GSM

« Kiya, ma femme…
Ton air resplendissant me ravit et me charme. Approche, et me donne un baiser ! »
 
Mon épouse Kiya s’approche lascivement jusqu’à me toucher. Je pose une main sur son épaule. Elle frissonne. Son désir, à moins que ce ne fut son parfum, me grise.
 
Sa peau si douce et si fine est électrisée par ma caresse, qui remonte vers sa nuque. Son souffle plus rapide, elle ferme les yeux et se cambre pour mieux se coller à moi.
 
Mes lèvres prennent les siennes, sa bouche s’entrouvre. Nos langues s’emmêlent. Nos souffles sont courts.
Ma main redescend et écarte le haut de sa robe que je fais glisser le long de son corps, en effleurant sa peau tout au long de son buste.
De mon autre main, je caresse son sein. Son corps tressaille sous mes caresses.
Notre baiser est fougueux. Elle enjambe sa robe pour mieux se libérer et je plaque son corps nu contre moi.
Il est doux et chaud ! Je mordille son cou et je descends plus bas… Sa gorge offerte succombe sous mes baisers.
Je mordille ses seins, pendant que mes mains frôlent ses fesses qui s’écartent à la recherche du plaisir.
 
Je remonte vers sa bouche que j’embrasse avec avidité.
N’y tenant plus elle défait mon pagne qui tombe au sol.
Sa caresse n’a pas d’équivoque et mon désir se manifeste aussitôt…
 
« Je t’aime Pharaon… »
« Je t’aime et je te veux ma Kiya… »