05 mai 2017

Mémoires et radotages (105) – Le débat d’entre deux tours

GSM

Au soir du 3 mai 2017, a eu lieu ce fameux débat tant attendu entre les deux protagonistes de ce concours à l’accession au pouvoir présidentiel…
 
Chacun trouvera que « son » candidat a gagné… Mais personnellement je pense que Macron a pris globalement un avantage sur Marine. Pourquoi ? Parce qu’il a non seulement attaqué Marine comme elle-même l’a fait envers lui, mais il est parvenu à dérouler un programme, beaucoup plus important que Marine…
 
Ceci étant, la faiblesse de Marine par rapport à Macron, ce sont ses attaques 'ad hominem' exclusives et c’est aussi la substance de la partie économique de son projet qu'elle n'a pas su dérouler… Il eut mieux valut que Dupont-Aignan s'en chargeât lui-même...
 
Il nous est facile de critiquer lorsqu’on est tranquillement assis dans son fauteuil, alors que les candidats se battaient au fleuret moucheté. Mais il est vrai qu’à plusieurs reprises elle a eu le dessous alors qu’elle aurait pu pousser Macron dans ses retranchements et de plus, elle s’est mélangé les pinceaux entre SFR, Alstom et Drahi, elle ne connaissait pas ses dossiers, elle a confondu l'ECU et l'euro, ça fait tache ! Par contre Macron a bachoté la veille toute la journée et bien lui en a pris...
 
Les deux programmes économiques ont des zones d’ombre…
 
Et pourtant… Macron semble équilibrer ses comptes avec 60 milliards dans les recettes, affectées euro pour euro dans la colonne dépenses, (dans le désordre), au remboursement de la dette, à l’abaissement des charges sociales des entreprises et à l’abaissement des retenues salariales sur le brut des salariés…
-Sauf que, les embauches supplémentaires de 10.000 personnels dans la sureté (police, renseignement…), ainsi que de 12.000 enseignants, ne sont absolument pas financés ! Ne le sont pas non plus tout un tas de bricoles qui viennent plus tard dans le débat.
-Sauf que de plus : A part l’augmentation de la CSG dans la colonne recettes, dont Marine a très bien su révéler les conséquences, le reste des économies prévues aurait mérité des explications plus amples de Macron, qui s’est habilement dérobé, étant donné qu’elles se font uniquement sur le dos des Français (services publics, soins, etc.…).
 
Il est à noter que son programme est en tous points la résultante convergente des politiques de Sarko et Hollande, à savoir une politique de l’offre et une politique de la demande… Dont on sait qu’elles ne fonctionnent ni l’une ni l’autre, étant donné qu’elles ne généreraient aucun emploi, mais seulement plus d’épargne et plus de fuites de bénéfices vers le « marché », voire vers les paradis fiscaux ! Alors bien sur, Macron maitrise les termes de son programme, mais pas les conséquences de son application qui seraient catastrophiques !
Ou plutôt il ne veut pas révéler que ces conséquences sont tout à fait ce qu’il envisage consciemment pour l’avenir de la France et de « son » monde de finances et de privilèges…
 
Quant à Marine… l’orientation de ses choix concernant l’origine de ses recettes supplémentaires, elle ne peut en révéler le contenu. A part ses sempiternelles économies de « cotisations » à l’UE et au gaspillage finançant l’immigration, chacun sent bien que le compte n’y est pas… Elle ne peut en effet révéler, que l’argent, elle le prendrait où il se trouve, c'est-à-dire sur l’évaporation fiscale actuelle (que Macron ne veut surtout pas arrêter) et sur le flux négatif de notre balance commerciale, c'est-à-dire les importations, en les taxant. En effet cela ferait peur aux « multis » (Multinationales et multimillionnaires), pour la première mesure  ainsi qu’aux consommateurs, c'est-à-dire tout le monde, pour la deuxième mesure…
 
Marine ne peut non plus, avouer que le retour à une monnaie nationale serait bien évidemment destiné à rétablir une concurrence loyale de nos produits uniquement par rapport à l’UE, en dévaluant cette nouvelle monnaie. Les importations des pays low-cost n’étant l’objet que de taxes, elle n’a pas du tout envie de pratiquer la taxe douanière vis-à-vis de nos partenaires européens… Mais bien évidemment, cette dévaluation fait peur, car ce faisant, elle renchérirait aussi nos importations de matières premières et donc du carburant, véritable obsession des citoyens, d’autant que Macron et sa clique se chargent bien de diaboliser cette mesure en en caractérisant les conséquences sur le pouvoir d’achat des Français…
 
Evidemment ce n’est pas Macron qui expliquera que cette politique économique de Marine a pour but, en collaboration avec les PME de relocaliser, de réindustrialiser la France et ainsi de créer des emplois et surtout de la richesse, c'est-à-dire de produire chez nous ce qui a été abandonné en créant autant de chômage depuis des années… En provoquant cette augmentation d’activité, elle inversera la progression du chômage, elle provoquera la baisse des charges de chômage, l’augmentation des recettes de cotisations, taxes et impôts et à terme dégagera les recettes nécessaires au remboursement de la dette, et aux améliorations des soins et retraites…
 
Macron veut appauvrir les Français et enrichir davantage les riches et pour cela détruira des emplois, Marine veut redonner aux Français l’argent qui est le leur et créer des emplois…
 
Alors, OUI, je persiste à déclarer que le programme économique de Marine est, sans être parfait, le meilleur des deux programmes, en tous cas, le moins pire.

Posté par zalandeau à 09:46 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,