GSM

En fait de folie, il doit s'agir de paranoïa. Elle développe ses pensées et par conséquent ses actes, dans un raisonnement complétement absurde. Éviter les conflits avec une parano est impossible, car tout et son contraire est source de conflit, tout et son contraire est "interprété" dans un cerveau malade comme étant une agression, une traitrise, un mensonge... Sa logique n'est pas logique, elle est malsaine. Un silence, une parole, un geste sont interprétés toujours très négativement.
"Donner son amour à une personne qui souffre de paranoïa implique un don de soi hors du commun et une force exceptionnelle" dit un psychiatre . Mais encore faut-il posséder cette force. C'est très difficile, surtout affectivement au quotidien.
C'est très usant à la longue. Sait-on s'il est vraiment possible de tenir ? De plus on a souvent peur d'être gagné par cette folie et parfois cette crainte qui nous vient est elle-même paranoïaque. La folie est contagieuse semble-t-il.
 
Le seul moyen pour résister à sa folie est de se détacher des agressions qu'elle perpétue sans cesse.
Tout espace de temps gagné à des activités frivoles, à des occupations épistolaires ou créatives est une bouée qui permet de reprendre une "respiration" dans le monde de la vie "normale"...