07 octobre 2016

Rendons à Culbuto ce qui appartient à Culbuto

GSM

NDLR : Les médias ont tendance à publier le sensationnel et jamais le reste… C’est ainsi que par exemple, les accusés sont affichés à la une, les condamnations aussi, par contre lorsqu’un ‘mis en examen’ est blanchi, c’est écrit en tous petits caractères en dernière page, ainsi le commun des mortels pense toujours que son voisin est un criminel parce qu’il n’a pas eu l’information de son innocence… Saloperies de médias…
De la même façon, je n’ai jamais su que la baisse des salaires du gouvernement avait été adoptée, j’en étais resté à l’obstruction pratiquée par le conseil constitutionnel…
Donc, soucieux d’équité, comme je pense ne pas être le seul à être victime d’une information à géométrie variable, je publie cette information sur une action de Hollande (la première) à porter à son actif (il est vrai que son passif est si lourd !!!)
 
Baisse de 30% de la rémunération du président et des ministres
 
Baisser de 30% la rémunération du Président de la République et des ministres
Pour les ministres, un décret avec effet immédiat a été adopté le 17 mai 2012.
 
La baisse du salaire du président et du Premier ministre a été votée par le Parlement le 31 juillet (link is external) dans le cadre de la loi de finances rectificative, avec effet rétroactif au 15 mai.
 
  • Salaire du président de la République : 19532€ ou 21300€ (NDLR : Selon les sources) baisse à 14910€ (brut) et du Premier ministre : 21 300€ baisse à 14 910€ (brut)
  • Salaire des ministres : 14 200€ baisse à 9940€ (brut)
 
Une mesure retoquée par le Conseil constitutionnel (link is external) le 9 août, au motif qu'elle ne doit pas figurer dans une loi de finances, au nom de la séparation des pouvoirs. 
 
Un décret publié (link is external)le 24 août au Journal Officiel permet de rectifier le tir. Le salaire du Premier ministre et du président s'élève (link is external)désormais à 14 910 euros bruts pour 12 696 euros nets (21.300 bruts et 18.276 euros nets sous le quinquennat précédent). A noter que la mesure a un effet rétroactif à partir du début de leurs mandats.
 
Comme annoncé (link is external) par la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, la baisse du salaire du président et du Premier ministre ont fait l'objet d'un projet de loi en juin, discuté et adopté en juillet dans le cadre des discussion sur le collectif budgétaire. 
 

Le contretemps de l'invalidation par le Conseil constitutionnel a mis cette promesse en retard.

Posté par zalandeau à 08:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,