GSM

Attablés devant deux Martini, nous essayons de noyer notre ennui. Je propose à Anita de lui présenter un copain qui a un métier qui l’amusera…
 
Nous arrivons devant sa boutique et Anita ne peut réprimer une moue de contrariété. Derrière la vitre est accroché un écriteau qui stipule : « Fermé pour cause de travaux ». Je la rassure en lui expliquant qu’au contraire, cela prouve que nous tombons pile ! Il doit être en plein travail… Nous prenons le couloir et après avoir tapé deux coups secs et un long, suivant le code des initiés, il vient nous ouvrir.
 
Je lui présente Anita. Il la regarde à peine et claque la porte derrière nous. Il est vraiment d’une humeur détestable et m’explique que la fille qu’il a retenue pour la séance ne veut rien savoir pour poser dans les bras d’un bel Apollon.
 
« C’est pourtant un beau garçon et d’une douceur avec ça ! ». A voix basse, il me souffle : « Pas mal la petite qui est avec toi ! »…
 
Dans un coin du studio surchauffé, Anita contemple avec un œil allumé, le superbe spécimen mâle : Belle tête franche, corps long et souple. Anita ne quitte pas le garçon des yeux, même pour me glisser à l’oreille : « Il me plait drôlement. Il a un sexe magnifique. J’aimerais bien l’emmener chez moi ! »
 
Alors, là, je ne suis pas d’accord du tout. Le photographe est un copain et il n’apprécierait pas que les amies que je lui amène se livrent à la débauche du personnel…
 
Mais rien qu’à regarder le type nu, Anita, qui ne se rend pas compte du danger de montrer sont intérêt dans de telles circonstances, tremble d’excitation.
 
Cela ne rate pas ! Mon copain prend Anita à part et lui explique en quelques mots ce qu’il attend d’elle. Rien ne pouvait faire plus plaisir à ma perverse amie qui, de joie, l’embrasse sur les deux joues…
 
Il vient donc de lui offrir la place de la fille difficile et elle a accepté !