31 janvier 2017

(1) Brève rencontre ou plus ?

GSM

Comment raconter ? Tellement de détails…Il faut tenter de faire un résumé succinct, parce que lui, il n’a pas le temps, il est trop soumis à la pression de ses sens, comme toujours. On le lui dis souvent, mais il n’a que faire des conseils de son ange gardien lorsqu’il est sous l’influence du maléfique...
 
Vendredi, Il était en train de s’engueuler et de faire la paix avec un membre de sa famille l’oreille collée à son téléphone, quand « la mère de ses enfants », c’est comme ça qu’il l’appelle, arrive courroucée et lui fait des reproches. Il lui répond que c’est fini entre eux. Elle lui redit qu’elle va partir. Et il acquiesce. Elle lui demande de lui écrire un papier dans ce sens. Il s’en doutait. Lui refuse. Elle sort en claquant comme toujours la porte. Ouf…
 
Un peu irrité, il avise sa vieille combinaison de saut, vieille par l’âge mais fringante d’aspect, il la revêt, avec une écharpe de la légion à cause du vent frais. Il part en voiture, en direction de Paris… On a beau lui demander ce qu’il compte faire comme bêtise, mais visiblement il ne le sait pas lui-même…
En passant devant l’entrée du petit aérodrome, il a soudain l’idée, qu’il ne l’a jamais visité.
Il plante un coup de frein et d’un coup de volant en dérapage, il s’engage sur le chemin…
Il se range derrière les véhicules déjà stationnés. Une activité inhabituelle, pour autant que je puisse imaginer, a lieu sur ce terrain d’aviation. Des avions, (des vieux coucous) et surtout pleins de gens affairés autour à entretenir, à remonter, à graisser, à faire le plein…
 
Ouuuu-là ! Mais ce n’est pas un résumé ça…Nous allons faire plus court…
 
Une jeune femme, 30-35 ans, yeux bleus foncés, cheveux châtain clairs, 1M50-1M55, 40-45kg, enfin…à mon avis ! Ils discutent… Il lui dit qu’il va à Paris. Elle vient avec lui. - Il n’a pas honte ?… Non il n’a pas honte… Mais qu’est-ce que nous avons fait au bon Dieu pour être enfermé dans la conscience d’un tel dépravé ?
Il se range dans le parking Foch. On descend les Champs-Élysées, main dans la main…. Métro. Rue de Rennes. Restaurant de fruits de mer. Confidences. Séance de nuit de cinéma, sa main sur la cuisse de la fille et la main de la fille sur la sienne. Retour au matin du Samedi. Il la dépose devant chez elle au petit jour. Il l’enlace à la taille. On pourrait penser qu’elle a senti son désir contre son ventre... Ils échangent leurs Numéros de téléphones. Bisous affectueux du bout des lèvres. On se revoit le week-end prochain…
 
Pas très romantique quand on résume ! Mais en fait ça l'était beaucoup plus, pour lui.
 
En fait, il se demandait ce qui lui arrivait, ce qui ce passait, si c’était normal, une si jeune femme… Que cherchait-elle ? Une sortie, une aventure avec un homme d'expérience (un vieux quoi !), un amour ?
On pourrait se dire que d’ici la semaine prochaine, elle aurait eu le temps de se raviser. Il ne fallait donc pas qu’il se mette martel en tête… Souvent femme varie, bien fol qui s’y fie !!!
Quand on ne peut avoir celle que l’on aime, et bien, on aime celle que l’on a… Et après tout, ce bonheur d’être a deux pendant quelques heures, c’est une chose formidable et inoubliable !
 
Il aurait aimé la revoir…

Posté par zalandeau à 09:31 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :