GSM

Je reste songeur. Il est des gens très intelligents qui parviennent à démontrer des fausses-vérités.
Il est vrai, qu’affirmer un mensonge nécessite en général peu de (fausses) preuves, alors que prouver qu’une affirmation est mensongère oblige à déployer beaucoup de vraies preuves.
 
Alors pourquoi s’en priveraient-ils ?
Ce qui est mystérieux, c’est la motivation de ces gens. Est-ce un plaisir sadique, est-ce une envie de s’amuser, est-ce une envie de domination ?
 
En ce qui concerne la shoah, il n’est nul doute qu’elle ait existé, nous avons eu suffisamment de témoignages dignes de confiance, de documents, de preuves et de faits incontestables. Qu’il y ait un doute sur le nombre de victimes (un peu moins de 6 millions ou 7 millions) ne peut en aucune façon jeter un discrédit sur une des pires monstruosités du 20ème siècle.
 
Et pourtant, que ce soit Robert Brasillach (heureusement fusillé à la libération), ou plus près de nous Robert Faurisson (décidément les Robert…), nient avec la mauvaise foi la plus évidente cet épisode sombre de notre histoire.
 
Nous avions d’ailleurs sur blog.fr, mais il y en a actuellement sur beaucoup d'autres sites, un faux jeune blogueur qui s’est fourvoyé dans cette imposture négationniste, dans un plaidoyer pseudo rationnel pitoyable. Suivez mon regard… Je déteste ces extrémistes !
 
On peut bien penser que de tels mensonges sont destinés à redonner un lustre au nazisme.
 
Mais comment peut-on tenter de glorifier un parti par des mensonges qui le blanchiraient de ses crimes ?
 
Certes, un citoyen lambda pourrait dire « le nazisme a fait telle et telle chose qui ont été bénéfiques pour telle ou telle partie de la population Allemande ». Mais il lui faudrait dire  que « en revanche, ce régime a commis les exactions et crimes abominables sur telle et telle partie de population ».
 
J’admets que l’on fasse la part des choses, mais à condition que ce soit la vérité.
 
Mais mentir, en tâchant de blanchir par la simple négation de ce qui a été, un régime tyrannique et sanguinaire, ce n’est pas digne de l’intelligence de celui qui profère de telles insanités, ce n’est pas digne du respect que l’on doit à ceux qui écoutent…
 
N.B : Je rajoute un paragraphe concernant les anti-négationnistes : Il y a également des anti-négationnistes extrémistes. Car par exemple, quand quelqu'un conteste un détail concernant la shoah, comme la nature du gaz utilisé ou le nombre des camps, ces extrémistes accusent les contestataires de négationnisme, au lieu de discuter calmement sur le bien ou le mal-fondé de l'argument... Lorsque la contestation d'un détail n'est pas émise dans le but de nier la shoah, je ne vois pas en quoi elle serait porteuse d'une idéologie nazifiante ! Mais de tout temps les tenants d'une certaine orthodoxie de la pensée refusent toute atteinte à ce qu'ils vénèrent comme un dogme ou comme une religion. Ceux-là, je ne les estime pas non plus. Je déteste autant les négationnistes que les gardiens du temple de la pensée unique...