31 octobre 2016

SDF (Suite)

GSMSuite de : SDF

http://zalandeau1.canalblog.com/archives/2016/10/26/34484594.html

 

Hier, il m'a bien fallu une heure pour me remettre de ma discussion avec ces pauvres gens et pour ne rien laisser paraître de mon émotion lors de mon entretien.

Les institutions sont faites pour faire perdurer la régression actuelle.Il ne sortira jamais rien des législatives ou des présidentielles.

Le seul vote ou l'on peut dire non, c'est le référendum (et on ne s'en est pas privé).

 
Sinon les autres votes , c'est "vous êtes obligé de voter pour quelqu'un" même que vous n'aimez pas, mais parce que vous le détestez un tout petit peu moins.
Mais ce type (député ou président), il a un chèque en blanc pour cinq ans remis par une majorité mi-no-ri-tai-re d'électeurs qui le détestent.
 
Le système est tellement absurde, que si les français ne votaient pas, un candidat gagnerait parce que sa famille est plus nombreuse que celle des adversaires.
 
Exemple de notre système poussé à l'absurde :
Tartempion : élu 5 voix
Glandu : battu 4 voix
Votes blanc: 44 000 000.
Voilà ce que pourrait engendrer notre système à la con.
 
Sauf que psychologiquement ça déclencherait une crise sans précédent et les français conscients de leur force n'auraient pas de mal à renverser un pouvoir soutenu par personne, même plus par les CRS.
 
Il faudrait vraiment voter blanc, et changer les institutions afin que ce vote compte à part entière . Il signifierait " Nous ne voulons ni de l'un ni de l'autre ; proposez-nous quelqu'un d'autre ! "
On est pas contre l'entreprise, nécessaire à l'économie.
On veut un rééquilibrage entre travail et finances, une France plus juste et sociale (j'ai pas dit socialiste).
Les 200 000 SDF ne votent même pas, car ils sont sans domicile. Donc ceux qui pourraient exprimer leur mécontentement sont privés d'expression. Ca peut continuer longtemps...
Et pendant que nos compatriotes meurent de froid dans la rue, on accueille des étrangers qu'on nourrit et qu'on loge. Où est cette fraternité Française que la destruction du sentiment patriotique et de la notion de nation a permise de manière si injuste ?
 
France de 1789, où es-tu ? Il faut aujourd'hui plus que jamais faire la révolution. Mais pas dans un bain de sang. Une "révolution des oeillets" par exemple. Prenons comme exemple Ghandi et sa révolution pacifique. Si on ne le fait pas, que va t-on laisser à nos enfants ?
 
Liberté, Egalité, Fraternité, A bas la caste de destructeurs de nos valeurs et de notre patrie ! Vive la FRANCE juste, humaine et fraternelle...

Posté par zalandeau à 09:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :