GSM

Le 12 avril 2017.
 
Nous sortions du cimetière, pour les préparatifs de l’inhumation de ma sœur… Un message vocal du fils de Joël… Joël, camarade de promotion, est décédé le 11… Cela faisait beaucoup en une journée… J’ai prévenu Jean-Louis, pour qu’il diffuse cette triste nouvelle…
 
Dire que la semaine précédente, je voulais appeler notre Stéphanois pour m’enquérir de sa santé et pour savoir si quelqu’un avait prévu de le véhiculer, si possible, vers notre prochaine réunion d’anciens… Dire que j’avais manifesté mon envie de précipiter ces retrouvailles pour ne pas rater l'occasion encore une fois… A quoi bon ? Encore loupé ! Encore une fois la mort a frappé la première…
 
En 2015, il m’avait accueilli… Toujours aussi gentil, prévenant, il aimait à raconter des histoires salaces mais qui me faisaient tant rire… J’ai passé avec lui une journée fantastique de paix et de gaîté !
 
Il m’envoyait de temps à autre, des devinettes par courriel… Je l’appelais parfois… Mais là… depuis plusieurs mois j’ai carrément loupé le coche… Et pourtant lors de mon dernier appel il était si fatigué que notre conversation n’avait duré que quelques minutes au lieu des discussions fleuves dont nous avions l’habitude… C’est ce qui m’avait alerté et dont j’ai fait part à Didier afin que l’on précipite nos « revoyures »…
 
Bien que son caractère fût farceur et blagueur, il montrait un courage extrême dans cette adversité dont, sagement, il avait compris l’issue funeste qu’il attendait dans un fatalisme apaisé et je dirais serein !
 
Et c’est cette image de l’homme cultivé, mais sans forfanterie, sous ses apparences futiles, mais qui était très fort intérieurement, dans ses abords bon enfant, que je veux conserver… Très fidèle en amitié, très attachant, il est quelqu’un dont je vais avoir beaucoup de peine à me dire que je ne le reverrai plus… Du moins pas tout de suite…
 
J’espère que quelques uns d’entre nous pourront aller lui rendre hommage, auprès de ses enfants, qui comme leur père sont des gens attachants. Je leur présente mes sincères pensées émues…
 
Joël… ce n’est qu’un au revoir…