21 mai 2017

Histoire de France - Une politique de merde (2009)

GSM

Notre omniscient monarque (Sarko) pas éclairé du tout, sauf par la brillance de son égo intérieur, a vraiment une politique de merde.
 
Son acharnement à privilégier ceux qui le sont déjà, a pour tout le reste de la société des effets dévastateurs…
Au-delà de ce qu’il génère dans l’opinion publique en terme subjectif, il y a le profond éclatement de notre société républicaine et laïque.
La communautarisation n’a jamais autant progressé, la violence et les délits sont en nette aggravation, (en dépit des statistiques truquées, dues à la politique des quotas imposés à la police).
La pauvreté fait son chemin, relayée par la diminution du service social, l’injustice s’accélère, et la monopolisation programmée des études supérieurs par les fils des nantis, relèguera de plus en plus les Français au servage, auquel mène l’inexpressibilité et l’exclusion…
Même le droit du travail refondu le 1er janvier 2008, précarise davantage les salariés.
Il serait fastidieux d’énumérer ici, au risque d’en oublier, toutes les mauvaises actions du régent de notre patrie devenue une monarchie de l’ancien régime.
 
Evidemment, le monarque compte bien sur le manque de compréhension d’une grande partie de la société Française, qui n’a pas d’avis sur bien des sujets trop ardus.
Il a, je l’ai dit à maintes reprises, « entourloupé » une fraction de la population (la fraction qui lui manquait), par son verbe populiste, ses promesses mirobolantes et par sa façon de dresser les Français les uns contre les autres (privé contre public, riches contre pauvres, etc…).
C’est le très classique « diviser pour régner » que bien des dirigeants ont instrumentalisé…
 
Ce faisant, fort d’un soutien populaire basé sur des mensonges, il applique la seule politique dont il a envie qu’elle aboutisse : Un régime fort, appuyé sur des ultras-nantis, ainsi que sur des classes intermédiaires ralliées par la seule peur des débordements que le régime distille…
 
Même la politique extérieure vise à favoriser le terrorisme, afin d’affermir le pouvoir, toujours par cette même peur…
 
Notre liberticide sait tout cela, car il est intelligent et très rusé. Mais c’est son fond qui est mauvais, ses intentions qui sont perverses… Et il continuera son œuvre de destruction, même s’il prétend le contraire.
Arrêtons de croire en ses paroles… Faites comme moi, jugez de ses actes. Une politique brouillonne, des effets catastrophiques, un mépris de la majorité des Français, un mépris des institutions, le règne de l’arbitraire, la casse de la démocratie, de nos valeurs républicaines et laïques :
 
Le règne de l’argent et l’asservissement de l’humain !
 
Alors, continuerons-nous à être les moutons de Panurge, ou relèverons-nous la tête face à ce tyran, qui constitue la plus grande catastrophe que nous ayons connue depuis 200 ans ?
 
Rejetons nos différences de sensibilité et réunissons-nous, sur nos valeurs communes pour dire NON à la tyrannie !
 
NDLA : Je critiquais le monarque de l'époque... Mais qu'aurais-je à changer dans cette diatribe, si je l'adressais au souverain qui a succédé, celui qui a trahi son camp, celui qui a trahi les Français, celui qui a continué la politique de casse sociale de son prédécesseur ?...
Et maintenant, le fils spirituel du petit gros est arrivé, bien décidé à pratiquer une politique pire que ses deux prédecésseurs... On va s'enfoncer de plus en plus...
 
Les Français n'ont rien dit contre Sarko, n'ont rien fait contre Hollande... Ils continueront à baisser la tête, c'est tout ce qu'ils savent faire. La France est morte, vive la France !

Posté par zalandeau à 09:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :