Écrit leGSM 19 mai 2016.
 
Pendant la guerre, les affaires continuent !
 
On se rassemble contre le terrorisme et pendant ce temps-là, le gouvernement de la soi-disant gauche ouvre les vannes plein pot pour descendre le salariat aux enfers de la concurrence mondialisée… C’est tellement plus commode que de reconquérir notre souveraineté !
 
Les casseurs cassent violemment, les ouvriers manifestent, les terroristes préparent leurs futures actions barbares et pendant ce temps-là, nos dirigeants expédient leur argent dans les paradis fiscaux…
 
La chine continue de nous envahir, 26 milliards d’importations en 2010, 47 en 2015 (sans compter les importations d’Allemagne made in China) et maintenant elle rachète les terres de nos paysans… comme en Afrique… nous dépossédant petit à petit de notre suffisance alimentaire et pendant ce temps-là, nos dirigeants achètent de l’immobilier dans les pays de rêve où ils se réfugieront quand cela tournera mal pour eux…
 
Ah, quelle aubaine aujourd’hui, 19 mai 2016, que cet avion Égyptien disparu !
 
-Cela permet de ne plus parler de nos flics qui résistent avec leurs poitrines aux attaques des casseurs, ces sales petits autonomes anarco-nihilistes qui font le lit du radicalisme djihadiste, par simple envie de casser le système !
 
-Cela permet de masquer la grande manif des salariés de tous poils contre la loi « Connerie », la rendant secondaire et insignifiante.
 
Je sais, c’est un combat d’arrière-garde, déjà perdu d’avance. Mais si, (on l’espère), si l’économie repartait ? On sait très bien qu’elle doit repartir un jour ou l’autre…
Il y a cet espoir que peut-être cette loi indigeste serve vraiment à quelque chose… J’y crois peu, en fait, car les embauches, il n’y en a pas encore… seulement 60.000 coups de gomme sur la liste des demandeurs d’emplois… La petite croissance de PIB s’évapore en importations et en paradis fiscaux, quelques rares économistes osent le dire… et pendant ce temps-là, nos dirigeants détournent l’argent des Français pour leurs trafics d’influences, leur clientélisme, leurs emplois fictifs, leurs profits personnels…
 
Et bien tant pis, je sais, c’est un baroud d’honneur, je vais manifester à 17h30, contre la loi anti-salariés, contre cette fracture sociale que tant de politiciens ont décriée tout en prenant une part active dans sa mise en place, dans un esprit de caste et de domination…
 
Un défilé… contre l’iniquité, contre l’inéquité, contre le retour à la féodalité…