01 février 2017

Histoire de France 2014 - La conférence de presse nulle de l’actuel Président

GSM

Conférence de presse du 18 septembre 2014
Pathétique, c’est le seul mot que je vois pour qualifier des réponses à coté de la question, du genre éculé « tu viens avec tes questions, je viens avec mes réponses ».
 
Continuum des anaphores qui font de plus en plus penser à une sorte de méthode Coué.
Affirmations mensongères du genre j’ai fait… La réforme territoriale serait faite ? NON, ce n’est pas vrai. Rien n’est vrai, dans toutes ces affirmations incantatoires à part le mariage pour les homos, ce dont l’immense majorité des Français n’a rien à foutre.
Est-ce qu’un seul des 62% de Français des classes populaires marginalisées en a quelque chose à faire du Mariage Gay ?
 
Est-ce que les millions de Français des zones périurbaines ou campagnardes, sans emplois peuvent adhérer à ces jérémiades qui ne leur donnent aucun espoir ?
 
Est-ce que les millions de Français qui ont fui les banlieues devant une immigration communautariste non maitrisée pour aller vers des zones éloignées des centres d’intérêts de la république peuvent se satisfaire d’un discours si piteux ?
 
Est-ce que les jeunes Français, travailleurs précaires, sous-rémunérés ou chômeurs, au spectacle de cette république qui ne s’occupe que des gens profitant de la mondialisation, applaudiront à ce constat d’échec et même d’impuissance ?
 
Est-ce que la vue de ces politiciens, de ces hommes de partis gouvernementaux, malhonnêtes, menteurs, uniquement préoccupés de leur sort personnel, intoxiqués à l’argent, au pouvoir et aux privilèges, pourrait ne pas pousser la majorité des jeunes vers le seul parti qui puisse déraciner les actuels buveurs de sang de la république. C’est l’attitude de l’UMPS, c’est l’indécision du PS, c’est l’ignorance de l’existence du peuple, c'est l'abandon des valeurs de la république qui poussent les électeurs vers un choix opportuniste. Mais à l'évidence, le président n'y a encore rien compris...
 
La vue de la conférence de presse de ce 18 septembre, n’est aucunement de nature à donner de perspective à un peuple Français abandonné par ses élites, tout au contraire.
 
Tout mouvement de contestation pourra être le prétexte de débordement, lorsque le mouvement de rejet entrera en phase de résistance et pourquoi ne pas l’espérer, de révolte…

Posté par zalandeau à 09:30 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :