13 février 2017

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire.

GSM22 Janvier 2014,

 

Cette phrase est faussement attribuée à Voltaire. Ce dernier a quand même pris le parti de Helvétius en ces termes : « ...parce qu’il valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. »…
 
Je la reprends également à mon compte concernant Dieudonné. Car je ne partage pas tous ses excès, mais ses vérités sont à défendre, même si elles sont taboues, dans notre société du mensonge, de la dissimulation et du politiquement correct, qui prévaut aujourd’hui…
 
Je vois un gouvernement qui utilise les mêmes méthodes visqueuses que celles du Monarque UMP précédent. Intimidations, abus de pouvoir, pressions… Ce sont là les véritables excès d’un pouvoir qui, légalement n’a aucun moyen d’interdire les spectacles du susnommé agitateur, l’issue de procès judiciaires étant incertaine.
Alors ces ministres se permettent les pires atteintes aux droits de Dieudonné, simplement pour « obéir » à un lobby qui est le maitre absolu du monde.
 
C’est une honte pour un pays qui prétendait être une démocratie garante des droits de l’homme et de la liberté d’opinion.
 
Il n'y avait pas de "risque de trouble à l'ordre public", mais maintenant, avec cette chasse à l'homme, il y en a un.

 
Lorsque les pompiers mettent le feu, on appelle cela une dictature.

Posté par zalandeau à 09:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :