était connu aux présidentielles, il n’est pas certain qu’il en soit de même aux législatives…
 
A voir le comportement de nombre de politiciens transfuges de la droite et de la gauche vers le phénomène « Macron », il faut s’attendre à ce qu’un candidat à la députation LRPS (LR ou PS) cache un Macroniste. Combien de gens vont voter pour élire un opposant qui sera en fait un rallié de Macron ?
Quel que soit le résultat, je crois qu’il n’y aura pas de réelle opposition dans la chambre des députés…
 
En conséquence, certain de sa prééminence, le nouveau Président pourra continuer la politique qu’il avait entamée sous le précédent quinquennat ! Il pourra dissoudre l’actuel gouvernement et en reformer un autre entièrement Macroniste. Mais si cela risque de compromettre sa majorité à la chambre, (les députés LR se sentant trahis, faisant alors entièrement sécession et revenant dans une opposition virulente), il prendra alors toutes ses mesures par ordonnances. Finalement, qu’il change ou non de gouvernement, il réussira à faire ce qu’il veut…
 
La seule opposition, dans le cas de la réforme du code du travail, ne pourra venir que de la rue… Les ouvriers, ou du moins ce qu’il en reste, sous la conduite de la CGT foutront le bordel. Je dis CGT, car les autres syndicats semblent bien complaisants… Et les fonctionnaires, si peu concernés par cette modification, feront rapidement contre mauvaise fortune des travailleurs du privé, bon cœur sur leur propre sort préservé des vicissitudes des lois travail… Eux, par contre, manifesteront lorsque les diminutions d’effectifs et les augmentations de durée de travail viendront les percuter.
Donc, si j’étais Macron, je ferais en sorte, de ne pas engager de front les réformes du privé et du public. Un problème à la fois, il est plus facile d’enfoncer les clous un par un…
Le mieux étant de prendre des ordonnances pendant la période des vacances…
 
On va se retrouver à la rentrée, avec des gens qui vont manifester contre un type pour qui ils ont voté !... Bêtise de l’humain, dans toute son animalité cérébrale…
Mais, ils se persuaderont qu’en mai, ils ont sauvé le monde d’un nouvel Hitler… La diabolisation qui a permis l’accession de ‘l’extrème-finance’ au pouvoir leur a fait acquérir la conviction d’avoir évité le mal absolu…
 
Ils ont évité que Marine ne construise des camps de la mort. Ils ont évité que Marine ne conquière l’Europe et envahisse la Russie. Ils ont eu peur que notre toute puissante industrie ne produise un armement gigantesque d'oppression des peuples. Ont-ils eu peur des Sturmabteilung (Sections d'Assaut) du FN ? Ont-ils réfléchi à l’impossibilité de telles extrémités ? Ont-ils cru que quitter l’EU, si celle-ci n'acceptait pas de négocier, c’était signer notre arrêt de mort ? Ont-ils cru que l’UE servait les intérêts des travailleurs Français ? S’il en est ainsi, qu’ils soient contents d’eux ! Alors même qu’ils se sont passés eux-mêmes la corde au cou, non pas par le FN mais par la FE (Finance Extrême), dont les objectifs eux, sont bien réels et avérés : Prendre aux Français pour donner aux possédants, aux banques, aux multinationales, au ‘marché’…
 
Ils se rendront compte de leur connerie… Et viendront se plaindre… Nous, qui n’avons pas voulu cela, on aura le droit de le faire… Car nous sommes le peuple abandonné, la France périphérique, qui ne vit pas du système, mais qui en subit la loi implacable… Et que ceux qui sont encore dans le système, ou qui croient l’être, sachent que bientôt peut-être, ce sera leur tour… Employés de banque, ingénieurs, cadres d’organismes délocalisables, artisans, paysans, vont rejoindre la cohorte des ouvriers privés d'emploi… La liste est longue de cette mort programmée des victimes du capitalisme ultra-libéral…

Posté par zalandeau à 10:14 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :